Media

Le Centre d’études humanitaires Genève sous une nouvelle bannière

Dès le 30 juin, le CERAH change de peau pour devenir le Centre d'études humanitaires Genève. « Ce nouveau nom s’accompagne d’une nouvelle identité visuelle ; nous voulons en effet illustrer la vision renouvelée que nous avons pour le Centre, et ainsi marquer un nouveau chapitre de notre histoire», détaille son directeur Karl Blanchet, également professeur ordinaire à la Faculté de médecine de l’UNIGE.

Le Centre d'études humanitaires Genève est un centre conjoint de l’Université de Genève et de l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID). Espace de recherche, d’analyse, de réflexion et de formation, il représente un pôle essentiel de rencontres et d’échanges. Sa nouvelle stratégie se fonde sur trois axes majeurs : la formation, la recherche et le dialogue humanitaire.

Le Centre rénove en effet ses offres d’enseignement en proposant des formations modulaires et pluridisciplinaires, alliant présentiel et distance. « Cela nous permettra d’être au plus proche des terrains humanitaires tout en travaillant en coordination avec le soutien d'universitaires et d'experts humanitaires locaux », indique Karl Blanchet.

L’axe recherche vise à développer la recherche intégrée fondée sur des données probantes, comme par exemple l'Encyclopédie humanitaire, qui doit guider tant la formation que les décisions de politiques humanitaires. Dans cette optique, le Centre a déjà développé un partenariat avec l'Université de Manchester et la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health à Baltimore  pour étudier l'impact des attaques contre le personnel sanitaire sur la santé des populations. Ce projet est financé par l’agence gouvernementale britannique pour le développement international (DFID).

Enfin, le Centre aspire à renforcer sa position au sein de la Genève internationale en organisant une série d'événements et de débats autour des questions actuelles sur l’humanitaire. «Pour concrétiser cette vision ambitieuse, nous pouvons compter sur le soutien de l'Université de Genève et de l'Institut de hautes études internationales et du développement, de la Coopération suisse au développement ainsi que sur celui de nos deux partenaires stratégiques, Médecins sans frontières et le Comité international de la Croix-Rouge, deux des acteurs majeurs de la scène humanitaire, » conclut Karl Blanchet.

2 juillet 2020
  Media