Didier Queloz

Bio

Queloz-Cambridge_1500x2000.jpgRACINES

Bien que les Queloz soient originaires de Saint-Brain dans le Jura, le Professeur Didier Queloz peut être considéré comme un « enfant de Genève » ou il est né en 1966. Il passe son enfance à Onex effectue son collège à De Saussure, puis entame des études universitaires en physique, en astronomie et astrophysique, puis un doctorat à l’Observatoire de la Faculté des sciences de l’Université de Genève (UNIGE). Son directeur de thèse n’est autre que le Professeur Michel Mayor.

PARCOURS

En 1995, l’année où le Professeur Queloz obtient son doctorat, ils annoncent ensemble avoir détecté 51 Pegasi b, la première planète située en-dehors de notre système solaire ; extraordinaire découverte pour laquelle ils recevront, près de 25 ans après, le prix Nobel de physique 2019. Cette observation majeure à l’origine de la « révolution exoplanète » a engendré une véritable révolution en astronomie et lancé le domaine de la recherche sur les exoplanètes, dont plus de 4’100 ont été détectées à ce jour.

L’éveil à la science du Professeur Queloz trouve son origine dans les émissions de Rafel Carreras qu’il regardait asiduement. Au collège découvre l’astrophysique en lisant le premier livre de Hubber Reeves. Le virus ne l’a plus quitté depuis. Au cours des années suivant la découverte de la première exoplanète, il poursuit sa quête de nouvelles exoplanètes, des planètes gravitant autour d’une étoile autre que le Soleil. Ses contributions scientifiques consistent essentiellement à faire progresser les capacités de détection et de mesure des systèmes exoplanètes, avec pour objectif de récupérer des informations sur leur structure physique et mieux comprendre leur formation et évolution par rapport à notre système solaire.

Plus récemment, le Professeur Didier Queloz dirige son activité vers la détection de planètes semblables à la Terre et la vie universelle. Pour cela il développe des équipements astronomiques, de nouvelles approches d'observation et des algorithmes de détection. Il mène sa carrière conjointement à l’Université de Genève et à l’Université de Cambridge au UK. Il est professeur au département d’astronomie depuis 2008, et depuis 2013 professeur de Physique au Cavendish Laboratory. Il est également « fellow » de « Trinity college »  où a œuvré Newton.

Le Professeur Queloz a participé et dirigé de nombreux programmes menant à la détection des centaines de planètes et est à l’origine de plusieurs résultats qui ont marqués la science des exoplanètes. Il contribue à de nombreux documentaires, articles, interviews à la radio et à la télévision pour partager son enthousiasme et promouvoir l’intérêt pour la science en général et en particulier sur les sujets concernant les exoplanètes et la vie dans l'univers. En 2011, les autorités genevoises lui décernent le prix de la Ville de Genève – section sciences, conjointement avec les Professeurs Stéphane Udry  et Michel Mayor. Avec ce dernier, il reçoit, en 2017, le prix Wolf de physique. Un astéroïde, (177415) Queloz, porte son nom.