recherche

Projets

Participation au projet européen PIETRA

logo-erc.jpgLe Professeur Fernando Prieto Ramos a été nommé membre du comité consultatif pour le projet « Religious Translation, the Catholic Church and Global Media » (PIETRA), qui a débuté en janvier. Ce projet Consolidator Grant (ERC COG 2020/101001478), le deuxième de son genre dans le domaine de la traductologie, est piloté par la Professeure Anne O’Connor de la National University of Ireland Galway.

 

BabelDr compte deux nouvelles langues : le russe et l’ukrainien

Dans le contexte du conflit en Ukraine, la Fondation des Hôpitaux universitaires genevois (HUG) a attribué CHF 13 500 au système de traduction médicale BabelDr, notamment pour ajouter le russe et l’ukrainien.

 

Publications récentes

Traduction

DECORVET, G. (2022). Traduction de Stavros Christodoulou (Chypre), « La valise rouge », et d’Ersi Sotiropoulos (Grèce), « Retour à Bassae », textes publiés dans l’ouvrage collectif dirigé par Olivier Guez Le Grand Tour : autoportrait de l'Europe par ses écrivains, Paris, Grasset.

À l’occasion de la présidence française de l’Union européenne, M. Olivier Guez a demandé à 27 écrivains, un par État-membre, d’écrire sur des lieux évocateurs de la culture et de l’histoire européennes.

Revues

AMOS, R., SEEBER, K., & PICKERING, M. J. « Prediction during simultaneous interpreting: Evidence from the visual-world paradigm ». Cognition, 2022, vol. 220, 104987.

We report an eye-tracking study, which used the Visual World Paradigm (VWP) to investigate the time-course of prediction during a simultaneous interpreting task. The results of our study show that prediction takes place in simultaneous interpreting, regardless of training and experience.


CANAVESE, P., & ROCCO, G. (2021). « Versprachlichung der Rolle jüngerer Bevölkerungsschichten in Pandemiediskursen: syntaktische Funktionen, semantische Rollen und deontische Aspekte ». Rivista internazionale di tecnica della traduzione/International Journal of Translation, 23, 17-35.

Cette étude a été menée dans le cadre d’un plus vaste projet, intitulé COVIDisc - A focus on vector populations. Sur la base d’un corpus représentatif, l’article analyse le discours médiatique en Suisse alémanique et en Suisse italienne sur le rôle des jeunes dans la pandémie de Covid-19. L’un des résultats les plus intéressants est une série de moyens d’atténuation pour évoquer les jeunes et leurs responsabilités, surtout durant les premiers mois de la pandémie. Par exemple, les jeunes assument souvent les rôles sémantiques de patients ou de bénéficiaires mais rarement celui d’agents.


DAVIER, L. (2022). « ‘People have probably offered to buy me a dictionary 20 times since I’ve been here’: Risk management within a community of journalists in francophone Canada ». JosTrans: The Journal of Specialised Translation, 37, 35-54.

Cet article étudie les stratégies de gestion du risque déployées par des journalistes canadiens francophones constituant une « communauté de pratiques ». Les données ont été récoltées par des entretiens semi-dirigés et des sessions d’observation non participante. Les journalistes craignent particulièrement le risque d’interférences linguistiques, notamment des plaintes de leur public.


FONTANA, G., & MASIERO, I. (2022). Beyond Reassurance: The Reputational Effect of Cultural Reforms in Peace Agreements. Government and Opposition, 1-23.

We explore whether including cultural reforms in an intra-state peace accord facilitates its success. We distinguish between accommodationist and integrationist cultural provisions and employ a mixed research method combining negative binomial regression on a data set of all intra-state political agreements concluded between 1989 and 2017, and an in-depth analysis of the 1998 Good Friday Agreement for Northern Ireland. We find that, by enhancing the reputation of negotiating leaders, accommodationist cultural provisions contribute to ending violence by preventing leadership challenges, rebel fragmentation and remobilization across all civil conflicts.


JEMIELITY, D., & KATAN, D. (2021). « Translation plus and the added value of the translator: An interview ». Cultus: The Journal of Intercultural Mediation and Communication, 14, 15-31.


PRIETO RAMOS, F., & CERUTTI, G. (2021). « Terminology as a source of difficulty in translating international legal discourses: an empirical cross-genre study ». International Journal of Legal Discourse, 6(2), 155-179.


RADICIONI, M., & RUIZ ROSENDO, L. (2022). « Learning dynamics between cultural mediators in humanitarian healthcare: A case study ». JosTrans: The Journal of Specialised Translation, 37, 139-159.


RUIZ ROSENDO, L. (2022). « Interpreting for the military: Creating communities of practice ». JosTrans: The Journal of Specialised Translation, 37, 16-34.

Contributions à des ouvrages collectifs

CANAVESE, P. (2022). « Italiano legislative elvetico e chiarezza linguistica: una prospettiva empirica ». In: L. Baranzini, M. Casoni, & S. Christopher (Eds.), Linguisti in contatto 3. Ricerche di linguistica in Svizzera e sulla Svizzera. Bellinzona: Osservatorio linguistico della Svizzera Italiana, pp. 105-125.

Le volume s’intéresse aux dernières recherches menées en Suisse sur les différentes variétés de l’italien de Suisse. Dans ce chapitre, l’auteur présente l’approche empirique adoptée dans le cadre de sa thèse pour élucider le niveau de clarté de la langue des textes législatifs fédéraux. En présentant des résultats qui concernent le lexique, il cherche à montrer l’importance de combiner des méthodes quantitatives et qualitatives pour décrire des phénomènes linguistiques et offrir des pistes de réflexion, aussi bien pour la recherche que pour la rédaction législative et la traduction juridique.


DAVIER, L. (2022). « Translation in the news agencies ». In: E. Bielsa (dir.), Routledge Handbook of Translation and Media. London: Routledge, pp. 183-198.


DAVIER, L. (2022). « Translating news ». In: K. Malmkjær (dir.), Cambridge Handbook of Translation. Cambridge: Cambridge University Press, pp. 401-420.


CIVICO, M. « Complexity in language matters: Concept and uses of agent-based modelling » [Chap. 19]. In: F. Grin, L. Marácz & N. Pokorn (Eds.), Advances in Interdisciplinary Language Policy. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins, pp. 381-403.

La modélisation par agents appartient à la catégorie des méthodes de modélisation computationnelle et est utilisée pour reproduire des systèmes sociaux ou physiques du monde réel et simuler leur comportement dans un environnement informatique, en vue d'étudier les règles qui les régissent. Des recherches récentes tentent d’aborder la complexité des questions liées au langage d'une manière plus systématique. Une attention particulière est accordée au fait que ces questions impliquent de nombreux agents et variables, et que les liens de causalité entre ces variables sont souvent non linéaires. Par conséquent, la modélisation basée sur les agents offre une solution naturelle, dans la mesure où elle permet de reproduire facilement divers degrés de diversité dans un environnement informatique.


DEMBINSKI, P., RUDAZ, P., SOISSONS, H. & CHESNEY, M. « Does global English influence the perception of professional ethical dilemmas? » [Chap. 26]. In: F. Grin, L. Marácz & N. Pokorn (Eds.), Advances in Interdisciplinary Language Policy. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins, pp. 531-553.


FELICI, A. (2022). Dovere e potere nelle Costituzioni svizzera e italiana. In: A. Ferrari, L. Lala, & F. Pecorari (Eds.), L’italiano dei testi costituzionali. Alessandria: Edizioni dell’Orso, pp. 85-103.

Cette contribution porte sur une analyse quantitative et qualitative des verbes modaux italiens dovere (devoir) et potere (pouvoir) dans les Constitutions suisse et italienne.


FELICI, A. & GRIEBEL, C. (2022). « L’italiano svizzero della previdenza sociale: complessità sintattiche, accessibilità e semplificazioni ». In: L. Baranzini, M. Casoni, M. & S. Christopher (a cura di), Linguisti in contatto 3. Ricerche di linguistica italiana in Svizzera e sulla Svizzera. Bellinzona: OLSI, pp. 87-103.

Il s’agit d’une étude portant sur le ‘plain language’ dans les mémentos italiens de la prévoyance suisse. L’article comporte deux phases : une première analyse automatisée du profil linguistique des textes, suivie d’une enquête menée auprès de participantes et de participants pour détecter la perception de la complexité linguistique.


FONTANET, M. (2021). « Revisiting the Unit of Translation from the Hermeneutical Perspective ». In: J. Stanley, B. O’Keeffe, R. Stolze & L. Cercel (Eds.), Cognition and Comprehension in Translational Hermeneutics, Bucharest: Zeta Books, pp.205-234.

This paper attempts to show that the unit of translation, even though it has long been used by both translators and theorists, is not a very fruitful concept when it comes to describing the translation process. The way in which it has been defined up to now is either too restrictive to be valid or too broad to be manageable. It will appear that it is much more productive to consider translation from a hermeneutic point of view on the basis of both the working unit of translation and the complexity of the factors involved in the process. The notion of hermeneutic halo will be proposed as a useful tool in this context. Combined with the working unit of translation, it helps describe the translation process and is a means of accounting for the great variety of translations a single original can lead to.


FÜRST, G. & GRIN, F. « Multilingualism and creativity: an integrative approach » [Chap. 25]. In: F. Grin, L. Marácz & N. Pokorn (Eds.), Advances in Interdisciplinary Language Policy. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins, pp. 509-529.


GRIN, F. (2022). « Internationalisation et anglicisation des universités : diagnostic et éléments de stratégie. » In : J.-C. Beacco, O. Bertrand, J.C. Herreras & C. Tremblay (dir.), Gouvernance linguistique des universités et établissements d'enseignement supérieur. Paris: Presses de l'École Polytechnique.

Ce chapitre interroge la confusion fréquemment entretenue entre l'« internationalisation » du monde universitaire (enseignement, recherche, communication) et anglicisation, montrant que cette confusion est liée à différents clichés sur l'importance de la langue anglaise.


GRIN, F., MARÁCZ, L. & POKORN, N. (2022). « General introduction » [Chap. 1]. In: F. Grin, L. Marácz & N. Pokorn (Eds.), Advances in Interdisciplinary Language Policy. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins, pp. 3-21.


GRIN, F. (2022) « Principles of integrated language policy » [Chap. 2]. In: F. Grin, L. Marácz & N. Pokorn (Eds.), Advances in Interdisciplinary Language Policy. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins, pp. 23-42.


RUIZ ROSENDO, L., & DIUR, M. (2021). « Conference Interpreting at the United Nations ». In: M. Albl-Mikasa & E. Tiselius (Eds.), The Routledge Handbook of Conference Interpreting, London: Routledge, pp.115-125.

Direction d’ouvrage collectif

GRIN, F., MARÁCZ, L. & POKORN, N. (Eds.) (2022). « Advances in interdisciplinary language policy ». Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins.

Cet ouvrage de près de 600 pages, comptant 26 chapitres auxquels ont participé une cinquantaine de chercheurs et chercheuses, est un prolongement du projet européen MIME (Mobility and Inclusion in Multilingual Europe, 2014-2018), piloté à la FTI par le Professeur François Grin et rassemblant 25 équipes à travers l'Europe. Ce livre, destiné à la communauté scientifique, est le pendant du MIME Vademecum publié en 2018, qui, lui, s'adressait plutôt aux politiques.

« Advances in Interdisciplinary Language Policy » offre un panorama exceptionnellement vaste des défis de la diversité linguistique en Europe, puisqu'il aborde simultanément, et de manière coordonnée, des questions aussi diverses que la protection des langues minoritaires, les politiques d'intégration linguistique des communautés migrantes intra- et extra-européennes, les avancées récentes dans l'enseignement des langues, les politiques linguistiques des universités, la mise en œuvre de diverses stratégies de communication multilingue ou encore les problèmes de philosophie politique que soulève la diversité linguistique. Une douzaine de disciplines sont représentées dans ce livre, à savoir la linguistique appliquée, les sciences économiques, les sciences de l'éducation, la finance, la géographie, l'histoire, le droit, la science politique, la philosophie, la psychologie, la sociologie et la traductologie. Cela en fait l'ouvrage de politique linguistique le plus interdisciplinaire jamais publié à ce jour.