Unité d'histoire contemporaine

Thèses en cours (classées par ordre alphabétique)

ASFAHA Paulos

Sous la direction des professeur-e-s Sandrine Kott et Henri Médard en co-tutelle entre les Université de Genève et d’Aix-Marseille
Provinces marginalisées ? Acteurs, politiques et principes du développement dans les provinces éthiopiennes d’Érythrée et du Tigré (1960-1991).
A la fin du régime socialiste du lieutenant-colonel Mengistu Hailémariam en 1991, les indicateurs économiques et sociaux rattachent l’Éthiopie au groupe des pays dits « les moins développés. » L’image du pays à l'étranger reste également associée aux grandes famines de 1974 et 1984-1985 qui touchent principalement ses provinces du Nord: l’Érythrée et le Tigré. Ces deux zones sont également le foyer d’insurrections armées qui réclament l’indépendance des régions susmentionnées car elles se considèrent comme marginalisées culturellement, économiquement et politiquement par l’État central éthiopien dominé par l’ethnie amhara.
Depuis les années 1940 et la fin de l’occupation italienne, l’Éthiopie est cependant dans un processus de développement accéléré. Addis-Abeba se lance dans des grands projets d’industrialisation et de constructions d’infrastructures notamment. Ces différents projets sont - selon les nationalistes érythréens et tigréens - absents de leurs territoires respectifs.Enregistrer
A travers le prisme du développement, il s’agira d’identifier les discours et les orientations données par l’État central éthiopien sous les régimes de l’empereur Hailé Sélassié et de Mengistu Hailémariam; en s’attardant sur la question du rapport entre centre et périphéries dans un pays dit en développement, et plus particulièrement sur l’allocation des ressources mises à disposition par les institutions intérieures et extérieures. 


CARASSO Grégoire

Codirection: Professeur-e-s Sandrine Kott (Faculté des Lettres et GSI) et Nicolas Levrat (Faculté de droit et GSI)
L’Union européenne et la fiscalité directe des entreprises multinationales : 1957 à nos jours
Notre objectif est d'étudier, dans le domaine de la fiscalité des entreprises, le rôle de la Communauté économique européenne (CEE) et de l'Union européenne (UE) dans ses relations avec les Etats membres et sur la scène internationale. Nous souhaitons nous concentrer sur les différentes facettes de la fiscalité directe des personnes morales déployant des activités transfrontalières (double et non-imposition, prix de transferts, harmonisation des taux et des assiettes, etc.), en laissant de côté la fiscalité indirecte (TVA, accises, etc.). Quelles sont les généalogies communautaires de ces enjeux ? Quels ont été les ressorts des échecs en matière d’harmonisation et de lutte contre l’évasion fiscale ? Existe-t-il des éléments de rupture pour comprendre des positions communautaires récentes plus offensives au sujet de l’imposition des multinationales actives en Europe ? Quel rôle le développement du droit communautaire et les arrêts de la Cour européenne de justice ont-ils joué ? Nous souhaitons nous pencher sur ces questions de régulation fiscale avec un regard interdisciplinaire (histoire et droit).


CARRUPT Roland

Sous la direction de la professeure Sandrine Kott.
Un processus d’internationalisation entre la rue d’Ulm et les bords du Léman : Fernand (1878-1937) et Marie-Thérèse Maurette (1890-1989).
L’idée de cette recherche part du constat suivant : Fernand Maurette, un des proches collaborateurs du père de la géographie française Paul Vidal de La Blache, a été oublié même si des récentes recherches lui accordent une place plus importante que la seule mention de son ouvrage le plus connu intitulé Les grands marchés des matières premières. Personne n’a consacré d’étude sur ce géographe devenu fonctionnaire international au BIT à la demande de son ami de la khâgne Albert Thomas. Et il n’existe pas non plus d’étude sur le couple Maurette dans sa trajectoire particulière entre expertise, milieu éducatif national et international, relations entre BIT et l’Ecole internationale de Genève (« l’Ecolint »), que Marie-Thérèse dirigea de 1925 à 1950. Nous voudrions dès lors tenter de comprendre comment ce couple a incarné un processus d’internationalisation, entre la rue d’Ulm et les bords du Léman. Dans cette optique, nous souhaitons mettre en évidence son réseau, par exemple celui du géographe qui passe en priorité par la rue d’Ulm. Il s’agira aussi d’en savoir beaucoup plus sur la vie du couple à Genève, entouré par la sœur de Marie-Thérèse et son mari, le fonctionnaire à la SDN Henri Vigier, et rejoint en 1926 par le père des deux sœurs, l’ancien surveillant général de l’ENS à la rue d’Ulm Paul Dupuy. D’autre part, on pourra également s’interroger sur l’originalité de l’expertise du géographe au travers de ses missions et ses différents arbitrages. L’ambition de cette recherche serait ainsi d’apporter un éclairage cohérent de la trajectoire du couple, en l’insérant comme une pièce du puzzle consacré à l’histoire de la Genève internationale et éducative.


CERDEIRA DE JESUS PEDRO

Sous la direction du Professeur Alexander Keese
L’administration locale en Guinée-Bissau : colonialisme, guerre et décolonisation (1958-1977)
Cette thèse porte sur le quotidien administratif en Guinée-Bissau sous la présence coloniale, visant faire une histoire sociale de l’administration locale et de la transition pour l’indépendance dans ce territoire. Elle se concentre donc sur les échelons les plus bas de l’administration coloniale portugaise en Guinée-Bissau, en s’intéressant particulièrement aux agents africains sur qui les autorités portugaises doivent compter pour administrer le territoire et les populations colonisées, ainsi que sur leur rôle dans l’administration quotidienne de l’empire à partir de la fin des années 1950, et comment cela a évolué dans un contexte de guerre (1963-1974) et de décolonisation.


DAOUDA Kaboré

Sous la direction du professeur Ludovic Tournès
Organisations internationales, démilitarisation de la vie politique et construction de la démocratie en Afrique de l'Ouest (1989-2011).
Depuis les années 1990, l'ouest africain sombre dans une série de conflits militaro-politiques (Liberia, Sierra Leone et Côte d'Ivoire), créant une insécurité sous-régionale et menaçant la paix mondiale. Le bouleversement des institutions dans ces pays et les violations des droits de l'Homme ont poussé à une intervention de la communauté internationale. A travers des programmes de désarmement, de démobilisation des factions armées et la réintégration des ex-combattants, l'aide au développement et aux élections, les organisations internationales et les ONG s'activent mutuellement pour sortir ces États du marasme politique et de la spirale de violence créée. Si cette collaboration inter-organisationnelle semble fonctionner, des dysfonctionnements institutionnels et des politiques clientélistes grippent les politiques d'actions communs, conduisant ces failed states à demeurer en marge de la démocratique et à aggraver leur situation économique et sécuritaire.


GENDRY Thaïs

Sous la direction des professeur-e-s Alexander Keese (Univesité de Genève) et Myriam Cottias (CNRS/EHESS)
La peine de mort au service de l'ordre colonial Afrique Occidentale française, 1900-1950


gros marion

Sous la direction de la professeure Sandrine Kott
Le 21e Régiment de Marche des Volontaires Etrangers (21e RMVE) et son combat durant la bataille de France (mai-juin 1940) : étude micro-historique d'engagements et de destins individuels.
Créé le 29 septembre 1939 au camp de Barcarès, le 21e RMVE est principalement composé d'Espagnols issus de la Retirada et de Juifs d'Europe centrale ou orientale. Mal équipé et organisé, le régiment paye un lourd tribu lors de la bataille de France en mai-juin 1940 et est dissout en juillet. Parmi les hommes qui le composaient certains finissent dans des camps de prisonniers allemands, d’autres réussissent à fuir et à quitter l’Europe, d’autres encore rentrent en zone libre puis sont incorporés dans les Groupements de travailleurs étrangers avant d’être livrés progressivement aux nazis par Vichy dans le cadre de sa politique de collaboration. Parmi ces derniers, de nombreux Juifs, qui seront envoyés dans un camp de la mort. Ce travail entend prendre le 21e RMVE comme laboratoire de destins individuels dans une perspective micro-historique. L'objectif est ainsi d'aborder l'histoire de ce régiment à travers les hommes qui le composent, pendant et après leur engagement en les intégrant dans le contexte particulier de la première moitié du XXe s. marqué par l'évolution du fait guerrier et une brutalisation des sociétés. Cela doit permettre de replacer le parcours des individus dans leur contexte afin d’approcher la manière dont ceux-ci vivent à des moments donnés des situations particulières et, à la lumière de ces destins, de reconstituer la « grande histoire ».


HERVIEU Jérôme

Sous la direction du professeur Ludovic Tournès.
La politique étrangère et de sécurité de l'Union européenne face à celles de l'Union indienne et de la République populaire de Chine de 1989 à nos jours.
Définition, évolution, approches croisées. Événement non anticipé, la chute du mur de Berlin a conduit les différents acteurs de la scène internationale à redéfinir rapidement les grands axes de leur politique étrangère alors que les relations internationales allaient entrer dans une période d’importantes mutations. De ce fait, le traité de Maastricht tentera d’apporter à la CEE une dimension politique et sécuritaire plus prononcée en donnant naissance à l’UE dont un des trois piliers sera la Politique étrangère et de sécurité commune. Première réponse de l’Europe instituée1 au monde postguerre froide, le Traité sur l’Union Européenne a pour ambition de faire parler cette Europe d’une seule voix et de lui donner les moyens d’agir sur la scène internationale. Par de nouveaux traités, des réformes, l’UE devra s’adapter aux événements et aux bouleversements de la hiérarchie internationale qui se manifestent par l’hyperpuissance américaine, la multiplication des puissances moyennes, mais plus particulièrement par le retour de l’Asie qui provoque un basculement progressif du centre de gravité géopolitique et économique vers cette région. L’UE mettra en place dès 1994 une stratégie asiatique, s’appuyant en partie sur les relations qu’elle entretient avec l’ASEAN depuis 1978, stratégie qui deviendra rapidement une priorité de la PESC à travers plusieurs volets. Dans sa coopération avec les OIG asiatiques, les sommets de l’ASEM ou les relations bilatérales, l’UE cherchera alors à accroitre sa visibilité et sa présence, particulièrement avec l’Inde, la République populaire de Chine et le Japon. Aussi, comment cette diplomatie européenne supranationale s’est-elle construite et comment s’est-elle manifestée en Asie, notamment avec l’Inde, la RPC et le Japon ? 


MAGGETTI Naima

Sous la direction du professeur Matthias Schulz.
Les ambiguïtés de la fin de l'Empire: la reformulation du discours colonial britannique en période de décolonisation (1946-1958)
En 1939, au moment de l’éclatement de la Deuxième guerre mondiale la Grande-Bretagne fait face à de violentes critiques sur la moralité du colonialisme et sur l’échec des récentes politiques visant au développement économique des colonies. Des ouvrages et des pamphlets traitant de manière critique la « question coloniale » sont notamment publiés au Royaume-Uni tandis que des révoltes et des grèves éclatent dans les Caraïbes et en Afrique britanniques. La légitimation de l’Empire britannique est attaquée et mise en discussion tant au niveau national qu’international. La légitimation de la colonisation anglaise, ainsi que les justifications issues d’un nouveau discours colonial mis en place et développé pendant et après la Deuxième guerre mondiale constituent l’objet de la thèse de doctorat. Pendant cette guerre on assiste à un changement de source de l’autorité impériale, il est ainsi indispensable non seulement de s’interroger sur le contenu des ces nouveaux discours et les arguments mis en avant pour justifier le maintien de l’autorité coloniale mais aussi, et surtout, sur les modalités et les destinataires de cette opération. 


MEYER Gregory

Sous la direction du professeur Christoph Conrad
Genèse et développement d'une ville internationale: Genève dans l'entre-deux-guerres "titre provisoire".
La thèse propose d’étudier la construction urbaine et sociale de la « Genève internationale » dans l’entre-deux-guerres. En effet, deux grandes organisations internationales, la Société des Nations et le Bureau international du Travail, établissent leur siège à Genève en 1920, entrainant dans leur sillage de nombreuses associations internationales et organisations non-gouvernementales, ainsi que les délégations des différents pays. Il s’agit, dès lors, de comprendre comment l’« international » se cristallise dans l’espace genevois à travers les projets qui lui sont liés et les réseaux internationalistes. Grâce aux archives des différentes organisations notamment, de l’Université de Genève, mais aussi celles de l’État de Genève et de la Confédération, il est possible de retracer les politiques d’accueil des autorités genevoises et suisses, l’enracinement et le développement des organisations et associations internationales, la constitution d’un microcosme internationaliste et le développement des études internationales à Genève.


OHENE-NYAKO PAMELA

Sous la direction des professeur-e-s Alexander Keese et Aline Helg
Black-European Women’s Internationalism in The Late Twentieth-Century.
Cette recherche doctorale s’intéresse à l’adhésion et à la production d’internationalisme de femmes noires établies en Europe de l’Ouest et engagées contre le racisme et le sexisme. Elle a pour objectif d’analyser non seulement les formes et les échelles spatiales à travers lesquelles se manifeste leur internationalisme, mais également leurs articulations de ce que sont le racisme et le sexisme, ainsi que les identités collectives politiques qui émergent de ce double processus.


PIGUET Laure

Sous la direction des professeur-e-s Sandrine Kott et de Roser Cussò (Paris I Panthéon-Sorbonne)
Quantifier le monde à l’œuvre : l’émergence des statistiques internationales du travail (1840-1947).
L’objectif de ce projet de recherche est d’étudier les premières tentatives d’internationaliser les statistiques du travail, c’est-à-dire les essais de réunir, par différents procédés, des données quantitatives concernant les activités salariées des hommes et des femmes d’au moins deux États. Ce projet s’ouvre avec les premières enquêtes concernant les conditions internationales du travail dans les années 1840 et s’achève en 1947, moment où une conférence internationale des statisticiens, réunie par l’Organisation des Nations unies, décide de réformer la production statistique mondiale, initiant ainsi une seconde étape dans les tentatives d’internationaliser les statistiques. Cette recherche cherche à comprendre pourquoi et comment différents acteurs et institutions ont essayé d’élaborer une représentation du monde au travail, pourquoi cela a été et reste si compliqué, quelles ont été les enjeux, voire les luttes autour de ces premières tentatives, mais également comment le monde du travail et les travailleurs du monde sont représentés par ces premières statistiques et quelle est la place des femmes dans ces représentations internationales.


piguet myriam

Sous la direction des professeures Sandrine Kott (UNIGE) et Monika Baar (Univ. Leyde)
Women, Gender Equality and Administrative Career in International Organizations, c. 1920-1985.
Cette thèse observe la mise en place et le développement de la présence des femmes au sein de la carrière administrative internationale dans les secrétariats généraux de la Société des Nations et de l’Organisation des Nations-unies. Le projet a pour but d'établir les profils sociologiques de ces femmes et de retracer leurs expériences en tant qu'employées. La période étudiée dans cette thèse débute à la naissance de la Société des Nations, première organisation internationale qui permet aux femmes d'accéder à tous les échelons de la hiérarchie, et se ferme sur la « Décennie pour les femmes », instiguée par les Nations-unies entre 1975 et 1985. Le projet est basé sur une méthodologie qui combine la prosopographie et la biographie ainsi qu’une recherche archivistique centrée sur les fonds administratifs de ces organisations internationales.

 


PINEDA PINZON Fernando

Sous la direction du professeur Ludovic Tournès
Coopération pour le développement, éducation et construction des citoyennetés démocratiques : Pratiques de la Commission Européenne en Colombie (1990-2010).
Dans un contexte de consensus global autour de la nécessité de construire et d’éduquer pour la démocratie afin d’achever la paix et le développement, l’Europe se constitue comme un acteur à part entière des relations internationales et de la coopération, développant des actions de plus en plus nombreuses et systématiques en matière de coopération depuis les années 1990. Nous nous intéressons aux projets politiques qui sous-tendent l’évolution dans ces pratiques. Pour explorer cette dimension politique, nous étudierons le(s) modèle(s) particulier(s) de citoyenneté qui se construi(sen)t dans les pratiques de coopération en éducation de la Commission Européenne en Colombie, un pays où la consolidation de la démocratie a été identifiée comme un enjeu central du développement pendant la période. Nous travaillons sur l’analyse d'archives de la Commission Européenne et d'enquêtes orales auprès des acteurs impliqués dans la mise en œuvre des programmes de coopération dans trois régions de Colombie pendant la période 1990-2010.