Groupes de recherche

[109] Laboratoire de Biologie de la Reproduction

DE-AGOSTINI-A-domaine.jpg
Héparan sulfates anti-coagulants dans la reproduction

Nouvelles fonctions pour les héparan sulfates anti-coagulants dans la reproduction : étude de leur implication dans l'ovulation et la placentation

Comme l'héparine, les héparan sulfates anticoagulants (aHSPG) lient et activent l'inhibiteur principal de la coagulation, l'Antithrombine III (AT). Ces protéoglycans sont abondants dans la vasculature et dans le tractus génital. Le rôle des aHSPG dans la reproduction est démontré par la fertilité très diminuée de souris chez lesquelles un gène de synthèse des aHSPG, la 3-O-sulfotransférase, a été inactivé. Ces souris déficientes en aHSPG présentent de multiples phénotypes de reproduction, chez la femelle l'ovulation est défectueuse et la gestation est mise en péril par une inflammation au niveau du placenta. Au-delà de leur activité anticoagulante dans le lit vasculaire, les aHSPG semblent exercer des fonctions nouvelles et insoupçonnées dans le système reproducteur. L'ovulation et le développement du placenta durant la gestation impliquent un important remodelage tissulaire comprenant une réaction inflammatoire limitée qui vise à déstabiliser les tissus pour permettre leur modification. Les aHSPG semblent impliqués dans le contrôle de cette l'inflammation et notre projet a pour but d'établir leur mécanisme d'action et de déterminer quels sont les médiateurs d'inflammation impliqués dans ce contrôle (AT, cytokines). Nous étudions ce problème sur des modèles in vivo (souris transgéniques) et sur des cultures de cellules murines ou humaines (cellules ovariennes, utérines et trophoblastiques). Ces modèles expérimentaux sont manipulés par des hormones et des agents pro- et anti-inflammatoires pour ettre en évidence le mécanisme d'action des aHSPG.

Les troubles de l'ovulation constitutent l'une des causes majeures d'infertilité féminine, et ils restent souvent inexpliqués. Les dysfonctions placentaires sont de graves complication de la grossesse, elles entraînent des retrards de croissance intrautérins, des accouchements prématurés et la pré-eclampsie. La révélation de l'importance des aHSPG dans la physiologie de la reproduction devrait premettre d'améliorer la compréhension des pathologies liées au contrôle de l'hémostase et de l'inflammation dans le contexte des remodelages tissulaires intervenant dans l'ovulation et la gestation.

PUBLICATIONS DU GROUPE