Leçons d'adieu - Symposium de départ

22 septembre 2011: Leçon prof. André Rougemont

Jeudi 22 septembre 2011, 12h30 CMU – Auditoire A250

André Rougemont

Professeur ordinaire
Directeur de l’Institut de médecine sociale et préventive,
Département de santé et médecine communautaires - Faculté de médecine

«La cécité des rivières - stratégies de lutte»

Voir la vidéo

Au début des années 70, afin d’éliminer une maladie qui rendait aveugle des millions d’êtres humains en Afrique subsaharienne, un programme de lutte dit OCP (Onchocerciasis Control Programme) visant la destruction des vecteurs de la maladie et basé sur l’épandage d’insecticides, a été mis en place par un Consortium d’Organisations internationales, principalement l’OMS et la Banque mondiale. Sans aucune intervention médicale, le succès fut immédiat : au bout de 15 ans, les moucherons responsables avaient disparu et l’on n’enregistrait plus aucun cas nouveau. L’apparition à la fin des années 80 d’un médicament distribué gratuitement aux populations exposées a représenté une modification radicale de la stratégie de lutte, abandonnant la destruction des vecteurs. L’auteur, impliqué dans le programme OCP durant 30 ans, considère que ce changement de stratégie est voué à l’échec. Pourquoi ?

Biographie

Agrégé en maladies infectieuses et médecine tropicale à l’Université d’Aix-Marseille II après des études de médecine à Lausanne, le professeur André Rougemont a longuement séjourné dans divers pays d’Afrique de l’Ouest qui ont fait de lui un chercheur et épidémiologiste «de terrain», en particulier dans le domaine du paludisme. Médecin-chef du Programme de lutte contre la «cécité des rivières» (OCP) de l’OMS et de la Banque Mondiale, l’expert est ensuite appelé à Genève en 1979 pour y implanter un enseignement de médecine tropicale. Il y établit aussi les programmes de santé publique, ainsi que le programme d’action humanitaire HELP avec l’OMS et le CICR. Spécialiste en santé publique, il dirige depuis 1992 l’Institut de médecine sociale et préventive à Genève: une précieuse ressource pour les autorités locales et la cité. Délégué du rectorat aux relations internationales, André Rougemont est, par ailleurs, professeur associé à l’Université d’Hokkaido, Japon.

22 septembre 2011
  Leçons d'adieu - Symposium de départ