Dies academicus 2019

Concours de Genève

THÉO FOUCHENNERET

 

theoAprès de brillantes études au CRR de Nice, sa ville natale, dans la classe de Christine Gastaud, il continue de bénéficier d’un enseignement d’excellence aux côtés de pédagogues d’exception qui forgeront les derniers contours de ce musicien complet. Il obtient les plus hautes distinctions au CNSM de Paris auprès de professeurs tels qu’Alain Planès, Hortense Cartier-Bresson et Jean-Frédéric Neuburger. En 2013, il remporte le 1er prix au Concours international de piano Gabriel Fauré qui lui donne l’occasion d’aborder un répertoire qui lui est cher.

L’année 2018 marque un tournant dans la carrière du jeune pianiste. Quelques mois avant de triompher au Concours international de Genève, il remporte le 1er prix ainsi que cinq prix spéciaux au Concours international de musique de chambre de Lyon avec le Trio Messiaen constitué de David Petrlik (violon) et Volodia Van Keulen (violoncelle). Cette formation brillante est actuellement en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

Si Théo est régulièrement l’invité des émissions de radio et de télévision, c’est bien sûr la scène qui porte ses principales interprétations. Déjà de nombreuses salles françaises l’ont applaudi (Fondation Louis Vuitton, Opéra de Nice, Opéra de Dijon…) et son talent s’exporte jusqu’à l’étranger (Sala Verdi à Milan, Université Antonine à Beyrouth, Philharmonie de Xi'an, Toppan Hall à Tokyo, Izumi Hall à Osaka, Munetsugu Hall à Nagoya, National Concert Hall à Taïpei...). Aujourd'hui invité par de nombreux festivals (Festival de Deauville, Festival de la Roque d'Anthéron, Folle Journée de Nantes, Cully Classique, Klavier Ruhr Festival...), il partage la scène avec des musiciens les plus doués de sa génération.

Théo sort un premier CD en 2013 chez Sonare Art Office, comprenant la Sonate de Franck et la 2ème sonate de Fauré aux côtés du violoniste Tatsuki Narita. En 2015, c’est avec la violoncelliste Astrig Siranossian qu’il partage l’enregistrement chez Claves Records. Plus récemment, le premier CD du Trio Messiaen avec le clarinettiste Raphael Sévère parait en 2018 aux éditions Mirare et se consacre tout naturellement au Quatuor pour la fin du temps d’Olivier Messiaen, ainsi qu’aux Court Studies from the Tempest de Thomas Adès.

Toujours dans cette lancée discographique, il a pour projet d’aborder les œuvres de Beethoven en enregistrement et sur scène. 

 

KEVIN SPAGNOLO

 

kevinOriginaire de Lucca en Toscane, Kevin Spanolo commence l’étude de la clarinette à l’âge de huit ans au Conservatoire Boccherini de sa ville natale auprès de Remo Pieri, avant de suivre l’enseignement de Carlo Failli et Fabrizio Meloni au Conservatoire Mascagni de Livourne. Il poursuit ses études à la Haute École de Musique de Genève auprès de Romain Guyot.

En 2018, Kevin Spagnolo est la révélation du 73e Concours de Genève dont il remporte le 1er Prix à l’âge de de 22 ans. Cette victoire, précédée d’autres succès lors de concours nationaux et internationaux, notamment le 3e Prix du Concours Jacques Lancelot de Rouen en 2016 et le 3e Prix du Concours International de Gand en 2017, lui permet de bénéficier des concerts, en récitals et en musique de chambre, ainsi que des tournées organisés par le Concours de Genève pour ses lauréats.

Il se produit avec de nombreux orchestres tels que le Mahler Jugendorchester, l’Orchestre du Festival de Verbier, l’orchestre du Théâtre San Carlo de Naples, le Malmö Symhony Orchestra ou le Swedish Chamber, lui offrant l’occasion de travailler des chefs tels que Valery Gergiev, Simon Rattle, Christopher Eschenbach, Herbert Blomstedt, Philippe Jordan ou Juraj Valcuha.

S’appuyant sur une maîtrise instrumentale exceptionnelle, Kevin Spagnolo s’illustre par sa surprenante spontanéité et sa quête de liberté, poussant son jeu jusqu’aux limites des possibilités de son instrument avec lequel il ne semble plus faire qu’un. Musicien curieux et malicieux, soucieux avant tout de partager ses émotions avec le public, il poursuit en permanence sa découverte de nouveaux répertoires, comme en témoigne son affection pour la musique de chambre et la musique klezmer.

Il rejoindra dès la saison 19-20 le Sweedich Chamber Orchestra sous la direction de son nouveau chef, Martin Fröst (clarinettiste de renom, 1er Prix du Concours de Genève en 1997), et enregistrera un premier disque qui paraîtra en octobre 2020 à l’occasion d’une première tournée en Asie aux côtés d’autres lauréats du Concours de Genève, le pianiste Théo Fouchenneret (1er Prix 2018) et le Quatuor Hanson (2e Prix 2016).