À propos

Un projet scientifique et de promotion de la santé

Depuis plusieurs années, la santé (en général et sexuelle en particulier) des adolescent-e-s a été placée au centre des préoccupations des programmes et de la politique institutionnelle du Département de l'instruction publique, de la culture et du sport de la République et canton de Genève et de l’Unité santé jeunes des Hôpitaux Universitaire de Genève. Dans ce sens, l’adolescence est un moment du développement très propice à la mise en place de méthodes de promotion de la santé et de prévention. C'est pourquoi l’école obligatoire est un des environnements majeurs d’intervention en éducation à la santé.  En effet, s'il a l'avantage de pouvoir toucher une grande majorité de la jeune population, le cadre scolaire peut être également le lieu de violences basées sur le genre qui rendent l’articulation entre prévention et intervention indispensable: harcèlement sexuel, sexting, violences homophobes, biphobes, transphobes.

Dans l’idée de répondre aux défis liés aux inégalités de santé et aux discriminations basées sur le sexe, le genre et l’orientation sexuelle en milieu scolaire, le Bioscope, le laboratoire public des sciences de la vie et biomédicales de l’Université de Genève et le Service Egalité de l’Université de Genève, mène en 2018 et  2019, en collaboration avec les HUG, le SSEJ, et la RTS, le DIP et la Ville de Genève, un projet scientifique et de promotion de la santé intitulé Sciences, sexes, identités (SSI). Ce projet vise, par le biais de résultats d'études récentes en sciences de la vie, biomédicales et sociales, à aider les élèves du secondaire I et II, et les adultes les encadrant, à dépasser une vision binaire des questions de sexe, genre, et sexualité pour adopter une vision plus inclusive des différences individuelles. Dans ce contexte seront développés plus d’une dizaines d’événements, certains ponctuels d’autres pérennes dont une formation continue à l’intention du corps enseignant, membres de directions et équipe psycho-médico-sociale

Le projet vise trois objectifs généraux 

  1. Ouvrir un dialogue autour des résultats des recherches scientifiques (principalement en biologie et en sciences sociales) sur les questions de sexe, de genre et de sexualité, de la vie fœtale à la vie adulte, et sensibiliser aux enjeux de la santé et du bienêtre des jeunes LGBTI en milieu scolaire, afin de favoriser une prise de conscience par les élèves des impacts positifs d’un environnement inclusif et égalitaire à l’école.
  2. Donner les moyens d’accéder à une information rigoureuse et égalitaire sur l’anatomie et la physiologie des organes génitaux féminins et masculins, afin d’aborder la santé sexuelle, affective et reproductive sans sexisme.
  3. Dans un but d'éducation citoyenne à la culture scientifique, faire pratiquer aux élèves des démarches d’investigation scientifique.

Ces trois objectifs, en complémentarité, œuvrent à démontrer aux jeunes et au grand public qu’aucune différence ou similarité biologique ou sociale entre les sexes ne justifient une forme de discrimination sociale en raison du sexe, de l’identité de genre, de l’expression de genre ou de l’orientation affective et sexuelle.

Descriptif complet du projet à télécharger