Etude égalité salariale

Première suisse: l'UNIGE pointe ses inégalités salariales

Le Service égalité a mandaté l'Observatoire UNIGE de l'emploi pour analyser dans quelles mesures l'équité salariale est respectée au sein de cette institution. L'étude a été présentée officiellement le 7 juin 2016 par Vahan Gariban, économiste en charge de cette étude et le Recteur Yves Fluckiger. Dans la salle, les directrices de la Division des ressources humaines et du Service égalité ont également répondu en détails aux questions concernant les engagements et l'égalité de traitement entre les femmes et les hommes. Un groupe de travail a été formé pour émettre une série de propositions concrètes pour répondre aux questions soulevées par l'étude.

>> Résumé de l'analyse de l’égalité salariale entre femmes et hommes à l'Université de Genève

>> Analyse de l’égalité salariale entre femmes et hommes à l'Université de Genève (pdf, 51p.)

 Pour toute question relative à cette étude: Vahan Garibian

Extraits du résumé de l'étude

Les statistiques descriptives portant sur l'ensemble des données montrent une différence salariale moyenne de 14.7% entre les femmes et les hommes. Les salaires se distribuent de manière comparable pour la première moitié de la distribution, mais au-delà, des écarts importants se manifestent, en particulier dans le dernier quart de celle-ci.

Sur la base des données obtenues par l'enquête en ligne, la répartition des niveaux de formation entre hommes et femmes est assez dissemblable, notamment en ce qui concerne la proportion d'employé-e-s au bénéfice d'un doctorat, qui représentent 26% des femmes contre 50% des employés masculins. Une autre différence remarquable se rapporte à la présence de contrastes importants dans la distribution des fonctions à responsabilités. Par exemple, des fonctions d'encadrement sont exercées par 38% des hommes contre seulement 17% des femmes.

La proportion de surqualification est un indicateur très imparfait de l'équité dans l'accès au poste à responsabilités. En effet, sa présence est attendue, même en l'absence de discrimination, lorsque le niveau de formation des hommes et des femmes diffère sur l'ensemble de la population.
L'équité relative à la promotion a donc été étudiée plus spécifiquement par une analyse de régression logistique ordinale qui a montré qu'à profil comparable, les hommes présentent une probabilité considérablement plus élevée d'accéder à une position supérieure.

Revue de presse:

Pause de midi, égalité salariale, TdG, 7.6.2016

A l'université l'égalité progresse surtout depuis le bas, Campus, n°124

Première Suisse, l’université analyse ses inégalités, Le Journal UNIGE, n°116

A l'uni, les femmes gagnent 14,7% de moins que les hommes, Le Courrier, 04-04-2016

Au sujet de l'égalité salariale:

Entretien avec la professeure Karin Lempen, Faculté de droit, RTS 05.10.16

Signature d’une convention pour le contrôle de l’égalité salariale dans l’administration fédérale

top