Actualités

Félicitations à Rafael Maciel Ioris pour son excellente soutenance de thèse!

Ce mardi 20 novembre 2018, Rafael Maciel Ioris a soutenu avec succès sa thèse de doctorat intitulée «Effets de la surexpression physiologique de SIRT6 dans le métabolisme et le cancer», qu'il a reçu avec la mention « Très bien », la plus haute distinction possible.

Rafael a rejoint le laboratoire du professeur Roberto Coppari en octobre 2014, où il a poursuivi ses études centrées sur une protéine appelée Sirtuin6 (SIRT6), une protéine réputée pour ses effets de prolongation de la durée de vie chez la souris, mais dont les fonctions physiologiques précises sont encore mal connues. Rafael a d'abord participé activement à une étude en cours dans le laboratoire visant à déterminer si SIRT6 pourrait améliorer le métabolisme chez les souris diabétiques. En effet, l'équipe a constaté que la surexpression de SIRT6 améliorait la sensibilité à l'insuline et l'homéostasie du glucose chez les souris diabétiques, indiquant que SIRT6 pourrait constituer une nouvelle cible thérapeutique pour la gestion du diabète de type 2. A cause de sa contribution, Rafael  a été nommée co-auteur dans cette étude publiée dans la revue Molecular Metabolism, un an seulement après le début de ses études. Par la suite, Rafael a concentré son attention sur la question de savoir si la surexpression de SIRT6 pourrait être bénéfique pour le traitement du cancer. En utilisant à la fois des tests in vitro dans des lignées cellulaires ainsi que des modèles de cancer de la souris, Rafael a découvert que la croissance de certains types de cancer, notamment ceux dépendants de l'activation de la voie PI3K, était effectivement inhibée par la surexpression de SIRT6. Ces découvertes intrigantes, montrant que SIRT6 pourrait également représenter une nouvelle cible pour le traitement du cancer, ont été publiées récemment dans Cell Reports. Enfin, Rafael a participé à d’autres collaborations menant à une autre publication dans Nature Communications.

De plus, Rafael dirige actuellement un projet axé sur une cible anticancéreuse sélective et pertinente. Elle est liée à une protéine «chaperon», responsable d'aider les autres protéines à se replier correctement ou à conserver leur forme appropriée. Cette protéine n’est normalement exprimée qu’aux stades embryonnaire ou de développement et non dans les tissus adultes, mais elle est ré-exprimée par les tumeurs, ce qui signifie qu’elle pourrait être hautement spécifique des cellules cancéreuses. Ses études en cours indiquent la découverte intéressante que l'inhibition de ce chaperon conduit à la régression des tumeurs chez les modèles de souris, sans effets secondaires, ce qui en fait une avenue très prometteuse pour de nouvelles thérapies contre le cancer.

À l'avenir, Rafael prévoit de poursuivre des études postdoctorales axées sur la recherche sur le cancer.

Nous souhaitons à Rafael tout le meilleur dans ses projets futurs!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par: P. Nunes-Hasler

23 novembre 2018
  Actualités