[905] Transplantation et hépatologie

banner.gif

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est le cinquième cancer le plus fréquent chez les hommes et le neuvième plus fréquent chez les femmes (http://gco.iarc.fr/today/home). Il est associé à une très forte mortalité, représentant la quatrième cause de mort liée au cancer dans le monde en 2018. Jusqu’à présent, l’incidence du CHC correspondait à celle du virus de l’hépatite C (VHC), mais cette observation change rapidement du fait de l’existence de nouveaux medicaments antiviraux traitant efficacement le VHC. En parrallèle, les pays occidentaux montrent une rapide augmentation de l’incidence de l’obésité, de la stéatose non-alcoolique” (NAFLD), et de la stéatohépatite non alcoolique (NASH). Ces maladies sont attendues comme allant devenir sous peu des causes majeurs de CHC.

De toutes les options thérapeutiques et pour les candidats appropriés, la transplantation de foie offre la meilleure issue au CHC. Notre laboratoire vise à explorer les mécanismes et les traitements possibles afin d’améliorer ces issues.

Différents champs d’investigations sont développés dans des modèles animaux:

- Le role du microbiote dans l’axe intestin/foie sur le développement de CHC de novo et récurrent dans des souris adultes exposées à une nourriture grasse et l’impact sur le traitement immuns des “checkpoint inhibitors”.

- L’impact de la stéatose maternelle sur le microbiote intestinal, le métabolisme et l’incidence du CHC de novo dans sa descendance.

- L’exploration des shunts porto-systémique veineux comme modulateurs de l’hypertension portale et de la maladie hépatique.

-  L’évaluation de l’immunité anti-cancéreuse dans le microenvironnement hépatique de la stéatose et l’impact du microbiote.

-  La génération de foies chimériques afin d’augmenter la quantité d’organes disponibles pour la transplantation.

Notre groupe est aussi impliqué dans la recherche clinique, où nos investigations ciblent principalement l’établissement de nouveaux modèles de prédiction de l’issue d’une transplantation de foie pour le CHC (afin d’améliorer la sélection des patients). L’impact de la qualité du greffon hépatique sur le risque de récidive de cancer après transplantation est également évalué.

 

publications du groupe