Intégrer du e-learning dans mon enseignement

Un cours avec forte composante pratique​

Pour les enseignements comprenant une forte composante pratique (démonstration, manipulation, usage d’équipements spécifiques, simulation, travaux de groupes, cas clinique, etc..), le choix de la modalité d’enseignement (en présence en groupes, en streaming, en hybride ou à distance) tiendra compte de nombreux facteurs, dont les conditions sanitaires, les éventuelles décisions facultaires et le caractère impératif de l’accès à des équipements spécialisés.

Les possibilités et contraintes associées à chaque modalité sont détaillées ci-dessous.

Quel que soit l’effectif, il est probable qu’il y ait mise en place de groupes pour organiser l’accès en présence. Cette mise en place, organisée par les directions de programmes et/ou les facultés / centres / instituts, s'appuiera le cas échéant sur un principe de choix par ordre alphabétique, par alternance de jour ou de semaine, ou tout autre système jugé pertinent.  

Cette organisation aura certainement un impact sur la quantité de contenus transmis à chaque séance et la possibilité de réaliser les activités pratiques. Il peut dès lors être utile d'envisager les pistes suivantes, souvent sur le mode de la classe inversée :

  • Mettre à disposition des vidéos de démonstration pour permettre la reproduction par les étudiant-es en présence

Des vidéos disponibles librement peuvent être proposées aux étudiant-es. Les enseignant-es peuvent également réaliser leurs propres capsules vidéo en utilisant Zoom, ainsi que Camtasia.

Dans les deux cas, les étudiant-es sont invité-es à visionner ces capsules vidéo en amont d’une séance en présence lors de laquelle ils/elles peuvent s’exercer à reproduire les gestes étudiés.

Ceci peut être répliqué sur plusieurs séances, par exemple en séquençant un MOOC.

 

  • Enregistrer des capsules vidéo des essais réalisés par les étudiant-es pour débriefer à distance

En complément du format classe inversée ou si les enseignant-es souhaitent plutôt permettre aux étudiant-es d'expérimenter librement, les étudiant-es peuvent être filmé-es lors des séances en présence et les vidéos analysées à distance, soit par l’enseignant-e, soit en travaux de groupes.

Une telle mise en place nécessite l’accord des étudiant-es pour être filmé-es.

 

  • Proposer des activités en ligne asynchrone pour soutenir l’apprentissage

La plateforme Moodle peut être utilisée pour mettre en place des activités complémentaires entre les séances en présence :

 

  • Assurer une disponibilité accrue de l’équipe pédagogique auprès des étudiant-es

Dans la mesure du possible, les heures de réception sont augmentées pour accueillir les questions des étudiant-es. Ces heures peuvent être proposées en présence ou à distance sur Zoom.

Comme pour la modalité en présence en groupes, la modalité en streaming s’appuiera certainement sur la mise en place de groupes pour organiser l’accès aux cours en présence. Cette mise en place, organisée par les directions de programmes et/ou les facultés / centres / instituts, s'appuiera le cas échéant sur un principe de choix par ordre alphabétique, par alternance de jour ou de semaine, ou tout autre système jugé pertinent.

L’usage de Mediaserver dans sa version Media Live Streaming est proposé dans les salles équipées.

L’usage de Zoom est proposé dans les salles qui ne sont pas équipées.

La modalité d’enseignement en streaming a été expérimentée et analysée par le Prof Jérémy Lucchetti. Elle se révèle efficace pour l’apprentissage, mais présente des défis particuliers, notamment pour les étudiant-es en difficulté comme le démontre cette étude récente.

L'animation simultanée d’étudiant-es en présence et à distance, qui ne réalisent pas forcément la même activité, amène des défis particuliers. Outre les éléments proposés ci-dessus pour la modalité en présence, il peut dès lors être utile d'envisager les pistes suivantes :

 

  • Renforcer l’interactivité

L’organisation d’activités permettant la participation simultanée des étudiant-es en présence et à distance permet de soutenir l’attention.

Votes, débats, activités collaboratives en groupes sont autant d’alternatives possibles.

Au-delà, il est aussi possible de proposer aux groupes participant à distance d’agir comme observateurs des groupes en présence et d’organiser des activités d’observation, d’analyse, de debriefing par les pairs.

 

  • Assurer une disponibilité accrue de l’équipe pédagogique auprès des étudiant-es

Dans la mesure du possible, les heures de réception sont augmentées pour accueillir les questions des étudiant-es. Ces heures peuvent être proposées en présence ou à distance sur Zoom.

La modalité hybride nécessite que les enseignant-es choisissent avec soin les éléments à traiter en présence et à distance, réservant les séances en présence pour les activités ne pouvant être réalisées à distance.

Cette modalité peut s’appuyer sur les éléments présentés dans les modalités En présence en groupes et en streaming pour les séances ayant lieu en présence.

Elle est complétée de séances entièrement à distance. Pour une séance à distance synchrone, l’usage de Zoom peut être envisagé.

Lors de ce type de séance, il est conseillé de préciser d’entrée les règles d’usage de la vidéo des participant.es et de la prise de parole.

Soutenir l’interactivité et proposer une certaine variété dans les interventions et les supports de cours contribuent également à rendre la séance plus fluide. 

 

  • Assurer une disponibilité accrue de l’équipe pédagogique auprès des étudiant-es

Dans la mesure du possible, les heures de réception sont augmentées pour accueillir les questions des étudiant-es. Ces heures peuvent être proposées en présence ou à distance sur Zoom.

Dans la modalité d’enseignement entièrement à distance, les séances peuvent être tour à tour synchrones et asynchrones ou alterner des activités synchrones et asynchrones au cours d’une même séance.

Pour une séance ou une activité dans une séance à distance synchrone, l’usage de Zoom peut être envisagé. Lors de ce type de séance, il est conseillé de préciser d’entrée les règles d’usage de la vidéo des participant-es et de la prise de parole. Soutenir l’interactivité et proposer une certaine variété dans les interventions et les supports de cours contribuent également à rendre la séance plus fluide.

Si les enseignant-es ont accès aux bâtiments, ils peuvent se mettre en situation et proposer des démonstrations qu’ils/elles commentent tout en répondant aux questions des étudiant-es.

Sur le mode de la classe inversée, des vidéos disponibles librement peuvent être proposées aux étudiant-es. Les enseignant-es peuvent également réaliser leurs propres capsules vidéo. Zoom, ainsi que Camtasia peuvent être utilisés pour enregistrer de courtes capsules. Ceci peut être répliqué sur plusieurs séances, par exemple en séquençant un MOOC.

Des simulations (de négociations, de débats juridiques) peuvent être organisées en utilisant la fonctionnalité ‘diviser en groupes’ sur Zoom, permettant de distribuer des instructions différentes aux étudiant-es réparti-es en équipes.

En fonction des disciplines et des matières, il existe également des sites internet proposant des environnements et outils virtuels.

Et toujours, assurer une disponibilité accrue de l’équipe pédagogique auprès des étudiant-es.

Dans la mesure du possible, les heures de réception sont augmentées pour accueillir les questions des étudiant-es. Ces heures peuvent être proposées à distance sur Zoom.