Enseignements


Printemps 2023 : Iconoclasme et restauration à la Renaissance en Italie (XVe-XVIe siècles)

Le séminaire se propose d’analyser les actes iconoclastes infligés lors de campagnes militaires à l’exemple notable du sac de Rome (1527). Mais il entend aussi étudier l’impact des réformes religieuses sur les images profanes et sacrées. Le but est d’évaluer les effets des sermons de Savonarole, de la Réforme et de la Contre-Réforme sur les œuvres d’art en Italie. De même, la restauration d’œuvres agressées et la réception de cette restauration, voire sa récupération d’ordre politique, sera analysée. Dans ce sens l’objectif est également d’interroger la notion de « restauration » de l’objet d’art à titre de prophylaxie, de prévention de sa destruction dans un environnement de réformes politico-religieuses. Les censures et rajouts afin de modifier une œuvre qui ne pourrait survivre telle quelle à son interprétation participent de ce questionnement. 


Printemps 2022 : La fabrique de l'Antiquité à la Renaissance en Italie

Le séminaire interdisciplinaire – Histoire de l’art/Archéologie classique (prof. Lorenz Baumer) – a pour objectif d'étudier la redécouverte de l’Antiquité et de l’art antique durant la Renaissance, en particulier en Italie. Cela comprend les rapports des premiers voyageurs en Grèce et dans la mer Égée, la création des premières grandes collections d'antiquités aussi bien que les différentes formes de la réception de l'art antique, y compris la fabrique d'une Antiquité qui n’a jamais existé.


Année académique 2020-2022 : Actualité de la recherche

Le séminaire, organisé en collaboration avec la Haute école d'art et de design de Genève (HEAD), consiste en une conférence hebdomadaire suivie d'une discussion approfondie de durée égale à celle de l'intervention. Les sujets traités vont de l'art médiéval à l'art contemporain ou au design et abordent une grande diversité de domaines géographiques et culturels. Le fil rouge est la recherche : les présentations traitent de travaux en cours et mettent l'accent sur les questions de méthode et sur le processus d'investigation, avec ses découvertes et ses difficultés. Des séances de récapitulation permettent de revenir sur les présentations passées, de les comparer et d'en tirer des leçons. Le séminaire donne accès à des recherches inédites et permet de se confronter de manière critique à une grande variété de sujets, d'approches et de styles, tout en se familiarisant avec les techniques de prise de parole et de débat. 


Printemps 2020 : La Renaissance de Rome (XVe-XVIe siècles)

Le séminaire se propose d'étudier la Renaissance de Rome, aux XVe et XVIe siècles, selon une acception double mais difficilement séparable : la Renaissance de la cité d'une part et celle de la structure étatique que le nom de Rome désigne dans l'Antiquité d'autre part. Il s'agira d'examiner au travers de l'analyse d'oeuvres et de textes les mutations d'une cité qui, de moribonde où l'air est insalubre, recouvre son statut de caput mundi. Dans ce sens l'attention se portera sur le retour de la papauté, le renouveau du tissu urbain et architectural, le collectionnisme d'antiques et l'implantation d'un foyer artistique appelé à devenir le plus important d'Italie et d'Europe. Simultanément, la construction d'un rapport analogique direct à la Rome antique entre production artistique et agenda politique (aussi susceptible d'appropriation par des cités rivales) sera ici considérée. Un voyage d'études à Rome est prévu afin de découvrir in situ plusieurs oeuvres évoquées lors du séminaire.


Année académique 2019-2020, avec le prof. Jan Blanc : Historiographie et méthodologie

Le séminaire vise à introduire à l'histoire de l'histoire de l'art et aux enjeux actuels de la discipline, tant sur le plan théorique que pratique, et en lien étroit avec des institutions muséales, essentiellement à Genève.


 Printemps 2019 : Politiques de la restauration en Italie à la Renaissance 

Enseignement 2.jpg

Le séminaire se propose d'aborder le thème de la restauration des œuvres d'art à la Renaissance en Italie. Il se penchera sur la restauration d'antiques à cette période et examinera dans quelle mesure elle n'est pas aussi l'invention d'un état de l'oeuvre dont elle fabrique l'origine, pour créer de la légitimité politique. La restauration d’œuvres « modernes », contemporaines de la Renaissance, sera également explorée. Il s'agira d'examiner les raisons et les buts de telles reconfigurations, matérielles et symboliques, d’œuvres d'art touchées à des degrés divers (sculpture, peinture et architecture). Dans une visée sémantique, les acceptions du terme de restauration et la pluralité de son usage seront analysées au moyen d'une étude comparée avec d'autres mots qualifiant la relation à un objet ou système établi en un temps antérieur (rinascita, renovatio, etc.). L'approche de la restauration des œuvres d'art à la Renaissance en Italie reposera sur l'histoire et la théorie de la restauration telle qu'énoncée et développée notamment dans la seconde moitié du XXe siècle. 

 


 Automne 2018 : Art et théorie de l’art en Italie au XVIe siècle  

Enseignement 1.jpg

Le séminaire se propose d'étudier l'art et la théorie de l'art en Italie au XVIe siècle selon une pluralité d'approches thématiques et méthodologiques, telles que l'apparition de nouveaux discours et les interactions artistiques entre différents centres italiens. Les questions d'imitation de la nature, de réception de l'Antiquité, de relation au commanditaire, d'époque et de style (renaissance, maniérisme, baroque) de même que le rapport entre original et copie seront explorés et discutés à travers différents médiums artistiques (peinture, sculpture, gravure et architecture). La lecture et l'analyse de trattati d'arte et de vies d'artistes permettront de débattre de la diversité des réflexions théoriques portant sur l'image à cette période, prenant par exemple forme dans l'usage de concepts stylistiques (maniera), dans la comparaison entre les arts (paragone) et la théologie de l'image de la Contre-Réforme.