Actualités

Les récepteurs cellulaires

... des partenaires difficiles

Les récepteurs couplés à la protéine G, GPCR, sont la plus grande famille de récepteurs transmembranaires chez l'être humain. Ils régulent un éventail incroyable de fonctions, de la sensation à la croissance en passant par les réponses hormonales. Une sous-famille des GPCR est ciblée par les opioïdes, une classe de médicaments fréquemment utilisés comme analgésiques mais provoquant de graves effets secondaires. Les GPCR peuvent déclencher différentes réponses physiologiques en fonction de la molécule qui se lie au récepteur, mais les mécanismes sous-jacents exacts restent inconnus.

 

Observations en temps réel dans des cellules vivantes

Dans une récente étude publiée dans eLIFE Journal, la Prof. Miriam Stoeber et ses collègues ont pu détecter en direct la liaison préférentielle d'un GPCR à différentes protéines cellulaires sans interférer avec le processus de signalisation. Ces expériences ont permis aux scientifiques de montrer, dans des cellules vivantes, que l'identité de la molécule de signalisation influence le choix de la protéine qui se liera au récepteur lors de son activation. Leur étude montre que les GPCR peuvent non seulement communiquer qu'une molécule de signalisation s'est liée, mais aussi qu'ils peuvent réagir différemment pour indiquer de quelle molécule il s'agit.

NEWS_stoeber_cell_receptors_large.jpg

Adapté d'un kymographe tracé à l'intérieur d'une cellule, représentant des intensités de fluorescence par des pseudo-couleurs. © Stoeber et al. (CC BY 4.0)

 

Quelle est la prochaine étape ?

Comprendre la façon dont les GPCR communiquent la présence d'une molécule de signalisation pourrait aider à améliorer les opioïdes afin d'orienter leur signalisation vers la réponse souhaitée tout en réduisant les effets secondaires indésirables. La nouvelle équipe du Professeur Miriam Stoeber cherche à mieux comprendre les différences entre le mode d'action des peptides opioïdes endogènes et les opioïdes utilisés pour soulager la douleur.

4 mars 2020
  Actualités