Dies academicus

Veena Das – Biographie

Née en 1945, de nationalité indienne, Veena Das peut témoigner d’un parcours personnel et académique d’un rare éclectisme. Professeure d’anthropologie à l’Université Johns Hopkins, à Baltimore (Etats-Unis), cette passionnée de l’étude du genre humain mentionne aussi bien les mouvements féministes et les études genres que l’anthropologie médicale ou les théories postcoloniales parmi ses centres d’intérêt de recherche. Durant toute sa carrière, Veena Das s’est attelée à démontrer comment les traditions et les constructions culturelles des sociétés humaines influencent les événements contemporains, en particulier les moments de rupture. Son premier ouvrage académique, paru en 1977 et réédité à plus de cinq reprises, s’intéresse ainsi à l’étude de textes médiévaux et récents de communautés indiennes locales, pour lesquelles mythes et histoire sont indissociables. En confrontant des récits écrits en sanscrit, hindi, gujarati, bengali et en ourdou avec des problématiques de la société indienne contemporaine, la scientifique cherche à dresser en quelque sorte la carte généalogique des grandes problématiques humaines de notre temps. Veena Das a appliqué cette démarche à des thématiques telles que la violence, la souffrance sociale et la subjectivité, sur des communautés indiennes et asiatiques principalement.