Mot du Décanat

Bienvenue dans l’édition de printemps de l’e-bulletin !

unimail-bat-jardin.jpg

Nous vous souhaitons la bienvenue dans ce numéro de printemps de l’e-bulletin de la Faculté de traduction et d’interprétation (FTI). Nous nous réjouissons de vous retrouver malgré la répercussion de la poursuite de la pandémie sur le flux d’informations que nous pouvons vous communiquer. Heureusement, nos collaborateurs et collaboratrices se sont une nouvelle fois adapté-es à cette situation difficile et leur dynamisme nous permet de vous proposer à nouveau un numéro fort intéressant, comme vous pourrez le découvrir en parcourant notre publication.

Ce numéro donne la parole à la Professeure Aurélie Picton, qui aborde le sujet complexe mais passionnant de la terminologie et décrit certains des travaux entrepris par son équipe au sein du Département de traitement informatique multilingue.

Enseignements novateurs à distance, comme le cours transversal « Comprendre le numérique », conférences virtuelles telles que celle sur la santé et la technologie du langage humain, ou encore colloque en ligne sur la formation aux métiers de la traduction : sous quelque forme que ce soit, les interactions virtuelles, qui sont devenues notre quotidien, permettent de continuer à échanger et à apprendre. La recherche aussi se poursuit et nous préparons, entre autres, une nouvelle série de livres sur la traduction audiovisuelle, le sujet de notre entretien du mois de décembre.

Notre e-bulletin vous propose aussi un aperçu des nouvelles publications de nos collaborateurs et collaboratrices, des échos dans les médias ainsi que des prix qui ont récemment distingué notre faculté. Vous retrouverez tous ces éléments – et plus encore – sous les diverses rubriques de notre publication.

Nous vous en souhaitons bonne lecture et espérons que le printemps sera agréable pour toutes et tous, nous permettant d’envisager enfin une amélioration pérenne de la situation sanitaire et la fin prochaine de cette période si particulière que traverse le monde.

Le Décanat