Formations

Etudier l'histoire à l'UNIGE

Erreur - Mediaserver UNIGE
aucun media trouvé à l'adresse https://mediaserver.unige.ch/play/177113

Pourquoi étudier l'histoire ?

Etudier l’histoire présente une aventure intellectuelle qui permet à chaque étudiant-e d’acquérir des compétences (« méthodes » dans le jargon scientifique) pour analyser et comprendre l’évolution des sociétés humaines. Comprendre d’autres périodes de l’histoire que la nôtre, mettre dans une perspective longue les bouleversements dont sont affectés les sociétés, comprendre d’autres aires culturelles et leurs interconnexions, expliquer des systèmes et institutions politiques complexes et des conflits internationaux, comparer les sociétés : tout cela fait l’objet des études historiques. L’étudiant-e apprend à interroger le monde et ses passés par la critique documentaire, l’analyse, et l’interprétation. Il/elle développe ses compétences en structurant l’information, en argumentant et en présentant oralement et par écrit des idées basées sur une analyse solide. En développant une conscience historique il/elle peut expliquer les défis du présent, voire contribuer à orienter nos sociétés vers un meilleur avenir.

Et pourquoi à Genève ?

D’abord, il faut souligner l’importance de Genève pour l’histoire de la Réforme du XVIe et celle des Lumières du XVIIIe siècle. Si l’on considère par ailleurs la longue présence des organisations internationales, humanitaires et pacifistes qui se sont établies ici, on comprendra que le patrimoine archivistique de la ville est unique au monde. Le Département d’histoire générale de l’UNIGE en tient compte dans ses activités, tout en dépassant ce cadre. Il rayonne par un grand choix thématique d’enseignements et par l’attention portée aux espaces européens et extra-européens. Il offre des relations d’encadrement idéales, car le Département privilégie les séminaires en petits groupes qui encouragent le dialogue entre étudiants et enseignants. Pour enrichir ses cursus il collabore de surcroît activement avec d’autres centres, par exemple l’Institut Paul Bairoch d’histoire économique, l'Institut d'histoire de la Réforme et le Département d’études est-asiatiques de l’UNIGE. Le Département est aussi internationalement reconnu pour le dynamisme de sa recherche. En témoignent ses nombreux doctorants, la réception des publications de ses chercheurs, les projets d’envergure dans lesquels sont impliqués ses membres, et les prix qu’ont obtenus certains de ses membres.

L’UNIGE et la ville de Genève offrent par ailleurs beaucoup à leurs étudiants : en plus de nombreuses bibliothèques et d’une importante collection de bases de données et de revues électroniques, un riche programme culturel et sportif pour la vie estudiantine, une ambiance multiculturelle extraordinaire liée à la présence des organisations internationales, des logements universitaires et, en général, une très haute qualité de vie.

Que faire après les études d’Histoire ?

Contrairement aux idées reçues, les diplômés d’histoire s’insèrent bien dans le marché du travail suisse, car les études d’histoire apportent un bagage méthodologique et des aptitudes intellectuelles appréciées par de nombreux employeurs, bien qu’il faille parfois leur expliquer ce qu’on apprend lors des études de l’histoire. Selon une étude récente de la Confédération, 95% des diplômés d’un master d’histoire trouvent un emploi au cours de l’année suivant la fin de leurs études, et ce dans le secteur privé, le secteur public hors de l’enseignement, et dans l’enseignement et la recherche. Concrètement, outre l’enseignement et de la recherche, on les retrouve dans le journalisme et d’autres professions de la communication, l’administration, l’analyse pour le secteur privé et public, l’édition, ou encore les professions patrimoniales et muséales. Voir aussi sous « débouchés ».