Actualités

Cancer du foie: double action d'une protéine

Le cancer est la deuxième cause de décès dans le monde. Jusqu'à présent, les études ont principalement porté sur les mutations génétiques. Cette stratégie a permis de proposer des options thérapeutiques pour un large éventail de cancers, mais n'a pas débouché sur des traitements efficaces du carcinome hépatocellulaire, un cancer du foie fréquent et grave.

 

L'espoir des AUBPs

En cherchant d'autres altérations qui pourraient expliquer le développement de ce cancer du foie, les chercheurs et chercheuses du laboratoire du Prof. Michelangelo Foti ont commencé à s'intéresser à certaines protéines qui régulent l'expression des gènes, les AUBPs. Ces protéines contenant des éléments de liaison riches en AU jouent un rôle important dans les maladies du foie et le cancer, et pourraient être à la fois des outils de diagnostic et des cibles thérapeutiques potentielles, comme le souligne leur récente revue publiée dans l'International Journal of Molecular Sciences.

 

La double action de la tristétraproline

L'une de ces AUBP, la tristétraproline TTP, a toujours été considérée comme un suppresseur de tumeur, sa perte favorisant le cancer. Dans leur récente étude publiée dans Cellular and Molecular Gastroenterology and Hepatology, les scientifiques du laboratoire du Prof. Foti ont découvert qu'une perte de fonction de TTP ne favorise pas nécessairement le cancer, mais a plutôt deux rôles opposés. D'une part, comme prévu, une perte de tristétraproline favorise la migration et l'invasion des cellules cancéreuses. D'autre part, la perte de TTP ralentit l'inflammation du foie et l'initiation du cancer.

 

TTP_dualaction_liver_cancer.jpg

La tristétraproline TTP a une double action. Sa perte ralentit l'inflammation hépatique (NASH et fibrose) et l'apparition du cancer, mais favorise le développement d'un cancer malin. © Dolicka et al. 2020, Cellular and Molecular Gastroenterology and Hepatology

 

Prochaines étapes

Cette nouvelle découverte ébranle le dogme selon lequel la tristétraproline agit comme suppresseur de tumeur et appelle à une étude plus approfondie de la famille des AUBPs. Les scientifiques poursuivent sur cette voie passionnante afin de déterminer le rôle exact de ces protéines et les facteurs environnementaux qui les régulent.

19 octobre 2020
  Actualités