Équipe

Directeur

Marco Giugni

Marco Giugni est professeur au Département de science politique et relations internationales et directeur de l’Institut d’études de la citoyenneté (InCite). Il est également éditeur européen de la revue Mobilization: An International Journal. Il s'intéresse principalement aux mouvements sociaux et à la participation politique.

Livres récents de Marco Giugni

Publications

Plus d'informations

 

 

Secrétaire

Florence Mullner


secretariat-incite(at)unige.ch

Tél. +41 22 379 83 62
Bureau 4261

 

 

Membres

Çağla Aykaç

caglaFoto.jpg

Çağla E. Aykaç est collaboratrice scientifique à l'Institut d'études de la citoyenneté (InCite) et dans le département d'Etudes Genre de l'Université de Genève. Docteure en sociologie de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), elle enseigne des cours en sociologie politique et méthodes qualitatives en sciences sociales. Ses intérêts de recherche portent sur les débats et les scandales publics liés à l'islam en Europe, sur les articulations des racismes et nationalismes contemporains avec les mouvements sociaux, ainsi que sur la Turquie contemporaine. Elle a participé à plusieurs projets de recherche scientifique financés par des institutions transnationales et européennes.

 

Rémi Baudouï

baudoui_pm.jpg

Rémi Baudouï est professeur au département de science politique et de relations internationales de l’Université de Genève. Ses recherches sont centrées sur l’histoire des théories et doctrines de l’urbanisme, les analyses des politiques publiques du développement social urbain et de sécurité humaine.

Plus d'informations

 

 

 

 

Esma Baycan

s200_esma.baycan.jpg

I am a Lecturer in Political Theory in the Dept. of Political Science and International Relations at the University of Geneva, and an associated researcher in the Swiss consortium of research on migration and mobility studies NCCR—On the Move. I am working at the University of Geneva since 2014, with a few brief interruptions, as a holder of Ph.D and postdoctoral scholarships in the framework of the NCCR-On the Move funded by the Swiss National Science Foundation (SNSF). In 2019, I earned my joint Ph.D in philosophy (KU Leuven) and political science (University of Geneva). I also hold degrees in international relations (BA Hons., Université Galatasaray and MA Université Libre de Bruxelles); and philosophy (MA, KU Leuven). I completed my MA in international relations as a Jean-Monnet Fellow (EU,2009), and in philosophy as a Research Council Fellow (KU Leuven, 2011).

 

As a trained political theorist, analytical philosopher, migration and international relations scholar, my research interests lie in contemporary normative political philosophy of migration, theories of justice and citizenship in digital societies, as well as international political theory. Having an eclectic background in philosophy and political science encouraged me to develop an interest in political theory methodology both as a theme apart, as well as a means to enhance reflexivity of my other research interests. Lately, I orient my research on political theory of migration around state system legitimacy, methodological nationalism, differentiated rights and their articulation in digital societies.

 

Much of my research has a practice-based focus, where normative analysis is tightly connected to the empirical realities, policies, practices and experiences. My current and future editorial experience includes special issues in journals such as Ethnicities (with François Boucher and Sophie Guérard de Latour), and Ethics and Global Politics (with Annamari Vitikainen and Kasper Lippert-Rasmussen). My extant and future publications found their home at venues in journals such as Ethnicities, Danish Yearbook of Philosophy, Ethical Perspectives, as well as contributions to edited volumes published by Brill, Nomos and ECPR Press. Being among the founding members of the ECPR Standing Group Methods of Normative Political Theory, I convened “The Future of Methods in Political Theory” as a first joint section endorsed by this standing group (with Jonathan Leader Maynard, 2023) and am convening “Methods of Normative Political Theory Section at the ECPR General Conference (with Simon Stevens, 2024).

 

My scholarship is inspired by short academic visits abroad. So far, I have been a visiting scholar at the Universities of Aarhus and Arctic University of Norway. In spring of 2024, I will be visiting Chaire Hoover (Université Catholique de Louvain) as a holder of a Hoover Honorary Fellowship to work on digital nomad migration policies. I am active in academic self-governance and seek to contribute creating a culture of equal relationships and seek to enhance the position of young scholars in academe. Currently, I am a representative of the young scholars in the Dept. of Political Science and International Relations at the University of Geneva.

More information

 

Michele Bocchiola

Michele Bocchiola.jpg

Michele Bocchiola est chercheur et chargé de cours à l'Université de Genève. Auparavant, il a travaillé comme chercheur à l'Université de Pavie (Italie), à l'Université Luiss de Rome (Italie) et à l'Université du Witwatersrand (Johannesburg, SA), où il a également enseigné l'éthique et la philosophie politique. Ses recherches portent sur la relation entre la ‘privacy’ et la propriété des données, l'éthique de la lutte contre la corruption et les théories normatives de la notion de 'accountability' institutionnelle. Il est collaborateur scientifique II dans le cadre du projet FNS "Endogenous Institutional Trust - EnTrust" [https://www.unige.ch/entrust/]

Plus d'informations

 

Emanuela Ceva

Emanuela Ceva est professeure ordinaire en Théorie politique au Département de science politique et relations internationales de l’Université de Genève. Ses recherches actuelles sont centrées sur la théorie normative des institutions publiques et notamment sur la théorie de la corruption politique et étique publique de l'anticorruption et la philosophie des émotions politiques. Elle a aussi dirigé des projets de recherche européens sur la tolérance et le respect pour les minorités dans l’espace public.

Plus d'informations

 

 

Giovanna Di Marzo Serugendo

gdm_pictureDec12_small.png

Giovanna Di Marzo Serugendo est Professeure au Département de Géographie et Environnement (http://www.unige.ch/sciences-societe/geo/index.html) et membre du Centre Universitaire d'Informatique (http://cui.unige.ch). Elle a une thèse de doctorat de l'EPLF en Informatique. Elle s'intéresse au développement de méthodes basées sur l'ICT pour favoriser la participation et l'engagement collectif; à l'établissement de mécanismes qui favorisent l'intelligence collective, e.g. prises de décisions collectives et décentralisées lors de l'établissement de politiques; ainsi qu'à la mesure en temps réel de l'impact de politiques. Les techniques utilisées emploient les systèmes et simulations multi-agents.

 

Karine Duplan

DuplanK-2020.jpg

Karine Duplan est maîtresse-assistante et collaboratrice scientifique à la Faculté des sciences de la société de l'Université de Genève, au sein du Département de géographie et environnement et de l’Institut des études genre. Docteure de l'Université Paris-Sorbonne, ses recherches actuelles portent sur les dynamiques spatiales des questions d'inclusion et de diversité sociale, au travers de l'analyse des processus de production des inégalités et des privilèges en contexte de mondialisation. A partir d'une perspective intersectionnelle, elle contribue à montrer comment se mettent en place dans les espaces du quotidien des frontières de genre et de sexualité, de classe, de race ou d'ethnicité, et ce à différentes échelles.

 

Cristina El Khoury

efgbefg.jpg

Cristina El Khoury est candidate au doctorat en sciences politiques à l'Université de Genève. Elle a obtenu une maîtrise en Politique et Sociétés Mondiales à l'Université de Milan (2021). Après, elle a travaillé à l'Institut d'Études de la Citoyenneté à Genève et dans des centres de recherche à Milan. Elle s'intéresse particulièrement aux questions relatives à la citoyenneté et à la relation entre migration, climat et conflit.

Plus d'informations

 

 

 

 

Eva Fernández G. G.

photo.jpg

Eva Fernández G. G. est collaboratrice scientifique à l’Institut d’Études de la Citoyenneté et à la Haute Ecole de Travail Social de Genève. Elle travaille au NCCR On the Move dans le projet de recherche sur les mobilités transnationales et vieillissement transnational. Elle est docteure en science politique et sociologie, elle a obtenu son double titre à l’université de Genève et la Scuola Normale Superiore di Pisa. Elle a collaboré aux projets H2020 TransSOL, Sirius et Euryka. Ses recherches portent sur l'immigration, les inégalités, la solidarité et les comportements politiques. Auparavant, elle a travaillé pendant plusieurs années dans le secteur de la santé publique, principalement à l'Organisation mondiale de la santé et au UNHCR où elle faisait partie de l'équipe de suivi et d'évaluation sur l'eau et l'assainissement; puis au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Plus d'informations

 

Enea Fiore

Photo 2021 v3.jpg

Enea Fiore est doctorant en sciences politiques en cotutelle à l'Université de Genève et à l'Université Laval. Il travaille actuellement sur la participation politique et les liens entre les partis politiques et les mouvements sociaux dans la région MOAN (MENA en anglais). En utilisant une approche relationnelle, sa thèse vise à étudier l'impact des relations entre les acteurs politiques dans cette région à plusieurs niveaux d'analyse et de manière multidirectionnelle. Enea est titulaire d'un master en relations internationales de l'université de Turin, où il travaille actuellement comme assistant d'enseignement en sciences politiques.

Matteo Gianni

 

 

 

Matteo Gianni est professeur ordinaire au Département de science politique et relations internationales depuis 2022. Auparavant, il a mené ses activités d'enseignement et de recherche au Département de Science politique en tant qu'assistant, Maître-assistant, Maître d'enseignement et de recherche et Professeur associé. Grâce à des subsides du Fond National Suisse il a accompli des séjours scientifiques à la Rutgers University et à l'Université de Toronto. Parmi ses activités, il est co-président du Groupe de Théorie politique de l'ASSP et participe aux activités de recherche de l'NCCR On the move depuis 2014. Dans une perspective théorico-normative il travaille sur des questions de citoyenneté, démocratie, délibération, multiculturalisme, migrations et mobilité.

Plus d'informations

Nathalie Giger

giger_pm.jpg

Nathalie Giger est professeure assistante au Département de Science Politique et Relations Internationales depuis 2014. Auparavant, elle a mené ses activités de recherche et d'enseignement à l’Université de Zürich, à l’Université de Mannheim et Konstanz. Elle a obtenu son doctorat de l’Université de Bern en 2009. Enseignements et recherche en comportement politique comparé.

Plus d'informations

 

 

César Guzmán-Concha

 César Guzmán-Concha est boursier Marie Skłodowska-Curie et chercheur principal dans le cadre du projet «Mobilizing for Basic Incomes. Social Innovation in Motion» (H2020-MSCA MOBILIZE, projet no 839483). Sociologue de la politique comparée, il a étudié des sujets liés au pouvoir, aux conflits et au changement social dans les pays d'Europe et d'Amérique latine. Il a publié plusieurs ouvrages dans des revues à comité de lecture, des volumes édités et d'autres publications, en anglais et en espagnol. Il a reçu plusieurs subventions concurrentielles (CLACSO, ministère espagnol de l'Éducation, DAAD, Fondation pour la recherche urbaine et régionale, Réseau PC7 Ingrid) et possède également de l'expérience en tant que conférencier, consultant pour des ONG et des agences gouvernementales.

 

Valentina Holecz

Valentina Holecz.jpg

Valentina Holecz est collaboratrice scientifique à l'Institut d'études sur la citoyenneté (InCite) de l'Université de Genève. Elle est titulaire d'un doctorat en sciences politiques délivré par l'Université de Genève. Elle a collaboré aux projets H2020 Livewhat et Euryka. Elle a collaboré au projet de recherche du SNFS "Offensive Discourse in Political Arenas" en 2014. Ses recherches portent sur les études de la citoyenneté, les jeunes, les mouvements sociaux et la participation politique.

 

 

 

Barbara Lucas

Barbara Lucas est professeure de politique sociale à la Haute école de travail social de Genève (HETS, HES-SO) et chargée de cours au Département de science politique et relations internationales. Elle est spécialisée dans l’analyse comparée des politiques publiques. Ses travaux portent sur les politiques du care (petite enfance, handicap, vieillissement, aide à domicile, démences) et les politiques de santé publique (alcoolisme, toxicomanie). Elle a récemment dirigés plusieurs recherches sur la prise en charge des malades d’Alzheimer en Suisse et en Europe.

 

 

Basel Mansour

PHOTO-2024-04-01-17-55-04 redimension.jpg

Basel Mansour est doctorant au SPERI. Sa thèse contribue à la discussion académique sur les solutions normatives au conflit israélo-palestinien. Il propose une relation conceptuelle entre les prescriptions normatives dominantes dans la littérature et développe un modèle intégratif préconisant une conception bottom-up de la réconciliation historique. Ensuite, il examine le rôle joué par la communauté palestinienne en Israël (PCI) à ce niveau à travers une analyse en théorie du cadrage (mouvements sociaux).

 

 

 

 

Lea Sgier