2019

L'UNIGE au FIFDH 2019

Web1140x350-UNIGE-FIFDH-2019.jpg

L’Université de Genève est heureuse de s’associer à nouveau au Festival  du film et forum international sur les droits humains (FIFDH), cette année à nouveau, pour co-présenter ou soutenir plusieurs projections-débats en présence d’experts des milieux académiques, associatifs, humanitaires et internationaux. 


Sur leurs épaules : les combats des défenseuses des Droits Humains
Vendredi 8 mars - 20:00 - Espace Pitoëff - Théâtre

Les femmes journalistes : cibles de choix du cyber-harcèlement?
Samedi 9 mars - 17:00 - Espace Pitoëff - Théâtre

Masculinités : des questions qui font mal
Lundi 11 mars - 20:15 - Espace Pitoëff - Théâtre

Hackathon pour les droits humains
Lundi 11 mars - 13:00 - Café Babel

Le Web a 30 ans : mettons-le au service de tous
Lundi 11 mars - 18:30 - Espace Pitoëff - Grande salle

Delphine & Carole : caméra au poing
Mardi 12 mars - 18:00 - Espace Pitoëff - Théâtre

Des procès peu ordinaires : le procès Ratko Mladić
Jeudi 14 mars - 18:30 - Grütli - Salle Simon

Autour de Dick Marty, un cri pour la justice : rencontre avec Dick Marty
Jeudi 14 mars - 18:30 - Musée International de la Crois-Rouge et du Croissant-Rouge (MICR)

Autour de The Sentence : en Suisse, peut-on punir l'entourage d'un criminel?
Dimanche 17 mars - 17:30 - Espace Pitoëff - Théâtre


Sur leurs épaules : les combats des défenseuses des Droits Humains
Vendredi 8 mars - 18:00 - Espace Pitoëff - Théâtre

Défendre ses droits, porter une cause ou dénoncer des injustices : un travail essentiel, épuisant et d’autant plus difficile quand on est une femme.

Cette soirée rend hommage à celles qui ont fait de la défense des droits humains leur combat au quotidien. La parole est donnée à trois militantes : Hajer Sharief, co-fondatrice de Together we build it, une organisation libyenne pour la participation politique des femmes et des jeunes, Tetiana Pechonchyk, directrice du Centre d'information sur les droits humains en Ukraine, dont le travail se concentre sur la liberté d'expression, la protection des défenseur·se·s et la prévention de la torture ainsi que Sareta Ashraph, analyste au sein de l'équipe d'enquête de l'ONU sur la responsabilité de Daesh/ISIL. Elles mettront en lumière leurs luttes, les obstacles qu'elles rencontrent dans leur travail ainsi que les répercussions sur leur vie.

Le film d’ouverture du Festival, On Her Shoulders d’Alexandria Bombach, raconte le combat de Nadia Murad, Prix Nobel de la Paix 2018, qui est devenue la voix du peuple Yézidi après avoir survécu aux violences et crimes perpétrés par Daesh.

Film : On her shoulders, de Alexandria Bombach, États-Unis, 2018, 95’, vo ang, arabe, st fr, ang

Débat :
• Sareta Ashraph, Avocate internationale travaillant sur la Syrie et l'Irak
• Hajer Sharief, Co-fondatrice de Together we build it en Libye
• Tetiana Pechonchyk, Directrice du Centre d'information sur les droits humains en Ukraine

Modération : Lyse Doucet, Cheffe des correspondant·es internationaux à la BBC

Co-présenté par Amnesty International Suisse, le Parlement Européen, Service de l’égalité de l’UNIGE et le Service International pour les Droits de l’Homme.


Les femmes journalistes : cibles de choix du cyber-harcèlement?
Samedi 9 mars - 17:00 - Espace Pitoëff - Théâtre

À la fois attaquées sur les réseaux sociaux à cause de leur métier et victimes de violences sexistes, ces femmes mènent un combat quotidien pour faire entendre leur voix.

Faire pression sur les journalistes via les réseaux sociaux n’a jamais été aussi aisé. Ils et elles font quotidiennement face à des attaques issues autant de «haters» isolés que de réseaux extrêmement organisés. Les femmes sont tout particulièrement ciblées : injures sexistes et racistes, appels au viol et au meurtre, ces attaques visent à humilier, terroriser et réduire au silence celles qui font leur métier. Des agressions dont les auteurs sont toujours ou presque des hommes, qui engendrent une peur de voir les harceleur·ses « passer à l’acte ». Face à ces déferlements de haine, quels sont les moyens pour permettre aux femmes journalistes de faire leur travail sans mettre en péril leur santé et leur vie ?

Dans le film A Dark Place, Javier Luque Martinez aborde les enjeux de genre, de liberté d’information et d’expression cristallisés dans les expériences personnelles de femmes journalistes victimes de violences en ligne suite à des articles ou des enquêtes. 

 Film : A Dark Place, de Javier Luque Martinez, Autriche, 2018, 57’, vo ang, espagnol, catalan, turc, st ang, fr

 Débat :
• Nadia Daam, Journaliste à l’émission 28 minutes, Arte
• Arzu Geybulla, Journaliste freelance
• Kiran Nazish, Directrice et Fondatrice de The Coalition For Women In Journalism

 Modération :  Célia Héron, cheffe de la rubrique Société au du journal Le Temps

Co-présenté par le Service Agenda 21 – Ville durable de la ville de Genève, l’Union Européenne, l’OSCE et le Service Égalité de l’Université de Genève.


Masculinités : des questions qui font mal
Lundi 11 mars - 20:15 - Espace Pitoëff - Théâtre

Misogynie, culture du viol, homophobie, encouragement à la violence ou encore refoulement des émotions : comment combattre les masculinités toxiques ?

Aborder le genre par le prisme des masculinités, c’est tout d’abord questionner l’identité masculine dominante majoritairement blanche, la virilité et le patriarcat, et ainsi remettre en cause tout un système de domination multiplié par la race ou encore la classe sociale. Des influences médiatiques aux pressions sociales et familiales, les mythes autour de la masculinité sont tenaces. Face aux courants féministes et LGBT+ ainsi qu’aux mouvements tels que #MeToo qui les remettent en cause, comment redéfinir les masculinités ? Comment, également, intégrer les hommes dans la réflexion autour des notions de privilèges et des rapports de domination ?

La Virilité, de Cécile Denjean, donne la parole à plusieurs hommes et femmes sur leur rapport aux masculinités et féminités, sur les modèles de construction de l'identité de genre à revoir aujourd'hui.

Film : La Virilité, de Cécile Denjean, France, 2018, 71’, vo fr, st ang

Introduction : Q&A avec Cécile Denjean, la réalisatrice du film

Débat :
• Mélissa Blais, Sociologue à l’Université du Québec à Montréal, spécialiste de l'antiféminisme
• Lenaïg Bredoux, Journaliste à Mediapart
• Joao Gabriell, Militant guadeloupéen et panafricain, auteur du Blog de João

Modération :  Sébastien Chauvin, Professeur associé, Centre d’Études Genre, à l’Université de Lausanne

Co-présenté par le Service Égalité de l’Université de Genève et Service Agenda 21 – Ville durable de la ville de Genève


Hackathon pour les droits humains
Lundi 11 mars - 13:00 - Café Babel

Les droits humains numériques se gagnent ! Science et données ouvertes, logiciels libres : Lors de ce Hackathon, participez par vous-même à la révolution digitale en faveur des droits humains.

À ses débuts, le cyberespace était un monde animé par des scientifiques et des techno-hippies, avides de partage et de gratuité du savoir, ainsi que d'expérimentations en tous genres. Aujourd'hui, le cyberespace semble être celui du e-commerce et des géants de la tech’, prédateurs de vie privée et de notre attention. Malgré les apparences d'un paradis perdu, l'esprit de la licence « open source » a percolé dans toute la société de l'information, afin de faire face aux plus grands challenges du web. Parmi ces challenges se trouvent aujourd'hui l'alphabétisation numérique (i.e., savoir écrire du code), mais aussi une révolution du partage, véritablement solidaire à l'échelle planétaire, incluant des lieux encore déconnectés d'Internet. Ce Hackathon lance différents défis pour une révolution du partage solidaire et inclusive, au cœur du futur des droits humains numériques.

À la suite du Hackathon, les participants auront l’occasion d’échanger avec Richard Stallman, fondateur du mouvement logiciel libre, dont GNU/LINUX est le résultat le plus célèbre.  

Film : Internet ou la révolution du partage, de Philippe Borrel, France, 2018, 56’, vo ang, fr, hindou, st fr

Intervenant :
• Richard Stallman, Président de la Free Software Foundation

Co-présenté par Le Temps, Open Geneva et l’Université de Genève (UNIGE)


Le Web a 30 ans : mettons-le au service de tous
Lundi 11 mars - 18:30 - Espace Pitoëff - Grande salle

Trente ans après la création du web, un bilan s’impose : quelle est la réalité de l'accès à l'information pour tous ?

La soirée débutera avec une interview de Tim Berners-Lee, co-inventeur du web, à l'occasion des trente ans de sa création. En octobre 2018, il a annoncé qu'il prenait un congé sabbatique de ses activités au MIT pour se concentrer sur « l'évolution du Web afin d’en rétablir l'équilibre - en donnant à chacun·e d'entre nous le contrôle des données, personnelles ou non, de manière révolutionnaire ». Berners-Lee nous présentera Solid, son nouveau projet de web décentralisé.

Le panel adressera ensuite les questions d'accès à la connaissance. Comment rendre l’information libre afin de faire progresser le savoir collectif ? Comment rendre à internet son objectif initial de démocratisation de la connaissance ?

Le documentaire Internet ou la Révolution du partage met en lumière le pouvoir des industries sur la connaissance et l’information et propose des pistes alternatives.

Allocution avant le film : Tim Berners-Lee, Inventeur du World Wide Web

Introduction : Discours de Sami Kanaan, Maire de Genève, Conseiller Administratif

 Débat :
• Alexandra Elbakyan, Fondatrice de Sci-Hub
• Thomas Maillard, Maître d'Enseignement et Recherche à l'Université de Genève
• “Gagnant.e” du pitch du Hackathon

Modération : Bruno Giussani, Curateur international des conférences TED et Président du Conseil de Fondation du FIFDH

Co-présenté par Le Temps, le CERN, l’Université de Genève et l’Aéroport de Genève


Delphine & Carole : caméra au poing !
Mardi 12 mars - 18:00 - Espace Pitoëf - Théâtre

Que reste-il du « féminisme enchanté » des années 1970 ? Quel est le rôle de l’image dans la transmission ? Quels sont les moyens de la lutte aujourd’hui ?

Delphine et Carole, Insoumuses relate la rencontre entre l’actrice Delphine Seyrig et la vidéaste Carole Roussopoulos qui, par leur usage créatif et disruptif de la vidéo, ont réussi à s’approprier ce médium et le mettre au service de leurs convictions et engagements féministes. Aujourd’hui, quelles sont les nouvelles formes de militantisme féministe et en quoi reprennent-elles l’héritage du mouvement des années 1970 ? Rencontre avec la réalisatrice et petite fille de Carole Roussopoulos, Callisto McNulty.

Film : Delphine et Carole, insoumuses, Callisto Mc Nulty, France, Suisse, 2019, 69’, vo fr, st ang

Introduction :
• Nathalie Fontanet, Conseillère d’État chargée du département des finances et des ressources humaines
• Brigitte Mantilleri, Directrice, Service égalité - UNIGE

Débat : Callisto Mc Nulty, Cinéaste

Modération : Coline de Senarclens, Experte en questions de genre et chroniqueuse

Co-présenté avec le Bureau de l’égalité et de prévention des violences domestiques - BPEV, le Service Égalité de l’Université de Genève et Soroptimist International Suisse


Autour de Dick Marty, un cri pour la justice : rencontre avec Dick Marty
Jeudi 14 mars - 18:30 - Musée International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (MICR)

Dick Marty, protagoniste du film « Un cri pour la justice » est un personnage hors normes, qui a successivement occupé les fonctions de Procureur général, Conseiller d’État et Conseiller aux États en Suisse. Auteur de nombreux rapports retentissants, autour de la violence en Tchétchénie ou encore le trafic d’organes au Kosovo, il est, en 2005, chargé par le Conseil de l’Europe d'enquêter sur l'affaire des prisons secrètes de la CIA. Une année plus tard, il publie un rapport accablant.

Film : Dick Marty, un cri pour la justice, Fulvio Bernasconi, Suisse, 2018, 51’, vo it, ang , fr , arabe, st ang ,  fr. Première Romande.

Introduction : Marie-Dominique de Preter, Responsable du service culturel, MICR

Débat :
• Dick Marty, ancien Procureur général du canton du Tessin et député au Conseil des États, Docteur Honoris causa UNIGE
• Fulvio Bernasconi, Cinéaste

Modération : Nicolas Dufour, journaliste, Chef d'édition web, Le Temps

Co-présenté avec le Musée International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge


Des procès peu ordinaires : le procès Ratko Mladić
Jeudi 14 mars - 18:30 - Grütli - Salle Simon

Soirée co-organisée par la Faculté de droit de l’UNIGE, dans le cadre de la Trilogie «Des procès peu ordinaires».

Il y a vingt ans, l’Europe découvrait les images choc des camps de concentration et des charniers en ex-Yougoslavie. En 2012, débute à La Haye le procès international du général serbe de Bosnie Ratko Mladić, accusé d’avoir mené le siège de Sarajevo et d’être responsable du génocide de Srebrenica de 1995. Tourné sur cinq ans, ce film nous fait entrer dans les coulisses du procès.

Film : The Trial of Ratko Mladić, Henry Singer, Robert Miller, Royaume-Uni, Norvège, 2018, 98’, vo bosnien ,  ang, st fr

Débat :
• Gilbert Bitti, Conseiller juridique principal, Cour pénale internationale
• Alexis Demirdjian, Substitut du Procureur, Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, Cour pénale internationale
• Peter McCloskey, Procureur adjoint dans le procès Mladic, Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie

Modération : Sévane Garibian, Professeure FNS, Faculté de droit, UNIGE

Co-présenté avec l'Université de Genève (UNIGE) et Avocats Sans Frontières


Autour de The Sentence : en Suisse, peut-on punir l'entourage d'un criminel?
Dimanche 17 mars - 17:30 - Espace Pitoëff - Théâtre

The Sentence raconte l’histoire de Cindy Shank, qui a été condamnée à 15 ans de prison pour avoir été la petite amie d’un trafiquant de drogues : aux États-Unis, elle est coupable de participation à une organisation criminelle.

En Suisse également, selon l'article 260ter du Code pénal, la participation et le soutien à des organisations criminelles et terroristes sont punissables. Les Chambres fédérales traitent actuellement un projet de révision de cet article, qui prévoit de renforcer la répression non seulement vis-à-vis des membres de ces organisations, mais aussi envers celles et ceux qui ne font que les « soutenir ». Jusqu’où, au nom de la sécurité, sommes-nous prêt·es à élargir la répression, à criminaliser des actes anodins et à les punir par l’emprisonnement ? Souhaitons-nous privilégier la liberté ou la sécurité ?

Film: The Sentence, de Rudy Valdez, États-Unis, 2018, 85’, vo ang, espagnol, st fr

Débat :
• Me. Lionel Halpérin, Avocat, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Genève
• Ruth Dreifuss, ancienne Présidente de la Confédération suisse, présidente de la Commission globale de politique en matière de drogues
• Ursula Cassani, Professeure de droit pénal, Université de Genève

Modération : Xavier Colin, fondateur de GEOPOLITIS sur la RTS, chercheur associé au GCSP, le Centre de Politique de Sécurité de Genève

8 mars 2019
  2019