Conférences grand public

La santé mentale, objectif du XXIe siècle?

cartouche 2

Avoir recours à la psychiatrie est-il devenu aussi banal qu’une visite chez le dentiste? Au-delà des formes avérées de perturbations psychiatriques, comment considérer les formes débutantes et prendre en charge toutes les personnes qui sont «en rupture»? Que fait la psychiatrie légale face aux peurs grandissantes de nos sociétés, de plus en plus en quête de sécurité? La prévention et la détection précoce peuvent-elles changer la donne?


Ces 3 soirées sont aménagées sous forme de conférence-dialogue avec le public.
Modératrice : Elisabeth Gordon journaliste scientifique à l’Hebdo.

Mercredi 11 mai - 18h30

VULNÉRABILITÉ PSYCHIQUE: UNE QUESTION DE MORALE COLLECTIVE ?

Voir la vidéo de la conférence .


La vulnérabilité psychique a-t-elle augmenté ces dernières décennies? Quelle société peut se permettre de soigner la fragilité psychique et à quel prix? Peut-on limiter les abus?


Intervenants:

  • Prof. Patrice Guex: Faculté de biologie et de médecine, UNIL - Chef du Département de psychiatrie, CHUV
  • Prof. Benedetto Saraceno : Département de psychiatrie, Faculté de médecine, UNIGE - Président du Global Initiative on Psychiatry

 

Mercredi 18 mai - 18h30

CRIME ET CHÂTIMENT : JUSQU’OÙ FAUT-IL CONSIDÉRER LA MALADIE MENTALE ?

Voir la vidéo de la conférence .


Quel est le rôle du psychiatre expert face à la justice? Quelle est la place du soin psychiatrique dans le monde carcéral? Comment peut-on contrôler le risque de récidive sans stigmatiser à vie?

Intervenants:

  • Prof. Jacques Gasser: Faculté de biologie et médecine, UNIL - Institut de psychiatrie légale, Département de psychiatrie, CHUV
  • Prof. Alexandre Mauron: Institut d’éthique biomédicale, Faculté de médecine, UNIGE
  • Prof. Patrice Mangin: Centre universitaire romand de médecine légale Lausanne - Genève, Faculté de médecine, UNIGE

 

Mercredi 25 mai - 18h30

SOMMES-NOUS DES PATIENTS QUI S’IGNORENT?

Voir la vidéo de la conférence .

Quelles frontières entre le normal et le pathologique, quel seuil de détection et pour quelles populations? Peut-on vraiment promouvoir la santé mentale? La détection précoce change-t-elle l’avenir des patients?


Intervenants:

  • Prof. François Ansermet: Département de psychiatrie, Faculté de médecine, UNIGE - Département de l’Enfant et de l’Adolescent, HUG
  • Prof. Panteleimon Giannakopoulos: Département de psychiatrie, Faculté de médecine UNIGE – Département de santé mentale et de psychiatrie, HUG
11 mai 2011
  Conférences grand public