Carrousel

Découvrez les prix Louis-Jeantet de médecine 2020

Laureats_Jeantet_2020.jpg
© Fondation Jeantet. Erin SCHUMANN, à gauche | Graziella PELLEGRINI & Michel DE LUCA, à droite.
Les Prix Louis-Jeantet 2020 sont attribués à ERIN SCHUMAN, directrice au Max Planck Institute for Brain Research à Francfort, Allemagne, et conjointement à GRAZIELLA PELLEGRINI et MICHELE DE LUCA du Centre de Médecine Régénérative “Stefano Ferrari” à Modène, Italie.

GRAZIELLA PELLEGRINI et MICHELE DE LUCA, de nationalité italienne, reçoivent le Prix Jeantet-Collen pour la Médecine Translationnelle 2020, pour leurs travaux pionniers sur la thérapie régénérative à base de cellules souches épithéliales chez des patients atteints de graves maladies oculaires et cutanées. En médecine régénérative, les cellules souches offrent des perspectives très prometteuses pour le traitement et la prévention des maladies. Graziella Pellegrini et Michele De Luca ont joué un rôle déterminant dans le développement de thérapies à base de cellules souches épithéliales, ainsi que dans leur combinaison avec la thérapie génique. Leurs découvertes dans les domaines de la régénération de la cornée et des thérapies de remplacement cutané ont permis de soigner des centaines de patients.
Graziella Pellegrini et Michele De Luca utiliseront le montant du prix pour poursuivre leurs recherches sur de nouvelles thérapies cellulaires et géniques afin de restaurer la vision de personnes souffrant de lésions cornéennes, ou pour soigner les patients touchés par des maladies cutanées génétiques dévastatrices.

ERIN SCHUMAN, de nationalité américaine, reçoit le Prix Louis-Jeantet de médecine 2020 pour ses travaux sur la synthèse délocalisée des protéines dans les neurones et son implication pour la plasticité synaptique. La plasticité synaptique est l’un des mécanismes fondamentaux de l’apprentissage et de la mémoire. Erin Schuman et son équipe ont fourni les premières preuves que les protéines sont fabriquées localement près des synapses, ce qui accroît la communication et la plasticité synaptique. Ses travaux sont essentiels pour comprendre le fonctionnement des synapses, pour cibler les troubles neurodéveloppementaux et pour la réadaptation après une lésion cérébrale.
Erin Schuman utilisera le montant du prix pour examiner comment la synthèse et les mécanismes de dégradation des protéines sont optimisés pour répondre aux besoins des synapses du cerveau.

LA CÉRÉMONIE DE REMISE DES PRIX AURA LIEU LE MERCREDI 22 AVRIL 2020 À GENÈVE.

21 janvier 2020
  Carrousel