Dies academicus 2020

Fariba Adelkhah

Adelkhah.jpgFariba Adelkhah est directrice de recherche au Centre de recherches internationales (CERI) de la Fondation nationale des sciences politiques (Sciences Po, Paris). Née le 25 avril 1959 à Téhéran, elle s’installe en France en 1977 et obtient son doctorat à l’École des hautes études en sciences sociales en 1990. Elle est une des grandes spécialistes en anthropologie sociale et politique de l’Iran post-révolutionnaire. Auteure de nombreux ouvrages et articles scientifiques relatifs à la construction identitaire du monde chiite, la formation des espaces politiques trans-frontaliers entre l’Iran, l’Afghanistan et les communautés chiite d’Asie-Centrale ou encore le positionnement socio-politique de la diaspora iranienne, Fariba Adelkhah s’est intéressée aussi à la place des femmes et aux transformations sociales et religieuses au sein de l’Iran post-revolutionaire. Sa recherche en cours traite de la circulation des clercs chiites entre l’Afghanistan, l’Iran et l’Irak et leur rôle dans la nouvelle géographie socio-politique du chiisme.

Cette chercheuse de terrain, internationalement reconnue et respectée par ses pairs, est aujourd’hui prisonnière scientifique en Iran depuis juin 2019. Elle a été condamnée en mai 2020 à cinq ans de prison pour «collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale» et «propagande contre le régime». Ces condamnations ne sont fondées sur aucun élément sérieux ou fait établi, selon le gouvernement français.