La Faculté

Mot du Doyen

Ghislain Waterlot

Aux étudiantes et étudiants, et à toutes les personnes intéressées à la théologie et à l’étude du religieux: la Faculté de théologie protestante de l’Université de Genève vous ouvre ses portes avec joie.

Vous pourrez y étudier la théologie protestante, mais également les différents christianismes et plus largement le fait religieux, dans un esprit d’ouverture et avec les instruments scientifiques critiques grâce auxquels s’élabore une véritable connaissance, qui dépasse les préjugés, les idéologies, les naïvetés. Le meilleur moyen d’aimer véritablement et même davantage ce que l’on aime déjà, c’est de mieux le connaître et d’en découvrir de nouveaux aspects, de nouvelles facettes, d’en approfondir la richesse. Quant au meilleur moyen d’avoir une relation bonifiée avec ce que l’on considère d’abord de loin, parfois avec un peu de méfiance, c’est aussi de mieux le connaître.

Dans cet objectif, la Faculté a récemment rafraîchi et renouvelé son offre de cours. Elle comporte une large palette et s’offre, comme vous le savez peut-être déjà, autant aux personnes qui peuvent étudier à Genève (enseignement en présence) qu’à celles qui, pour diverses raisons, ne peuvent se rendre dans les murs de l’Université (enseignement à distance ou e-learning).

Le Bachelor, premier moment de la formation qui dure 3 ans, vient d’être revisité. Il peut être suivi en présence ou à distance et désormais les ponts ou passages en cours de bachelor de la distance à la présence sont facilités. Ce qui permet aux étudiants à distance qui ont pu dégager un peu de disponibilité en journée de suivre certains cours en bénéficiant aussi de la présence.

Le Master, et c’est là une nouveauté depuis l’année dernière, peut désormais lui aussi être suivi en présence ou à distance. Il a été profondément remodelé lors du précédent décanat et possède maintenant un nouveau profil. Il permet à ceux qui le désirent d’approfondir leur formation de base et d’acquérir une expérience solide dans le domaine de la théologie. Le Master est à la fois un accomplissement et un vestibule de la recherche en théologie.

Le Doctorat est le moment où, préalablement formé, l’étudiant-e devenant chercheuse ou chercheur s’attache à apporter sa pierre à l’édifice de la théologie, dans l’une des branches où elle/il a choisi de se spécialiser. Il ou elle continue en même temps sa formation au sein de la CUSO (Conférence Universitaire de Suisse Occidentale).

Toutefois ce tableau de début d’année ne serait pas complet si l’on omettait les nouveautés les plus récentes, c’est-à-dire d’abord (car c’est une création) le Certificat de spécialisation (30 crédits ECTS) offert à tous ceux qui, titulaires d’un master, voudraient engager dans un domaine de leur choix un approfondissement et un travail de recherche court (sur 6 mois à 1 an). C’est une possibilité, par exemple pour ceux qui possèdent un master depuis un certain temps, de renouer avec le monde académique, de travailler en étant accompagné un sujet qui les préoccupe, sans pour autant s’engager dans le long chemin d’une thèse de doctorat.

Enfin, il convient de citer le Certificat complémentaire (30 ECTS). Il est aujourd’hui rénové et permet à des étudiants titulaires, ou en passe de l’être, d’un Bachelor d’une Université ou d’une Haute École, de découvrir la théologie à travers les branches qui les intéressent.

Bref, le choix est vaste. Il vous promet des heures passionnantes et des rencontres mémorables, dans un climat de convivialité et d’ouverture.

Vous êtes les bienvenu-e-s à la Faculté de théologie!

 

Ghislain WATERLOT
Doyen

Juillet 2017