Expositions de l'UNIGE

L’UNIGE dans l’espace...à la chasse des astroparticules

Web600x200-ExpoAMS-POLAR-082016.jpg

"L’UNIGE dans l’espace… à la chasse des astroparticules"
Une exposition du Département de physique nucléaire et corpusculaire sur le rayonnement cosmique

18 août au 30 septembre
Lundi au vendredi de 8h00 à 19h00

Salle d'Exposition de l'Université - SEU, Uni Carl Vogt, 66 bd. Carl Vogt

Agenda autour de l'exposition:

Vernissage: jeudi 18 aoûtà 18h30

Visites guidées de l’exposition
jeudi 25 août et mardi 27 septembre, de 12h30 à 13h30. Inscription

Visite du centre de contrôle d’AMS au CERN, seul centre de contrôle relié à la Station Spatiale Internationale (ISS) hors NASA:
jeudi 15 septembre, pause de midi - complet!

Retransmission du lancement du détecteur d’astroparticules "POLAR" monté sur le laboratoire spatial chinois "Tiangong 2"
Lancement réussi, voir revue de presse ci-contre.

Conférence « The Cosmos is the Ultimate Laboratory »
du prix Nobel de physique Samuel Ting
Mardi 27 septembre à 18h30, auditoire du Musée d’ethnographie de Genève (MEG). Inscription
L'objectif le plus excitant des recherches menées par l'expérience AMS que le prix Nobel de physique américain d'origine chinoise, Samuel Ting, dirige, est de sonder l'inconnu... de chercher des phénomènes naturels dans le cosmos que nous ne soupçonnons même pas, faute de les avoir imaginés et encore moins observés....

Un site web pour savoir quand observer l'ISS à l'oeil nu: https://spotthestation.nasa.gov/

800px-AMS02high.jpg

La Suisse a une longue histoire d’engagement dans la physique des rayons cosmiques et les projets scientifiques spatiaux. Pionnière dans la recherche dès le début du 20e siècle, elle fait partie des membres fondateurs des grandes organisations spatiales européennes, fournit des instruments scientifiques de pointe aux grandes agences spatiales internationales et a participé aux missions spatiales en envoyant, dans les années nonante, un astronaute.

Plus récemment, la collaboration AMS — Alpha Magnetic Spectrometer a bénéficié du savoir faire de pointe du Département de physique nucléaire et corpusculaire (DPNC) de l’UNIGE, un des partenaires du projet. Un spectromètre de grande sensibilité et de haute résolution a été construit et est installé depuis 2011 sur la Station spatiale internationale — ISS (cf. illustration). Le DPNC a été en charge de l’intégration du détecteur de traces, dispositif qui se trouve au cœur du détecteur AMS-02.

Fort de cette expérience, un détecteur de traces similaire pour le satellite chinois Dark Matter Particle Explorer (DAMPE) a été construit au DPNC en un temps record, en étroite collaboration avec son partenaire historique, l’Université de Pérouse en Italie. DAMPE a été lancé avec succès en décembre 2015 et récolte, depuis cette date, des données.

Le détecteur de rayons X, POLAR, vient tout juste de compléter la gamme des instruments genevois étudiant les astroparticules. Il est monté à l’extérieur du laboratoire spatial chinois Tiangong 2 et attend son lancement planifié pour le mois de septembre 2016. 

Le but de cette recherche est d’améliorer la connaissance des particules en les observant directement dans l’espace. Les physiciens de l’UNIGE la suivent de très près et participent à l’analyse scientifique des données récoltées. De quels phénomènes physiques est issue la radiation cosmique? Quelle est l’origine de l’accélération - à des énergies prodigieuses - des particules cosmiques? Y’a-t-il des sources non conventionnelles, jusque-là indéterminées, comme la matière sombre ou des poches d’antimatière? Comment voyagent-elles de leurs lieux d’origine jusqu’à nous? Plus de 100 ans après la découverte des rayons cosmiques nous n’avons toujours pas de réponse satisfaisante à ces questions.

Venez découvrir, l’histoire palpitante de cette recherche de pointe menée en partie à l’UNIGE.

18 août 2016
  Expositions passées