Notre Master en Sociologie

Atelier n°1 : 2010-2011

Le « problème » des relations intergénérationnelles : phénomène sociologique ou fantasme social ?

wefwe
erger

« Au cours de mon année présidentielle, je souhaite appeler à l’édification d’un pont entre les générations ». Ainsi s’exprimait, lors d’un récent discours (20 juin 2010), la présidente du Conseil national Pascale Bruderer Wyss.

Parmi les grands thèmes soumis tant au débat public qu’à l’analyse – voire l’expertise – sociologique, les relations intergénérationnelles tiennent une place de choix. Les mutations démographiques, sociales, économiques et politiques sont convoquées dans un questionnement teinté d’inquiétude sur l’altération de ces relations, altération qui serait le signe d’un délitement plus profond du lien entre les générations.

En se concentrant sur les relations intergénérationnelles hors de la famille, l’atelier sera l’occasion d’interroger la constitution d’un problème social largement discuté au niveau politique et dans la société civile. Pour ce faire, nous analysons des corpus de documents portant sur une période de 15 ans (1990-2005) dans les champs politique, scientifique et de l’action sociale. L’analyse qualitative sera guidée par des questions suivantes : quel maniement est fait de la notion de génération dans ces différents champs ? Quels arguments sont déployés pour attester de l’existence d’un phénomène d’affaiblissement des relations entre générations ? Quelles causes sont avancées pour expliquer cet affaiblissement ? Quelles sont les conséquences attendues et les craintes exprimées ? Quelles solutions préventives ou palliatives sont proposées pour maintenir ou restaurer le lien entre les générations ?

Durant une année académique (deux semestres), nous mènerons donc une recherche incluant les étapes suivantes :

  • Exploration de la littérature dans le domaine des la sociologie de l’âge et des générations (concepts, théories), définition du cadre théorique
  • Elaboration de la démarche de recherche et choix de la méthode
  • Analyse du corpus documentaire
  • Discussion des résultats, mises en perspectives avec le cadre théorique
  • Réalisation d’un rapport de recherche

Outre les étudiant-e-s de master, l’équipe de recherche est composée de Cornelia Hummel (Maître d’enseignement et de recherche au dpt de sociologie et chercheuse associée au Centre interfacultaire de Gérontologie de l’Université de Genève, membre associée du Laboratoire d’étude du parcours de vie de l’Université de Lausanne), Alexandre Pillonel (assistant du département de sociologie, titulaire d’un master en sociologie), Valérie Hugentobler (professeure HES à la Haute école de travail et de la santé de Lausanne, doctorante en sociologie). Deux étudiantes réalisant un mémoire de bachelor en sociologie dans le domaine des relations intergénérationnelles extrafamiliales seront invitées à quelques séances.

Une collaboration est prévue, en cours d’année, avec le projet Sinergia du Centre interfacultaire de gérontologie de l’Université de Genève