Histoire moderne

SALVI Elisabeth

Photo
Mme Elisabeth SALVI

Chargée d'enseignement suppléante

Bureau SO107
+41 22 379 70 89
Courriel


Heures de réception

 Sur rendez-vous par e-mail, Saint-Ours, 1er étage.

Biographie

Docteur ès Lettres (2009) de l’Université de Lausanne et de l’Università degli studi di Milano, chaire d’histoire Società europea e Vita internationale (prof. Carlo Capra), elle a soutenu une thèse intitulée Négocier avec les Suisses au siècle des Lumières. La ragion di Stato à l’épreuve des réformes dans les relations entre Milan et le Corps helvétique (1706-1796) ; qualification du Conseil national des Universités françaises pour maître de conférences – Histoire et civilisations histoire des mondes modernes (2012) ; chargée de cours à la Section d’histoire de l’Université de Lausanne (2007-2009) ; boursière de la Conférence des recteurs des Universités suisses (2005-2009) et de la Fondation Marimò-Zerilli (2001-2003) de l’Université de Lausanne pour ses travaux sur les relations politiques entre la Suisse et le Duché de Milan sous la domination des Habsbourg.

Ses recherches portent sur les acteurs et les pratiques de la négociation où elle analyse les interactions et les relations entre Etats, clivées par l’enjeu confessionnel et marquées par le réformisme des Lumières. Ses travaux examinent aussi l’usage de l’archive dans l’enseignement de l’histoire. Dans le cadre de l’équipe Damoclès, elle étudie les circulations des savoirs et des pratiques pénales dans l’espace européen et suisse (XVIIe-XIXe siècles). Elle est membre du comité de rédaction de la revue Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir etprésidente du jury du concours national de la Fondation pour la démocratie à Berne.

Publications

Direction d’ouvrages

  • Avec Michel Porret, préface de Robert Roth, postface de Vincent Milliot, Cesare Beccaria. La controverse pénale XVIIIe-XXe siècle, Rennes, PUR, 2015, 349 p.
  • Avec Fabrizio Panzera et Danièle Tosato-Rigo, Creare un nuovo cantone all’epoca delle rivoluzioni. Ticino e Vaud nell’Europa napoleonica 1798-1815. Créer un nouveau canton à l’ère des révolutions. Tessin et Vaud dans l’Europe napoléonienne 1798-1815, Bellinzona, Lausanne, Bollettino storico della Svizzera italiana, Société vaudoise d’histoire et d’archéologie, 2004.

Co-rédaction

  • Avec Michel Porret, Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir, I à V, 2015-2019.

Articles scientifiques (revues à comité de lecture et actes de colloques)

  • « Considérations d’un agent impérial sur les relations extérieures des républiques suisses et les causes d’une nation désunie au début du XVIIIe siècle » in Claire Jaquier, André Holenstein et Timothée Léchot (éds), Suisse politique, savante et imaginaire. Cohésion et disparité du Corps helvétique au XVIIIe siècle, Genève, Editions Slatkine, 2019, pp. 39-51.
  • « Tout est ici violé, la justice, l’utilité publique, l’humanité ». L’abolitionnisme universaliste de Jacques-Pierre Brissot (1780-1793) » in Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir, IV, 2018, pp. 35-58.
  • « Suisse (s) : images d’Europe » in Christophe Charle, Daniel Roche (sous la dir.), Dictionnaire de la civilisation européenne, Arles, Actes Sud, 2018, pp. 165-173.
  • « ‘Adoucir le sort des hommes accablés par l’oppression légale’. La réception de Beccaria dans la Bibliothèque philosophique (1782-1785) » in Philippe Audegean, Christian Del Vento, Pierre Musitelli, Xavier Tabet, Le bonheur du plus grand nombre, Lyon, ENS Editions (Colloque international dans le cadre du 250e anniversaire de Dei delitti e delle pene. Les cultures de Beccaria, Paris, 4-6 décembre 2014), Lyon, ENS, 2017, pp. 271-285. 
  •  « Abolir la mendicité : pauvreté et enfermement à Milan au temps des Lumières » in Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir, II, 2016, pp. 139-158.
  • Avec Michel Porret, « L’héritage di Beccaria nel primo Ottocento europeo :  il dilemma liberale » in Vincenzo Ferrone, Giuseppe Ricuperati (a cura di), Il caso Beccaria. A 250 anni dalla pubblicazione del «Dei delitti e delle pene», 2016, pp. 209-229.
  • « De l’abolitionnisme des Lumières au réformisme pénal de la République helvétique (1764-1803) » in Michel Porret, Elisabeth Salvi, Cesare Beccaria. La controverse pénale, Rennes, PUR,2015, pp. 167-181.
  • Avec Equipe Damoclès, Dossier La réforme pénale au temps des Lumières in Passé simple, avril 2015, pp. 2-13.
  • « Confédération helvétique : Gabriel Seigneux de Correvon et l’abolition de la torture » in Norbert Campagna, Luigi Delia et Benoît Garnot, La torture, de quels droits ? Une pratique de pouvoir XVIe-XXIe siècle, Paris, Imago, 2014, pp. 83-99.
  • « La fabrique de la coopération judiciaire. La frontière lombardo-helvétique au XVIIIe siècle» in Livio Antonielli, Stefano Levati (a cura di), Controllare il territorio. Norme, corpi e conflitti tra medioevo e prima guerra mondiale. Convegno internazionale di studio, Abbiategrasso e Università di Milano, Sovveria Mannera, Rubettino, 2013, pp. 489-507.
  • « Les Lumières pénales dans les Républiques francophones de l’Helvétie » in Lumières. Luigi Delia, Gabriella Radica (éds) Penser la Peine à l’âge des Lumières, 2012, no 20, pp. 35-51.
  • « Fourches de justice et souveraineté politique. L’exemple vaudois (XVIe-XVIIIe siècles) » in Michel Porret, Vincent Fontana et Ludovic Maugué, Histoire matérielle du droit de punir. Bois, fers et papiers de justice, Chêne-Bourg, Georg, 2012, pp. 205-225.
  •  « Lumières et peine de mort : discours et pratiques pénales à Lausanne à la fin du XVIIIe siècle » in Luigi Delia, Fabrice Hoarau, La fin d’une évidence, la peine de mort et ses alternatives à l’époque moderne. Corpus 69, Revue de philosophie, Actes du colloque international de Dijon, 4-5 juin 2010, Centre Georges Chevrier, 2012, pp. 71-88.
  •  « Se venger par le feu. Prévention de l’incendie et pratique pénale dans les terres vaudoises sujettes de Berne au XVIIIe siècle » in Luigi Lorenzetti, Vanessa Giannò, Al fuoco. Usi, rischi e rappresentazioni dell’incendio dal Medioevo al XX secolo. Actes du colloque des 15-16-17 novembre 2007, Bellinzona, Casagrande, 2010, pp. 363-383.
  • « Histoire politique et politique de l’archive. La Lombardie autrichienne et le Corps helvétique » in Penser l’archive, sous la dir. de Mauro Cerutti, Jean-François Fayet, Michel Porret, Lausanne, Antipodes, 2006, pp. 64-76.
  • « Femme coutumière à voler : récidive et pénalité dans le pays de Vaud à la fin de l’Ancien Régime (1740-1797) » in Françoise Briegel et Michel Porret (éds.), Le criminel endurci, Récidive et récidivistes du Moyen Age au XXe siècle, Genève, Droz, 2006, pp. 153-168.
  • « La Suisse et les Lumières milanaises : pratiques politiques et échanges culturels » in Dix-huitième siècle, Michel Porret (dir.), Politiques et cultures des Lumières : nouvelles approches historiographiques, 2005, no 37, pp. 195-209.
  • « Mantenere la buona intelligenza fra le due nazioni. Du statut et de la fonction de l’agent diplomatique face à la delicatezza de’ tempi » in Fabrizio Panzera, Elisabeth Salvi, Danièle Tosato-Rigo (dir.), Creare un nuovo cantone all’epoca delle rivoluzioni. Ticino e Vaud nell’Europa napoleonica 1798-1815, Bellinzona, Salvioni, Lausanne, Société vaudoise d’histoire et d’archéologie, 2004, pp. 111-126.
  • «‘Que deviendroit la société si on ne pouvait y être en sûreté’ : violences et communautés dans le bailliage de Vevey au XVIIIe siècle » in Nicole Staremberg Goy, Danièle Tosato-Rigo, Sous l’œil du consistoire : sources consistoriales et histoire du contrôle social sous l’Ancien Régime, Etudes de Lettres, 3/2004, pp. 157-173.
  • « Désordres du corps. Transgressions féminines et répression pénale au XVIIIe siècle » inMarianne Stubenvoll (éd.), Convenances et inconvenances du corps, Genève, Equinoxe, Société d’histoire de la Suisse romande, décembre 1998, pp. 43-55.
  • « La justice de LL.EE. au temps des Lumières » in De l’ours à la cocarde. Régime bernois et révolution en pays de Vaud (1536-1798), Lausanne, Payot, 1998, pp. 325-338.
  • « Rôdeurs et mendiants étrangers dans notre pays romand, à la grande surcharge de nos bienaimés sujets » in François Flouck et alii, De l’ours à la cocarde. Régime bernois et révolution en pays de Vaud (1536-1798), Lausanne, Payot, 1998, pp. 339-341.
  • « Survie, lucre ou exploit ? Le service non avoué dans quelques états italiens au XVIIIe siècle » in Norbert Furrer, Lucienne Hubler, Marianne Stubenvoll, Danièle Tosato-Rigo, Gente Ferocissima. Mercenariat et société en Suisse (XVe-XIXe siècles, Zurich, Chronos, 1997, pp. 75-88.


Histoire moderne