Explorer l'invisible

Percevoir la lumière sans se laisser bruler

– Groupe du Prof. Roman Ulm, Section de biologie
© Sylvain Loubéry  –

C’est bien connu, les plantes tirent leur énergie  du soleil. Mais comme pour notre peau, les radiations du soleil peuvent être néfastes pour les végétaux. Quels sont ces récepteurs sophistiqués utilisés par les plantes pour percevoir la lumière sans se laisser brûler ?

 

Indépendamment de la photosynthèse, par laquelle les plantes utilisent la lumière comme source d’énergie, les plantes sont capables d’utiliser la lumière comme source d’information pour adapter leur croissance et leur développement.

Les rayons ultraviolets-B (UV-B), invisibles à l’œil humain, endommagent les cellules et particulièrement l’ADN chez tous les êtres vivants. Alors que nous mettons de la crème solaire pour nous en protéger, les plantes sont capables de se protéger elles-mêmes en synthétisant des pigments absorbants et en adaptant leur croissance. Elles détectent la présence de rayons UV-B grâce à un senseur de lumière moléculaire appelé UVR8, qui est au centre de la recherche menée par le groupe du Prof. Roman Ulm. Une fois activé par les rayons UV-B, UVR8 est concentré dans le noyau des cellules où il induit les gènes impliqués dans la protection et la survie sous les UV-B.

L’image montre l’accumulation de UVR8, révélé par microscopie à fluorescence, dans le noyau des cellules végétales exposées aux UV-B.

Références

  1. Tilbrook et al. (2013) The UVR8 UV-B Photoreceptor: Perception, Signaling and Response, The Arabidopsis Book 11: e0164. Disponible en Open access
  2. Yin et al. (2016) COP1 is required for UV-B-induced nuclear accumulation of the UVR8 photoreceptor, PNAS 113(30):E4415-22. Disponible sur l'Archive ouverte UNIGE

 

2 novembre 2017
  Explorer l'invisible