Histoire suisse

Marco SCHNYDER

Photo
M. Marco SCHNYDER

Rédacteur de la Revue Suisse d'Histoire

Bureau SO105
++41 22 379 7085
Reçoit sur rendez-vous par courriel
Courriel


BIOGRAPHIE

À présent collaborateur scientifique externe. Il a été assistant (2005-2009 et 2010-2011), maître-assistant (2011-2013 et 2015-2019) et suppléant chargé de cours (automne 2019 et printemps 2021). Dès janvier 2019, il est rédacteur de la Revue suisse d’histoire. Depuis septembre 2019, il est également rattaché à l’Université de Fribourg comme chargé de cours. Il a accompli ses études à l’Université de Genève où, en 2002, il a obtenu la licence ès Lettres avec un mémoire dirigé par le prof. François Walter. Entre 2002 et 2005, il a été boursier de l’IUE de Florence et de l’EHESS de Paris. En 2008 il a obtenu le titre de docteur à l’IUE avec la thèse « Tra nord e sud delle Alpi. Per una storia sociale del potere nei baliaggi di Lugano e Mendrisio tra Sei e Settecento », sous la direction de la Prof. Laurence Fontaine (IUE, Florence-CNRS, Paris). Entre 2006 et 2011 il a été chercheur associé duLabISAlp de Mendrisio (Università della Svizzera italiana) et au cours de l’année académique 2009-2010 il a bénéficié d’une bourse post-doctorale auprès du LARHRA de Grenoble (Université Pierre-Mendès-France). En 2013, il a obtenu une bourse FNS Advanced Postdoc.Mobility grâce à laquelle il a été chercheur au LARHRA de Lyon (2013-2014) et à l’Université de Warwick au Royaume-Uni (2014-2015). Entre 2019 et 2020, il a été chercheur associé du CREPA de Sembrancher (VS).

SCHNYDER_CV_2021.pdf

DOMAINES DE RECHERCHE ET PROJETS

Mots clés : famille, élites, pouvoir, migrations, travail, identités nationales, State building, religion, histoire suisse, alimentation, histoire des Alpes.

À présent il travaille sur un projet de recherche portant sur la défense des intérêts des migrants suisses en France, dans les États savoyards et dans la République de Venise au XVIIe et XVIIIe siècles (notamment dans les villes de Lyon, Turin et Venise). Dans ce cadre, son attention se focalise sur les conflits juridiques, l’usage et la construction des identités, les étrangers, l’émigration et le travail urbain dans l’Europe de l’époque moderne. Parmi ses domaines de recherche privilégiés, on peut également mentionner la famille et le pouvoir dans les sociétés d’Ancien Régime, surtout à travers l’analyse des stratégies et des pratiques des élites dirigeantes. De ce projet est tirée sa deuxième monographie, à laquelle il travaille actuellement, et qui est intitulée The importance of being Swiss. Migration, State building and Identities in Europe (17th-18th centuries).

Chargé de recherche dans le projet Vivre l’extrême. Pratiques alimentaires, santé et environnement à l’hospice du Grand-Saint-Bernard (XVIIe-XIXe siècles), Centre interdisciplinaire de recherche sur la montagne (CIRM) (Bramois, VS), en collaboration avec Dr. Sandro Guzzi-Heeb (Université de Lausanne), Prof. Vincent Barras (Universit de Lausanne-CHUV/Institut des humanités en médecine) et Prof. Emmanuel Reynard (Université de Lausanne-Institut de géographie).

Comment pouvait-on vivre et se nourrir, en haute montagne et tout au long de l’année, dans une période historique communément appelée « le petit âge glaciaire » ? Quels étaient les enjeux et les défis de ce milieu naturel hostile ? Le projet se focalise sur les pratiques alimentaires ainsi que leur impact sur la santé, l’environnement et le paysage. L’étude de cas choisie est celle de l’hospice du Grand-Saint-Bernard, col situé à presque 2 500 m d’altitude, et de ses nombreuses dépendances à cheval sur les frontières suisses, françaises et italiennes, et prend en considération la longue durée des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

Chargé de recherche dans le projet FNS Les confréries dévotionnelles dans la région alpine (1700-1850), dirigé par Sandro Guzzi-Heeb (Université de Lausanne).

Il a comme mandat de développer – avec Davide Adamoli (archiviste adjoint des Archives du diocèse de Lugano) – une recherche sur le rôle des confréries dans l’exercice et la reproduction du pouvoir dans le sud du Tessin entre 1700 et 1850. Ce sous-projet (« Confréries, élites et population dans le bourg de Lugano, 1700-1850 ») s’articule autour de quatre axes de recherche – (1) Familles-genre (2) Espaces (3) Intégrations (4) Conflits-transitions – et prévoit entre autres l’élaboration de bases de données prosopographiques.

PUBLICATIONS

 SCHNYDER_publications_2021.pdf