Littérature française médiévale

Christopher Lucken

Photo
 M. Christopher LUCKEN

Chargé de cours

022 379 73 30, bureau B 206D
Courriel


Heure de réception

Lundi, 16h-17h, bureau B 206D


Fiche bio-bibliographique

Christopher LUCKEN

Formation supérieure et distinctions

Licence de Français moderne et Licence de Langues et littératures françaises et latines médiévales à la Faculté des Lettres de l’Université de Genève.

Doctorat ès Lettres (Langues et littératures françaises et latines médiévales) à la Faculté des Lettres de l’Université de Genève (1994).


Distinctions académiques

Prix Hentsch décerné par la Société Académique de Genève pour un essai intitulé Du coq à l’âne (non publié) (1991).

Prix Charles Bailly décerné par la Société Académique de Genève pour la thèse de doctorat (1995).


Enseignements

Littérature française du Moyen Âge (du XIIe au XVe siècles).


Principaux domaines de recherche

Richard de Fournival : poète et homme de savoir du XIIIe siècle

La poésie de Charles d’Orléans

Le discours amoureux et les métamorphoses de Narcisse

La réception de la Chanson de Roland et de la poésie épique

Littérature, droit et justice

Fables et récits exemplaires

Figures et esthétiques du bruit


Sociétés savantes

Membre du Collegium Romanicum, de la SLLMO (France), de la SHMESS (France), de la Société des Anciens Textes Français, de la Société Internationale Renardienne, de la Société Rencesvals et de la Société internationale de Littérature Courtoise.


Comité de rédaction

Co-rédacteur en chef de la revue Médiévales. Langue, textes, histoire.


Publications

Direction d’ouvrages collectifs

Désordres du jeu - Poétiques ludiques, publié par Jacques Berchtold, Christopher Lucken et Stefan Schoettke, Genève : Droz (collection Recherches et Rencontres de la Faculté des Lettres de l’Université de Genève, n° 6), 1994 (Introduction : « Si c’était le Nombre, ce serait le Hasard », pp. 9-15).

Bruits, coordonné par Christopher Lucken et Juan Rigoli, Equinoxe, 14, 1995 (Introduction avec Juan Rigoli : « Le bruit et l’œuvre », pp. 5-12).

Lire le Moyen Age ?, coordonné par Alain Corbellari et Christopher Lucken, Equinoxe, 16, 1996 (Prologue, pp. 5-6, et, avec A. Corbellari, un entretien avec Michel Zink : « La passion des origines », pp. 9-24, et l’établissement d’une bibliographie portant sur la réception du Moyen Age, pp. 159-69).

Bestiaires, numéro dirigé par Christopher Lucken, Compar(a)ison, 1996/I.

L’Adoption : droits et pratiques, coordonné par Didier Lett et Christopher Lucken, Médiévales, 35, 1998.

Paul Zumthor ou l’invention permanente. Critique, histoire, poésie, éd. Jacqueline Cerquiglini-Toulet et Christopher Lucken, Genève, Droz, collection « Recherches et Rencontres », 9, 1998 (Avant propos avec Jacqueline Cerquiglini-Toulet, pp. 7-8).

Penser les sciences humaines, coordonné par Christopher Lucken, Michel Porret et Juan Rigoli, Equinoxe, 21, 1999 (avec un Avant propos collectif, pp. 5-6, et un entretien avec Claude Calame : « Autour des mythes grecs et des sciences humaines », pp. 85-98).

L’orgueil de la littérature. Autour de Roger Dragonetti, éd. Jacques Berchtold et Christopher Lucken, Genève, Droz, collection « Recherches et Rencontres », 12, 1999 (Avant-propos avec Jacques Berchtold, pp. 7-10).

L’Invention de l’histoire, cordonné par Christopher Lucken et Mireille Séguy, Médiévales, 38, 2000 (Introduction avec Mireille Séguy : « L’invention de l’histoire », pp. 5-16).

Grammaires du vulgaire. Normes et variations de la langue française, coordonné par Christopher Lucken et Mireille Séguy, Médiévales, 45, 2003 (Introduction avec Mireille Séguy : « Grammaires du vulgaire », pp. 5-10).

Roger Dragonetti, Dante, la langue et le poème, Recueil d’études réunies et précédées d’une Introduction par Christopher Lucken, Paris, Belin, 2006.


Articles

« L’or dans l’art (le Cantique des Cantiques de Landri de Waben) », Médiévales, 11, 1986, pp. 21-29.

« Aus grans pescheurs eschapent les anguilles », Littérature, 74, 1989, pp. 76-90.

« Du ban du coq à l’Ariereban de l’âne (à propos du Bestiaire d’Amour de Richard de Fournival) », Reinardus, 5, 1992, pp. 109-24.

« Les hiéroglyphes de Dieu. La demonstrance des Bestiaires au regard de la senefiance des animaux selon l’exégèse de saint Augustin », Compar(a)ison, 1994/I, pp. 33-70.

« Le cri de la femme. Bris de langue, scènes de ménage et poétique de la farce médiévale », Equinoxe, n° 14, Bruits, 1995, pp. 83-98. Version anglaise, « Woman’s Cry. Broken Language, Marital Disputes and the Poetics of Medieval Farce », dans Reassessing the Heroine in Medieval French Literature, éd. Kathy Krause, Gainesville etc., University Press of Florida, 2001, pp. 152-79.

« Richard de Fournival ou le clerc de l’amour », Senefiance, 37, 1995, pp. 399-416.

« Ecriture et vocation des Bestiaires », Compar(a)ison, 1996/I, pp. 185-202.

« Retour des Barbares et reverdie médiévale. Note sur l’archéologie des études philologiques », Cahiers de la Faculté des Lettres de l’Université de Genève, 1996, pp. 10-14.

« Orphéophonie. L’enchantement de la voix et le silence d’Eurydice », La Licorne, 41, Penser la Voix, 1997, pp. 53-86.

« Projection du Moyen Age. A la lumière de l’obscurité », dans Le Moyen Age au cinéma, Cahier du Ciné-club universitaire de Genève, 1998, pp. 6-7.

« “Ainsi chantaient quarante mille Barbares”. La vocation de la poésie barbare chez les romantiques français », dans Poetiche barbare - poétiques barbares, a cura di Juan Rigoli et Carlo Caruso, Ravenna, Longo, 1998, pp. 153-81.

« L’imagination de la dame. Fantasmes amoureux et poésie courtoise », Micrologus, 6, 1998, La Visione e lo sguardo nel medioevo / View and Vision in the Middle Ages, t. II, pp. 201-23.

« Eloge de l’âne », Reinardus, 11, 1998, pp. 95-116.

« Ecrire les fondations. Amiens et le Roman d’Abladane », Espaces et sociétés, 94, 1998, pp. 95-111.

« Le génie orgueilleux », dans L’orgueil de la littérature. Autour de Roger Dragonetti, éd. Jacques Berchtold et Christopher Lucken, Genève, Droz, collection « Recherches et Rencontres », 12, 1999, pp. 11-35.

« Roman de Mélusine ou Histoire de Lusignan ? La fable de l’histoire », dans Mélusines continentales et insulaires, Actes du colloque international tenu les 27 et 28 mars 1997 à l’Université Paris XII - Val de Marne et au Collège des Irlandais, réunis par Jeanne-Marie Boivin et Proinsias MacCana, Paris, Champion, Nouvelle Bibliothèque de Moyen Age, n° 49, 1999, pp. 145-73.

« L’Echo du poème (« ki sert de recorder ce qu’autres dist ») », dans Par la vue et par l’ouïe (Littérature du Moyen Age et de la Renaissance), textes réunis par Michèle Gally et Michel Jourde, Fontenay-aux-Roses, E.N.S. Editions, Signes, 1999, pp. 25-58.

« Le suicide des amants et l’ensaignement des lettres. Piramus et Tisbé ou les métamorphoses de l’amour », Romania, 117, 1999, pp. 363-395.

« La traversée du paysage. Turner au sommet du Grand Saint-Bernard ou le passage de la peinture », Compar(a)ison, 1999/I, p. 81-97.

« Le théâtre des animaux : le miroir des hommes et le livre de Dieu », dans Animaux d’art et d’histoire. Bestiaire des collections genevoises, Genève, Musée d’art et d’histoire, 2000, pp. 47-55.

« L’œil dans l’oreille. L’histoire ou le monstre de la fable », dans L’histoire dans la littérature, éd. Laurent Adert, et Eric Eigenmann, Genève, Droz, collection « Recherches et Rencontres » n° 15, 2000, pp. 37-57.

« L’âne ou le corps silencieux d’une Parole en souffrance », Micrologus, 8, 2000, Il mondo animale / The World of Animals, t. II, pp. 511-35.

« Ossian contre Aristote, ou l’invention de l’épopée primitive », dans Plaisirs de l’épopée, sous la direction de Gisèle Mathieu-Castellani, Saint-Denis, PUV, « Créations européennes », 2000, pp. 229-55.

« La fin des temps et la fiction des origines. L’historiographie des îles britanniques : du royaume des Anges à la terre des Bretons », Médiévales, 38, 2000, L’Invention de l’histoire, pp. 35-70.

« L’Evangile du Roi. Joinville, témoin et auteur de la Vie de saint Louis », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2, 2001, pp. 445-67.

« La cuisine du diable et l’hospice du saint. Le Mystère de saint Bernard de Menthon », dans Scrivere il Medioevo. Lo spazio, la santità, il cibo. Un libro dedicato ad Odile Redon, éd. Bruno Laurioux et Laurence Moulinier-Brogi, Rome, Viella, 2001, pp. 277-91.

« Fiction et défection de l’amour : le Dit du prunier ou la “disjointure” du roman courtois », dans « Ce est li fruis selonc la letre » . Mélanges offerts à Charles Méla, éd. Olivier Collet, Yasmina Foehr-Janssens et Sylviane Messerli, Paris, Champion, 2002, pp. 385-404.

« Les Muses de Fortune. Boèce, le Roman de la Rose et Charles d’Orléans », dans La Fortune. Thèmes, représentations, discours, éd. Yasmina Foehr-Janssens et Emmanuelle Métry, Genève, Droz, 2003, pp. 145-75.

« Le Moyen Age ou la Fin des Temps. Avenirs d’un refoulé », Littérature, 130, 2003, pp. 8-25.

« Chantars no pot gaire valer, si d’ins dal cor no mou lo chans. Subjectivité et poésie formelle dans le grand chant des troubadours et des trouvères », Micrologus, 11, 2003, Il Cuore/The Heart, pp. 373-413.

« Onques n’amai tant que jou fui amee. La chanson de femme à l’épreuve de la fin’amor », dans L’expérience lyrique au Moyen Âge, supplément à Perspectives médiévales, 28, 2002 [2003], pp. 33-68.

« La quête du père et la destruction des idoles dans la Chanson de Roland », Méthode !, 5, 2003, pp. 21-33.

« Eclats de la voix, langage des affects et séductions du chant. Cris et interjections à travers la philosophie, la grammaire et la littérature médiévales », dans Haro ! Noël ! Oyé ! Pratiques du cri au Moyen Age, sous la direction de Didier Lett et Nicolas Offenstadt, Paris, Publications de la Sorbonne, 2003, pp. 179-201.

« Langue pérégrine – ou maternelle ? Variation et nationalisation des langues au Moyen Âge », dans Pluralité des langues et mythe du métissage, éd. Judit Karafiáth et Marie-Claire Ropars, Saint-Denis, PUV, 2004, pp. 11-38.

« Les Sarrasins ou la malédiction de l’autre », Médiévales, 46, 2004, pp. 131-44.

« Exorciser la montagne. Saint Bernard de Menthon au sommet du Mont-Joux », dans Montagnes médiévales, Société des historiens médiévistes de l’Enseignement supérieur public, Paris, Publications de la Sorbonne, 2004, pp. 99-120.

« Entre amour et savoir. Conflits de mémoire chez Richard de Fournival », dans La mémoire du temps au Moyen Age, Etudes réunies par Agostino Paravicini Bagliani, Florence, Sismel-Ed. del Galluzo, 2005, pp. 141-62.

« Du manuscrit retrouvé au livre infaisable. Nerval et les philologues », dans Variations critiques pour Béatrice Didier. Le bonheur de la littérature, éd. Christine Montalbetti et Jacques Neefs, Paris, PUF, 2005, pp. 229-40.

« Le poème délivré. Le désœuvrement de Fortune et le passe-temps de l’écriture dans le manuscrit personnel de Charles d’Orléans », dans Mouvances et Jointures. Du manuscrit au texte médiéval, Textes réunis par Milena Mikhaïlova, Orléans, Paradigme, 2005, pp. 289-313.

« La fiction des images et la voix du poème », Introduction à Roger Dragonetti, Dante, la langue et le poème, Recueil d’études réunis avec une Introduction par Christopher Lucken, Paris, Belin, 2006, pp. 5-22.

« Du sujet grammatical au sujet vocal », dans Paul Zumthor. Traversées, sous la direction d’Eric Méchoulan et de Marie-Louise Ollier, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 2007, pp. 105-18.

« Le coffin d’oublie de Charles d’Orléans », dans Figures de l’oubli (IVe-XVIe siècle), éd. Patrizia Romagnoli et Barbara Wahlen, Etudes de Lettres, Lausanne, 2007/1-2, pp. 223-54.

« Dans l’hiver de la lecture. La fable médiévale », Littérature, 148, 2007, Moyen Age contemporain. Perspectives critiques, sous la direction de Nathalie Koble et Mireille Séguy, pp. 98-120.

« Hors la lettre », Chaoïd [www.chaoid.com], 11 (ou 12), Actes du Colloque international « Le hors », 2007, p. 266-326.

« Mirlifiques oberliques. Charles d’Orléans marchand de chansons », dans L’Offrande lyrique, éd. Jean-Nicolas Illouz, Paris, Hermann, 2009, p. 109-40.

« Roger Dragonetti (1915-2000). A l’enseigne de la lettre », dans Portraits de médiévistes suisses (1850-2000). Une profession au fil du temps, éd. Ursula Bähler et Richard Trachsler avec la collaboration de Larissa Birrer, Genève, Droz, 2009, p. 305-44, suivi d’une « Bibliographie de Roger Dragonetti », p. 345-56.

« Les manuscrits du Bestiaire d’Amours de Richard de Fournival », dans Le Recueil au Moyen Âge. Le Moyen Âge central, éd. Olivier Collet et Yasmina Foehr-Janssens, Tournai, Brepols, 2010, p. 113-38.

« L’obsèque de la Dame. La mise à mort de l’objet d’Amour dans le premier cycle poétique de Charles d’Orléans », dans Lectures de Charles d’Orléans. Les Ballades, éd. Denis Hüe, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2010, p. 43-62.

« Thisbé dans la Cité des Dames », Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes, 20, 2010, p. 303-20.

« Le Roman de Plaisant Penser de Charles d’Orléans ou la mise en poésie des illusions », dans Charles d’Orléans, une aventure poétique, textes réunis par Catherine Croizy-Naquet et Anne Paupert, Cahiers Textuel, 34, 2011, p. 19-41.

« Par essample : les fables de Marie de France », dans Les Fables avant La Fontaine, éd. J.-M. Boivin, J. Cerquiglini-Toulet et L. Harf-Lancner, Genève, Droz, 2011, p. 213-34.

« Quid est modicum ? Le moine et l’oiseau », dans Faire court. L’esthétique de la brièveté dans la littérature du Moyen Âge, éd. Catherine Croisy-Naquet, Laurence Harf-Lancner et Michelle Szkilnik, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2011, p. 203-27.


Autres

J. M. W. Turner, The Fallacies of Hope – Les Illusions de l’Espoir, traduction et postface de Christopher Lucken, frontispice de Frédéric Benrath, Unes Editions, L’Hay-les-Roses, 2005.


Littérature française médiévale