La Vie protestante (1938–1961)Lire

« Le chrétien a le devoir d’agir au nom de sa foi, d’agir dans le monde et pour le monde, dans la cité où il est né et pour son bien. »

Notice

La Vie protestante est créée à Genève en 1938 par l’Église protestante de ce canton, sous l’impulsion du pasteur Max Dominicé (1901-1975). Regroupant diverses parutions paroissiales préexistantes, cet hebdomadaire publie des articles de réflexion sur des thèmes de sociétés inspirés par l’esprit de la Réforme calvinienne, et accueille dans ses colonnes des personnalités pour une large part acquises  aux idées de Karl Barth. Son premier comité de rédaction comprend, outre Max Dominicé, Lucienne Benoît, le pasteur Henry Berthoud, Marc Chenevière, Albert Filliol, Charles H. Wakker.

Denis de Rougemont, ami proche de Max Dominicé depuis les années 1920, y collabore épisodiquement dès 1938, avec des articles où il dénonce notamment le parallèle que certains font entre Luther et Hitler, et où il érige le protestantisme en rempart contre le totalitarisme. En 1943, alors qu’il se trouve aux États-Unis, il donne dans une série de numéros successifs une dizaine d’extraits de son ouvrage La Part du Diable (paru à New York chez Brentano’s). Ces fragments contribuent à faire connaître le livre en Suisse où il sera publié en 1945 par les Éditions de La Baconnière.

Ressource liée

  • Correspondance avec Max Dominicé (1926-1972)