Explorer l'invisible

L’union fait la force

– Dr. Karl Perron, Section de biologie –

«Un pour tous, tous pour un» est une expression célèbre reprise dans le roman : "Les Trois Mousquetaires"… Est-il possible que l'auteur, Alexandre Dumas, au lieu des combattants aguerris, parlait en réalité du monde caché des communautés de bactéries ?

 

Certaines bactéries colonisent leur environnement en formant un biofilm, c’est-à-dire en adhérant à une surface et en synthétisant une substance gluante qui les protège des agressions extérieures. La photo pourrait représenter l’étape initiale d’un biofilm formé par Bacillus megaterium, une bactérie environnementale. Lors d’une infection, les pathogènes sont également capables de former cette structure et peuvent ainsi résister non seulement au système immunitaire mais également aux agents antimicrobiens tels que les antibiotiques. C’est le cas par exemple du Pseudomonas aeruginosa. Cette bactérie, responsable d’un grand nombre d’infections parfois fatales, se retrouve partout dans l’environnement. Dans notre laboratoire nous étudions sa capacité à réagir et à s’adapter à son milieu. En particulier, nous avons observé que la présence de certains métaux la rendent non seulement résistante à une famille d’antibiotiques, mais également plus dangereuse. La compréhension des mécanismes moléculaires qui se cachent derrière ces régulations subtiles met en évidence les risques que peuvent engendrer la présence d’un excès de ces métaux et permet d’envisager de nouvelles approches thérapeutiques.


 

2 novembre 2017
  Explorer l'invisible