La Faculté

Mot du Doyen

La rentrée. Une de plus ?

Ghislain Waterlot

Un de mes amis, loin des réalités académiques, me disait récemment : « Vous faites la rentrée ? Mais qu’est-ce qu’une rentrée à l’Université ? C’est comme l’habituelle rentrée des classes ? » Mon premier mouvement était de dire « oui ». Mais le protestant en moi susurrait à l’oreille : « Méfie-toi du premier mouvement ! ». Et je me suis arrêté un instant. Au fond, on croit que la rentrée n’est jamais que le recommencement de l’année précédente, la reprise d’une évidence. La boucle serait bouclée au début de l’été, et l’on recommencerait, mais avec un contingent de nouveaux étudiants rejoignant leurs camarades en cours d’études.

Pour notre Faculté de théologie, est-ce cela la rentrée ?

C’est cela peut-être, mais c’est aussi et surtout bien plus que cela. Je n’ai pour ainsi dire pas connu de rentrée à la Faculté de théologie protestante sans nouveautés marquantes. Et en plus, chaque année est pour nous un nouvel effort pour continuer une réforme constante. Semper reformanda ! C’est un mot d’ordre que nous connaissons bien, popularisé par un théologien dont la Faculté célébrera l’année prochaine le centenaire de l’œuvre la plus célèbre (;o)). C’est aussi l’exigence du monde académique.

Alors pour nous, nouveauté, qu’est-ce que cela signifie cette année ?

D’abord un renouvellement significatif du corps professoral, que j’ai déjà évoqué en juillet. Je n’y insiste pas mais je veux tout de même rappeler que nous rejoignent cette année le professeur Ueli Zahnd (à partir de février 2019) en histoire du christianisme du XVe au XVIIe siècle, Anne-Catherine Baudoin, nouvelle maître d’enseignement et de recherche en sciences bibliques et histoire du premier christianisme et Sarah Scholl, nouvelle maître-assistante en histoire du christianisme contemporain.

Ensuite il faut noter la présence d’un professeur invité de marque, le philosophe Jean-Luc Marion. Connu dans le monde entier, il interroge depuis des années les croisements de la philosophie et de la théologie, et le cours qu’il donnera ce semestre d’automne à la Faculté, ainsi que sa prochaine conférence publique, vont nous permettre d’explorer en profondeur la notion de révélation. Cet enseignement entre dans le cadre du partenariat avec l’ECR qui permet un enseignement de théologie catholique hebdomadaire.

Mais la nouveauté, c’est aussi une contribution de la Faculté à la question de la présence des femmes à la société et à la culture, au terme de longs siècles de subordination enfin mis en pleine lumière et récusés. Cette contribution se fera grâce à la professeure Elisabeth Parmentier qui a co-dirigé le livre qui vient de paraître : La Bible des femmes et qui a organisé le cours public intitulé : Ni saintes ni soumises. Femmes de la Bible (inauguration le 10 octobre).

Cette rentrée marque encore un effort dans le sens d’une plus grande intégration et d’une plus grande présence des assistantes et des assistants dans le cœur de la formation. Cette année, pour la première fois, la semaine intensive interdisciplinaire qui vient terminer le semestre d’automne et qui concerne les étudiants de troisième année de bachelor et de master sera à leur initiative et ils en seront les fers de lance. Le thème : « Le Décalogue : point de vue interdisciplinaire » promet une semaine passionnante.

Pour les étudiants qui se destinent à un ministère dans l’Église réformée romande, et pour tous ceux qui veulent simplement être mieux renseignés, nous avons pris l’initiative de la création d’une journée de rencontre de toutes les Églises réformées romandes, organisée avec nos homologues de Lausanne (la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Unil). Elle aura lieu durant l’hiver prochain, et des possibilités de micro-stages en paroisse seront offertes à tous les volontaires.

Enfin la rentrée, c’est l’aventure du numérique qui continue avec une création : l’ouverture de la page Facebook de la Faculté. Soyez nombreux à régulièrement venir l’y suivre et la faire partager à tous vos amis numériques !!!

Il y aurait encore tant à dire… Mais je suis déjà trop bavard. La rentrée, c’est aussi… le travail. Alors je souhaite à tous les membres de la Faculté, étudiants, membres du personnel administratif et technique, membres du corps intermédiaire et professeurs, sans oublier nos amis auditeurs libres, d’y trouver le contentement.

Je souhaite à tous une très bonne rentrée académique !!

Ghislain Waterlot
Doyen

Septembre 2018