A la Une

Australie: la défense des océans

L'art des ghostnets

GN_web.jpg

Michael Norman, «Mulet», 2016  ©Photo: Pormpuraaw Art & Culture - Courtesy www.artsdaustralie.com

Entraînés par les courants marins, d'immenses filets de pêche, abandonnés illégalement par des bateaux-usines, se retrouvent bloqués au nord de l'Australie, non loin de la Grande Barrière de corail. Ces filets appelés «filets fantômes», ghost nets, piègent et tuent une faune marine fragilisée, endommageant fonds marins et récifs coralliens. Ils menacent aussi certaines espèces animales protégées qui ont une valeur totémique pour les Aborigènes et les insulaires du détroit de Torrès, mettant en péril des cultures plurimillénaires.
Afin d'alerter l'opinion publique sur ce désastre écologique et culturel, les artistes autochtones de ces régions créent des sculptures aux couleurs chatoyantes à partir de ces filets de pêche fantômes, qui sont présentées à Genève.

Une sélection de sculptures ghostnets est également présentée dans l’exposition «L’effet boomerang. Les arts aborigènes d’Australie» au MEG, Musée d’ethnographie de Genève, jusqu’au 7 janvier 2018. En partenariat avec Arts d'Australie – Stéphane Jacob, Paris.


Visites guidées gratuites, entrée libre (1h)

  • mercredi 29 novembre à 18h
  • mercredi 6 décembre à 18h
  • lundi 11 décembre à 18h

 

31 août 2017
  A la Une