ENSEIGNEMENT

COVID-19: Point de situation concernant l’enseignement

A l'attention des étudiant-es de la Faculté de médecine UNIGE

Comme récemment rappelé par la Dre Aglaé Tardin, médecin cantonale, la situation épidémiologique à Genève relative à la pandémie de COVID-19 se péjore. Au vu de cette évolution inquiétante, il nous paraît essentiel de rappeler certaines règles édictées par le Rectorat de l’UNIGE et le Décanat de la Faculté de médecine concernant le respect des normes sanitaires. Le plan de protection en vigueur dans les bâtiments universitaires a été mise en place en coordination avec les autorités cantonales, et dans le cadre des directives du Conseil d’Etat genevois ; il nous appartient donc à tous et toutes de le suivre scrupuleusement.

Respect des normes sanitaires et interdiction des événements sociaux au CMU
Si de manière générale les règles sont bien respectées durant les enseignements, certains manquements ont été observés dans les couloirs du CMU et à la bibliothèque. Au vu de la circulation nettement plus importante du virus, la distanciation sociale, l’hygiène des mains, et le port de masque doivent être respectés. Il s’agit de faire particulièrement attention au moment des déplacements dans les couloirs et durant les moments de pause, notamment dans les espaces de repos des bâtiments, les esplanades, ou la cafétéria. Pour rappel, l’espace de restauration au CMU est agrandi depuis le 12 octobre. Vous trouverez en outre sur la page dédiée du site web de la Faculté de médecine les différents messages d’information concernant la mise en œuvre du plan de protection au CMU.

Par ailleurs, il a été porté à notre attention que certain-es étudiant-es ont pris l’initiative malheureuse d’organiser des apéritifs réguliers, particulièrement le jeudi soir, sur les esplanades du CMU. De tels événements sociaux restent strictement interdits, et deviennent particulièrement dangereux, en particulier pour les personnes y participant et leur entourage.  Nous faisons donc appel à vous toutes et vous tous pour respecter les règles sanitaires et nous aider à sensibiliser vos camarades. Nous sommes bien conscients que cette rentrée universitaire ne se déroule pas de manière idéale, en particulier pour ce qui concerne l’intégration des nouvelles et nouveaux étudiants. Cependant, il appartient à chacune et chacun d’entre nous de tout mettre en œuvre pour freiner la progression du SRAS-COV 2. Nous comptons sur votre collaboration en la matière.

Étudiantes et étudiants: que faire en cas de test SRAS-COV 2 positif ?
Suite à de nombreuses interrogations, nous rappelons également quelques aspects importants en cas de test SRAS-COV 2 positif:

  • Les instructions sanitaires (isolement ou quarantaine) sont des prescriptions qui sont du ressort du service de la médecin cantonale, et non des responsables d’enseignement ou du secrétariat des étudiant-es.
  • Si le test n’a pas été fait sur le canton de Genève et est positif, le service STEPS (Santé au travail, environnement, prévention et sécurité) de l’UNIGE recommande de contacter directement le service de la médecin cantonale.
  • Les enseignements théoriques sont, sauf rare exception, tous accessibles en ligne. L’état sanitaire actuel explique pourquoi le BUCE avait anticipé de garder les APP à distance pour en assurer une certaine stabilité.
  • Il n’y aura pas de pénalité pour ne pas avoir suivi un enseignement pratique en présence (TP ou CC par exemple) en cas d’isolement ou quarantaine. Des activités de compensation (vidéos, démonstrations, etc.) sont dans la mesure du possible prévues par les responsables d’enseignement.

Examens des années BA2 à MA2:

  1. En cas de test SRAS-COV 2positif et d’isolement, une attestation officielle doit être fournie au secrétariat.
  2. Si vous êtes considéré-e comme contact d’un cas positif par le service de la médecin cantonale, et êtes mis-e en quarantaine, vous devrez fournir une attestation officielle.
  3. Dans ces deux cas de figure, tout sera fait pour vous permettre de rattraper les examens manqués, même si le format doit être ajusté en fonction des contraintes.
  4. Si vous présentez des symptômes et que le test COVID-19 est négatif, vous ne pouvez néanmoins pas vous présenter à l’examen. Dès lors, vous devrez fournir un certificat médical dans les trois jours ouvrables après l’examen.
  5. Si vous n’avez pas de symptômes et si vous n’avez pas été mis en isolement ou quarantaine par le service de la médecin cantonale, vous devez vous présenter aux examens.

télécharger la version pdf des informations du 28 août

En se fondant sur les directives du Rectorat du 21 aout 2020 et les recommandations du Décanat de la Faculté de médecine du 27 août 2020, le Bureau de la Commission d’Enseignement (BUCE), avec les responsables d’enseignement, les enseignant-es et les étudiant-es, ainsi que les équipes logistiques et administratives ont analysé les possibilités d’aménager au mieux des activités présentielles en fonction du nombre d’étudiant-es, des formats d’apprentissage, ainsi que du nombre et de la taille des salles.

En plus du port du masque et de l’hygiène des mains, les contraintes sanitaires en vigueur concernant le nombre de personnes pouvant être réunies et la distance à respecter ont été intégrées dans l’analyse, de même que les besoins de toutes les filières occupant les salles du CMU (médecine humaine, médecine dentaire, sciences biomédicales, de même que la Section des sciences pharmaceutiques de la Faculté des sciences).

Le BUCE propose ainsi un modèle mixte mêlant activités en présence et activités à distance pour permettre une certaine flexibilité favorisant le présentiel en priorité pour des séances pratiques, des séances de résumé-synthèse-questions, ou des séances de socialisation en collaboration avec l’AEMG. Les cours en présentiel seront enregistrés, voire diffusés en streaming selon les possibilités techniques, pour permettre aux étudiant-es éventuellement en quarantaine ou malades d’avoir accès à l’enseignement.

Les stages en milieu clinique sont maintenus comme habituellement. Concernant les enseignements structurés dans les milieux cliniques, ceux-ci auront lieu en présence tant que possible, dans la mesure où les locaux à disposition et les règles sanitaires en vigueur sur les sites de soins le permettent. Les responsables de stages et/ou les chef-fes de service valident l’approche choisie. Les informations détaillées spécifiques pour chaque filière et année d’études sont décrites ici.

Il en résulte que la majorité des enseignant-es devraient acquérir la compétence d’enseignement à distance pour son format d’enseignement. Il est en effet fort probable que cette compétence soit utile à un moment ou un autre. En plus des ressources de l’Université, un groupe de soutien et d’accompagnement pédagogique et technique a été créé pour aider les enseignant-es à se préparer. Cette équipe a regroupé sur une page web dédiée toutes les informations pour les aider dans la préparation et l'adaptation des futures activités d’enseignement.

Des formations sont organisées par l’UDREM, notamment un atelier Comment soutenir son enseignement à distance à l’aide des technologies? qui sera proposé deux fois, les 3 septembre et 13 octobre 2020.  Inscription en ligne dans votre rôle d’enseignant-e.

Il revient à chaque comité de programme et aux responsables d’enseignement d’organiser l’enseignement selon ces lignes directrices, en coordination avec le BUCE. Comme souvent entendu, cette crise a eu sa phase de « sprint » au printemps 2020, mais nous entrons dans la phase d’un « marathon » demandant un effort permanent d’adaptation sur le moyen-long terme. Ces efforts doivent tenir compte de l’importance des enseignements mais aussi des indispensables interactions sociales nécessitant de la présence.

Nous remercions ainsi les responsables d’enseignement, toutes les enseignantes et tous les enseignants de leur implication à garder le système aussi flexible que possible dans nos prestations d’enseignement. Merci au staff administratif, logistique et technique, et secrétarial de leur implication dans l’organisation exceptionnelle que cette situation exige. Nous remercions également les étudiantes et les étudiants de leur compréhension et leur collaboration.