Prix et distinctions

Prix Pfizer de la recherche 2022 pour David Legouis

Le Dr David Legouis, médecin adjoint au Service des soins intensifs du Département de médecine aiguë des HUG et chef de clinique scientifique au Département d’anesthésiologie, pharmacologie, soins intensifs et urgences de la Faculté de médecine de l’UNIGE, est le lauréat du Prix Pfizer de la Recherche 2022 pour ses travaux visant à diminuer la mortalité liée à l'insuffisance rénale aiguë aux soins intensifs. Il avait déjà été primé lors de la Journée de la recherche clinique 2021 des HUG.

En éliminant les déchets et en produisant de l’urine, les reins jouent le rôle de station d’épuration du corps humain. Mais ils produisent aussi du glucose à partir  d’acide lactique afin de maintenir une glycémie suffisante, particulièrement dans des situations de jeûne ou de stress, fréquentes aux soins intensifs. Cette fonction, appelée néoglucogénèse, est cruciale pour le bon fonctionnement de certains organes tels que le cœur ou le cerveau. L’insuffisance rénale aiguë consiste en une défaillance majeure de la fonction des reins. Aux soins intensifs, elle touche plus d’une personne sur deux et le seul traitement existant actuellement est le recours à la dialyse. Si cette méthode est efficace pour épurer les toxines, la mortalité reste élevée, allant jusqu’à 50%. Cette surmortalité est associée à un déficit de production de glucose par le rein, fonction qui peut être améliorée par l’administration de thiamine, également appelée vitamine B1.

Une haute dose de vitamine B1

Dans une étude parue en 2020 dans la revue Nature Metabolism, le Dr David Legouis et ses collègues, sous la direction de Sophie de Seigneux, médecin cheffe du Service de néphrologie et d’hypertension du Département de médecine des HUG et professeure ordinaire au Département de médecine et au Département de physiologie cellulaire et métabolisme de la Faculté de médecine de l’UNIGE, avaient démontré que l’insuffisance rénale aiguë s’associait à des taux sanguins de glucose plus bas et de lactate plus élevés, et que ces altérations étaient corrélées à la mortalité. Or, l’administration de fortes doses de thiamine  améliorait les taux de glucose et de lactate et était associée à une diminution de la mortalité.

Le Dr Legouis s’est également intéressé à l’insuffisance rénale chronique et a retrouvé, à la fois dans des modèles animaux et chez des patients et patientes, le même phénomène de diminution de la capacité des reins à produire du glucose, qui s’accompagne d’une dégradation plus rapide de la fonction rénale à long terme. Ces études ouvrent la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques dans le traitement de l’insuffisance rénale aiguë ainsi que dans la prise en charge des malades aux soins intensifs.

10 février 2022
  Prix et distinctions