Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe 1979 (1979)Lire

« C’est notre modèle de croissance qu’il va falloir changer, notre idéologie de la croissance, et tout de suite les cadres nationaux dans lesquels nous voulions mesurer son “progrès”. »

Notice

Préparé par le « groupe Cadmos » (formé d’historiens, de philosophes, d’économistes, d’écologistes…) et mis en forme par Denis de Rougemont, ce rapport vise à éclairer l’opinion européenne au moment des premières élections directes du Parlement européen, sur ce qui constitue l’enjeu de la consultation. Un bilan est dressé de la crise de l’économie, de l’énergie, de l’environnement, de l’État-nation centralisé, de la défense commune, des relations Nord-Sud. Le Rapport propose de subordonner l’économie à l’homme (et non au profit) ; de donner aux communes et aux régions des compétences dans le domaine de l’énergie ; de constituer des régions avec un pouvoir réel ; de cesser de poser la défense de l’Europe en termes nucléaires (armes offensives commandées de toute façon par les Américains) ; de donner au Tiers Monde l’exemple d’une société qui n’a pas pour but la puissance, mais l’épanouissement et la liberté des personnes. Or, tout ceci appelle la fédération de l’Europe, « c’est-à-dire l’union non seulement dans la diversité, mais pour la diversité ».