Actualités

VariaForMea 2019 - Procida

Programme doctoral VariaForMea 2019, 14-16 mai 2019, Procida

VFMProcida.png

 

Nouvelles approches linguistiques de la littérature et de la fiction

Depuis quelques années, les sciences du langage (de la syntaxe à la pragmatique) se sont ouvertes à des domaines dépassant le strict cadre de l’étude des structures linguistiques, de leurs significations et de leurs usages dans la communication. Des projets comme Super Linguistics, sous l’impulsion de Philippe Schlenker et de Pritty Patel-Grosz,  incluant des domaines d’études comme la musique, la danse, le chant, les gestes, etc., de même que l’extension de l’agenda de la Théorie de la Pertinence au domaine de la littérature, des effets non-propositionnels et des émotions, ou encore l’intérêt de la syntaxe et de la sémantique pour des phénomènes littéraires comme le style indirect libre et le présent historique, montrent qu’il est temps de réfléchir, avec les outils de nos disciplines, à ces domaines de l’usage du langage qui vont bien au-delà du corpus traditionnel de la linguistique.

Les questions posées par la fiction et par la littérature peuvent aujourd’hui être abordées avec d’autres perspectives que celles qui étaient pertinentes lors de l’émergence du structuralisme dans les années 60 (voir l’influence de Barthes et de Todorov pour les questions de littérature).

Aujourd’hui, la fiction et la littérature offrent un vase champ d'investigation pour les sciences du langage, qui comprend le statut de la communication dans la fiction, les rôles de l’auteur et du narrateur, les changements de contextes pour l’interprétation des temps verbaux, des pronoms et des indexicaux, le rôle de l’interprétation perspectivale et de la subjectivité dans la fiction, le style indirect libre et le présent historique, la différence entre compréhension et interprétation, l’inflexion vers les relations entre effets propositionnels (implicatures) et non-propositionnels (émotions).

 

Invités

  • Valentina Bianchi, Université de Sienne

  • Tatjana Nazir, Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod, Lyon

  • Monica Martinat, Université Lyon 2

  • Anne Reboul, Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod, Lyon

  • Deirdre Wilson, University College London et Centre for the Study of Mind in Nature, University of Oslo

  • Julien Musolino, Rutgers University

 

Procida.png

9 février 2019
  Actualités