Recherche

Le département de physique appliquée

Laser

La physique ne se contente pas de révéler les secrets de l’Univers. Elle apporte bien plus à la société en contribuant à l’économie et à l’environnement, par le biais des applications découlant de ses découvertes.

C’est pour faciliter ce passage de la physique fondamentale vers les applications que le Groupe de Physique Appliquée (GAP) a été mis sur pied en 1980.

Ses centres d’intérêt sont volontairement divers pour multiplier les chances de transfert de technologies.

 

Aujourd’hui, le GAP réunit les groupes actifs dans les domaines suivants :

  • Biophotonique – Prof. Jean-Pierre Wolf : La biophotonique qui développe de nouveaux procédés afin de suivre et même contrôler des systèmes biologiques et atmosphériques. Les applications ciblées sont l’identification de bactéries dans l’air ambiant, la mesure de polluants, la détection précoce de cancers et le contrôle de la foudre.
  • Technologie Quantique – Prof. Hugo Zbinden : Communications quantique par fibre optique ; en particulier la cryptographie quantique, réputée inviolable et qui repose sur les propriétés de la physique quantique; développement d’outils pour l’optique quantique comme sources et détecteurs de photons simples.
  • Théorie Quantique – Prof. Nicolas Brunner : Théorie de l’information quantique, exploration des concepts fondamentaux de la physique quantique (telle que la non-localité), thermodynamique quantique. Développement d’applications pour le traitement de l’information et de la métrologie.
  • Nonlinéarités et climat  – Prof. Jérôme Kasparian : Le groupe Nonlinéarités et climat s'intéresse à de multiples systèmes physiques non-linéaires et à leurs analogies :  propagation des lasers de forte puissance, vagues scélérates océaniques, écosystèmes, ou modélisation des changements climatiques..
  • Electronique  Quantique – Prof. Alberto Morpurgo : Les activités de groupe visent à étudier les propriétés électroniques de nouveaux matériaux qui ont l'épaisseur d'une ou de quelques couches atomiques, et à explorer la possibilité d'utiliser ces matériaux pour réaliser des dispositifs opto-électroniques avec de nouvelles fonctionnalités.