Media

Deux ERC Consolidator Grants pour la Faculté de médecine

©UNIGE. Professeure Camilla Bellone, à gauche, et professeur Doron Merkler, à droite

Parmi les cinq chercheuses et chercheurs de l’Université de Genève ayant obtenu une bourse du ERC Consolidator du Conseil européen de la recherche, deux sont professeurs à la Faculté de médecine.

Camilla Bellone, professeure au Département de neurosciences fondamentales, travaille sur la plasticité des circuits et des mécanismes synaptiques dans les comportements sociaux d'approche et d'évitement. Son projet, intitulé "SocialNac", vise ainsi à identifier et à caractériser fonctionnellement, en étudiant des rongeurs, les circuits et les mécanismes synaptiques contrôlant les comportements sociaux d'approche et d'évitement. Plus précisément, il s’agira d’examiner comment un individu évalue les informations de ses congénères et comment il intègre les associations apprises pour adapter ses comportements futurs. Les résultats de ces travaux permettront notamment de comprendre les processus qui sous-tendent la perturbation des comportements sociaux complexes dans les troubles psychiatriques.

Doron Merkler, professeur au Département de pathologie et immunologie, mène des recherches sur les pathologies moléculaires dans les réponses des lymphocytes T antiviraux dans le système nerveux central. Son projet vise à décrypter le mécanisme par lequel les neurones peuvent être endommagés par notre système immunitaire dans le contexte des maladies neuroinflammatoires. Pour répondre à cette problématique, ce projet fait appel à de nouveaux outils cellulaires et moléculaires qui vont permettre de mettre en évidence des altérations neuronales dont les mécanismes sont encore inconnus. Une meilleure compréhension des perturbations qui surviennent suite à ce dialogue immunitaire constitue une étape clé dans le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Les ERC consolidator grants sont alloués à des scientifiques expérimentés dont la carrière se situe entre 7 et 12 ans après l’obtention de leur doctorat, ayant démontré leur capacité à mener des recherches de pointe dans leur domaine, notamment à travers plusieurs publications en tant qu’auteur-e principal-e dans des revues scientifiques internationales. Ce financement très prestigieux représente non seulement une manne bienvenue pour les groupes de recherche concernés (de 1 à 3 millions d’Euros par bourse), mais également la possibilité pour l’institution de renforcer ses axes de recherche et son soutien à la relève à travers l’engagement de doctorants

10 décembre 2019
  Media