Dies academicus

Dies academicus 2019

Retransmission en direct

INVITÉE D'HONNEUR

Mme Giusi Nicolini
Ancienne Maire de Lampedusa et de Linosa

La cérémonie compte aussi avec la participation de:

Mme Anne Emery-Torracinta
Conseillère d’État chargée du Département de l’instruction publique, de la formation et de la jeunesse

M. Yves Flückiger
Recteur de l’UNIGE

Mme Yasmine Atlas
Vice-présidente de l'Assemblée de l'Université

Mme Corinne Chaponnière
Alumna 2019 de l’UNIGE et écrivaine helvético-canadienne

M. Cenni Najy
Docteur en sciences politiques et relations internationales, UNIGE

 

L'Université de Genève a donné carte blanche au Concours de Genève pour les intermèdes musicaux, interprétés par
M. Théo Fouchenneret pianiste
M. Kevin Spagnolo
clarinettiste

 

 ORIGINE DU DIES ACADEMICUS

chaine.jpgL'Académie, qui est à l'origine de l'Université de Genève, a été fondée en 1559. C'est pour la première fois en 1870 que l'Université instaure une séance solennelle de remise des prix. Ce n'est toutefois qu'en 1904 que l'Université célèbre son premier Dies academicus.

Journée officielle de l'Alma mater, cette cérémonie était traditionnellement fixée autour du 5 juin, date de fondation de l'Académie. Compte tenu du nouveau calendrier universitaire, elle a lieu, depuis 2010, à la mi-octobre. A cette occasion s'expriment notamment les autorités politiques et universitaires. Des mérites sont décernés, tels que le grade de Docteur honoris causa, la Médaille de l'Université, la Médaille de l'innovation, le Prix Mondial Nessim Habif et le Prix Latsis. Plus d'informations sur les distinctions remises lors de la cérémonie du Dies academicus.


Les cours de toutes les facultés sont traditionnellement suspendus la matinée du Dies academicus.

L'histoire de cette cérémonie se raconte en objets d'art.