Actualités

Un ancien médicament pour soigner le cancer ?

Le cancer reste la deuxième cause de décès dans le monde et la recherche de nouveaux traitements reste un défi coûteux et long à relever. Le repositionnement de médicaments, c'est-à-dire l'identification de nouveaux moyens d'utiliser les médicaments actuels, peut être avantageuse en termes de coût et de temps par rapport à la mise au point de médicaments totalement nouveaux.

 

La clofazimine, une molécule prometteuse pour le cancer du sein

La clofazimine est utilisée pour traiter la lèpre depuis cinquante ans. Des recherches récentes de l'équipe du Prof. Vladimir Katanaev ont révélé le potentiel de cet ancien médicament pour traiter un cancer du sein agressif, le cancer du sein triple négatif. Leurs tests précliniques ont montré que la clofazimine agit en inhibant une voie de signalisation activée dans de nombreux cancers, la voie Wnt.

 

Un effet potentiel sur certains autres cancers

Poussés par cette première étape prometteuse, les chercheurs du laboratoire du Prof. Vladimir Katanaev ont testé l'impact de la clofazimine sur quatre autres cancers agressifs, dans lesquels la voie de signalisation Wnt est également activée de manière aberrante. Comme décrit dans leur récent article paru dans Frontiers in Oncology, les scientifiques ont découvert que cette molécule réduit la croissance et la survie des cellules cancéreuses dans certaines lignées cellulaires, mais pas dans toutes (voir figure ci-dessous). La clofazimine semble avoir de plus forts effets sur les lignées de cellules cancéreuses, où la signalisation Wnt est la plus fortement suractivée.

 

 

La clofazimine diminue la croissance cellulaire dans certaines lignées de cellules cancéreuses de tumeurs colorectales, hépatiques, ovariennes et cérébrales, avec des diminutions plus importantes dans les lignées cellulaires où la voie de signalisation Wnt est plus fortement suractivée.

 

Prochaines étapes

Ces travaux posent les bases d'un repositionnement de la clofazimine pour lutter contre un large éventail de cancers dépendants de la voie de signalisation Wnt. Ils devraient permettre une stratification des patients dans les futurs essais cliniques. Pour trouver une molécule ciblant encore plus spécifiquement cette voie de signalisation, l'équipe de recherche prévoit maintenant de découvrir les mécanismes moléculaires exacts par lesquels la clofazimine agit sur les cellules cancéreuses.

 

 

 

 

26 janvier 2021
  Actualités