Dies academicus 2021

Michael N. Hall

DSC_5530 2.jpegMichael N. Hall est né à Porto Rico et a passé son enfance au Venezuela et au Pérou. Après avoir obtenu son doctorat en biochimie à l'Université de Harvard en 1981, il poursuit sa carrière universitaire à l'Institut Pasteur (Paris, France) et à l'Université de Californie, San Francisco. En 1987, il rejoint le Biozentrum de l'Université de Bâle (Suisse), où il est actuellement professeur et ancien président du Département de biochimie. Michaël Hall est un pionnier dans les domaines de la signalisation TOR (Target of Rapamycin) et du contrôle de la croissance cellulaire. En 1991, son équipe découvre TOR et élucide son rôle de contrôleur central de la croissance et du métabolisme cellulaires. TOR joue un rôle clé dans le développement et le vieillissement et est impliqué dans divers troubles, notamment le cancer, le rejet d'allogreffe et le diabète.

Michael Hall est membre de l'Académie Nationale des Sciences des États-Unis et a reçu de nombreux prix, notamment le prix Louis-Jeantet de médecine (2009), le prix Breakthrough en sciences de la vie (2014), le prix Canada Gairdner pour la recherche biomédicale (2015) et le prix Albert Lasker pour la recherche médicale fondamentale (2017).