Programmes

Edition 2021

Ai_PrixGenre_2020_600x120_hd.jpg

Lauréat-es 2021

  • Aline Boeuf, Faculté des Sciences de la Société (Master)

"Vivre son cycle menstruel dans le monde professionnel :  expériences multiples et préoccupations communes"

Le but de la recherche était de saisir le point de vue de femmes actives, de connaître le sens qu’elles donnent à l'événement menstruel, d’identifier les tactiques mise en place pour vivre les règles au travail et de connaître leur avis sur le congé menstruel. La question de recherche est: Comment les femmes vivent-elles leur cycle menstruel, et plus particulièrement leurs menstruations, dans leur contexte professionnel? Les perspectives biomédicale et symbolique sont abordées, ainsi que les femmes et leur santé dans le monde professionnel. Une démarche qualitative a été choisie. Les résultats de cette recherche montrent que les expériences liées au cycle menstruel sont multiples et dépendent des symptôme, des contextes professionnels ainsi que des représentations que chaque personne associe aux menstruations et à la féminité. Les préoccupations qui accompagnent les menstruations et le syndrome prémenstruel sont communément partagées. Elles concernent la maîtrise du sang et les impacts sur la productivité, les interactions et la place des femmes dans le monde du travail. Ces inquiétudes et l’accueil mitigé fait au congé menstruel prouvent que les participantes n’estiment pas leur position dans le marché du travail comme acquise. Ce congé questionne sur la conciliation entre santé et travail et sur la disposition du monde professionnel à repenser son organisation afin d’atteindre un niveau plus élevé de mixité.

  • Audrey Aegerter, Centre interfacultaire des Droits de l’Enfant (Master)

Audreyphoto.jpeg"Translation of intersex rights: from medical collaboration to human rights opposition"

Around the time of the "Consensus statement on the management of intersex disorders" (2005-2006), schism inside the movement emerged. The adoption of a new medical nomenclature, namely Disorders of Sex Development, and the endorsement of this terminology by a leading intersex association, were at the heart of the controversy.  A decade later, intersex rights have been increasingly institutionalised within international and regional human rights mechanism. This research aims to understand the role of the "Consensus statement on the management of intersex disorders" in the development of a global intersex movement. By conducting problem-centred interviews with leading voices of the movement, different phenomenons have been identified. The pathologisation of intersex bodies in the new standards of care participated in the creation of an international network of intersex organisations. Strengthened by a growing international community and new online communication tools, a different approach to activism emerged. The movement crystallised its claims during international intersex forums in 2011, 2012 and 2013 organised by the LGBTI organisation, ILGA-Europe.  Despite international recognition, it seems that the movement still faces difficulties in bringing its demands forward due to the newly endorsed nomenclature.

  • Camilla Paolino, Faculté des Lettres (Master)

"Da Rivolta Femminile alla Cooperativa di via del Beato Angelico: riesaminando il nesso tra arte e femminismo nell’opera e nel pensiero di Carla Lonzi, Carla Accardi et al."

Le travail explore les pratiques artistiques et les théories développées au sein du réseau de l’ex-critique d’art Carla Lonzi et de l’artiste Carla Accardi, dans le but de déterrer le lien, historiquement méconnu, entre art et féminisme qui s’est produit en Italie aux années 1970. Il examine la façon dont ce lien a concouru au processus de subjectivation féminine en cours, ainsi qu’à l’élaboration d’une production artistique inédite, située et spécifique au contexte de la prise de conscience féminine et féministe italienne de la période. Le point de départ est la relation entre Lonzi et Accardi, aboutissant à la fondation du groupe séparatiste Rivolta Femminile (Rome, 1970) et au développement d’une série des pratiques telles que l’autocoscienza et la pratica delle relazioni tra donne. Jouant un rôle essentiel dans la genèse de la pensée néo-féministe italienne, ainsi que des pratiques artistiques et des recherches esthétiques de ses membres, RF incarne une liaison fertile et inédite entre art et féminisme, qui se renouvelle ensuite dans l’expérience de la Cooperativa di via del Beato Angelico, première coopérative de femmes artistes fondée à Rome par d’anciens membres de RF en 1976. Le choix de prendre la dimension relationnelle comme cadre analytique et d’adopter une méthodologie interdisciplinaire, entre histoire de l’art, littérature et études genre, m’a permis de structurer le travail de façon singulière et d’adhérer le plus possible au modus operandi des sujets étudiés.

  • Camille Urben, Faculté des Sciences de la Société (Bachelor)

CU.jpg"L’économie féministe au sein de l’hétérodoxie : une approche par les citations"

L’économie féministe constitue un ensemble foisonnant de recherches qui apportent un éclairage critique sur la science économique. Cette approche remet en cause et rejette certains outils méthodologiques et théoriques de l’économie néoclassique, s’inscrivant ainsi dans une perspective majoritairement hétérodoxe. À partir d’une analyse quantitative des citations de la revue Feminist Economics, ce travail cherche à analyser empiriquement la prise en compte de l’économie féministe par l’économie hétérodoxe, ceci afin d’examiner la dynamique d’échanges intellectuels entre les deux domaines. Les résultats de cette analyse tendent à montrer que cette prise en compte est grandissante : l’intérêt que porte l’hétérodoxie à l’économie féministe est en net progrès. Néanmoins, ce premier constat est ensuite nuancé par l’examen d’un corpus de littérature, qui démontre qu’encore trop de courants hétérodoxes nient ou omettent de mentionner les apports de l’économie féministe. Ce travail permet de rendre compte de la marginalisation persistante des approches féministes en économie. Il souligne ainsi l’importance de continuer à identifier, mettre en évidence et analyser ces mécanismes d’invisibilisation des recherches féministes, non seulement dans la discipline économique en général, mais aussi au sein de l’hétérodoxie.

  • Céline Vonlanthen, Faculté des Lettres (Master)

CVL.jpg"Sexist language and the masculine generic: a survey of students’ pronoun use at the English Department (UNIGE)"

Ce mémoire s’intéresse à la question du sexisme dans la langue ainsi qu’aux enjeux du masculin générique. En effet, le masculin générique contribue à invisibiliser les minorités de genre et a donc un impact particulièrement important sur les représentations sexistes. Ce mémoire analyse l’utilisation des pronoms personnels et possessifs de la troisième personne du singulier chez les étudiant-es du département d’anglais de l’UNIGE, afin de déterminer si les années passées à l’université influencent les choix des étudiant-es. L’hypothèse de recherche est que, puisque l’UNIGE promeut une politique antisexiste et le langage épicène, plus les étudiant-es y auront passé du temps, moins iels seront susceptibles d’utiliser le masculin générique. Afin de vérifier cette hypothèse, les étudiant-es ont été invité-es à remplir un questionnaire se focalisant sur trois éléments : l’utilisation du masculin générique, l’utilisation du féminin générique et l’utilisation du pronom singulier neutre they. De manière générale, les résultats de cette étude tendent à confirmer l’hypothèse de recherche. En effet, plus les étudiant-es avaient passé du temps à l’université et moins iels utilisaient le masculin générique. De même, plus iels avaient un niveau d’études avancé et plus iels indiquaient que le masculin générique exclut certaines catégories de personnes – notamment, les femmes. Les étudiant-es ayant passé plus de temps à l’université étaient également plus susceptibles de reconnaître la possibilité d’utiliser le féminin comme générique.

  • Julien Toscano, Faculté de Droit (Travail de recherche pour un cours de Bachelor)

 "Pour une légitimation de la gestation pour autrui ?"

JT.JPGCe travail traite de la problématique controversée de la gestation pour autrui (GPA). En Suisse, le recours à la GPA est interdit. Pour justifier la répression de cette pratique on avance principalement l’idée d’empêcher l’instrumentalisation de la femme en tant que simple couveuse. Ce travail met en évidence qu’il est difficile d’aboutir à la conclusion de l’instrumentalisation de la femme si la mère porteuse s’engageant à cet effet est majeure, capable de discernement et dûment informée quant à la GPA. De plus, dans un pays où la GPA est réprimée, si des personnes y ont tout de même recours, l’accord contracté clandestinement entre les parties ne bénéficiera d’aucune reconnaissance juridique. Les parties à la GPA seront dépourvues de toute prérogative à faire valoir en justice. Par conséquent, la répression de la GPA ne fait que pousser les personnes à se rendre à l’étranger pour bénéficier de ce moyen de procréation. C’est le phénomène du « tourisme procréatif ». Mais le problème est que les jugements étrangers qui établissent la filiation entre les parents d’intention et l’enfant né d’une GPA ne sont pas reconnus en Suisse, ou du moins que partiellement. Le Tribunal fédéral avance que reconnaître de tels jugements dénuerait de sens l’interdiction de la GPA en Suisse mais il n’évoque pas ce que pourrait exiger l’intérêt supérieur de l’enfant. Ainsi, ce travail aborde la question de savoir s’il est vraiment dans l’intérêt de l’enfant d’interdire ce moyen de procréation.

Mention du Jury

  • Fanny Fernandes, Auriane Blanc et Fidji Jorat, Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education (Travail de recherche pour un cours de Master)

"L’accès aux soins chez les personnes transgenres. Amélioration de la prise en charge des patient·e·x·s transgenres par les futur·e·x·s professionnel·le·x·s de santé"

3 .jpg

En Suisse romande, 5 jeunes trans* sur 10 luttent contre des idées suicidaires et presque 75% présentent des troubles dépressifs et anxieux. Plusieurs recherches mettent en évidence un lien entre ces conséquences psychologiques délétères et une exposition répétée à des stigmatisations et discriminations dans le domaine médical chez les personnes transgenres. Ainsi, l’accès aux soins des personnes transgenres en Suisse constitue une problématique de santé actuelle qui nécessite une attention plus importante. Cette difficulté à accéder aux soins représente l’objet de notre intervention, dont le but était d’amener les futur·e·x·s professionnel·le·x·s de la santé, ici les étudiant·e·x·s en médecine, à adopter une pratique trans-affirmative afin d’améliorer la prise en charge des patient·e·x·s transgenres. Pour ce faire, nous avons créé un cours en ligne à destination des étudiant·e·x·s en médecine de l’Université de Genève et de Lausanne pour éclaircir ces notions. Au total 31 personnes ont visualisé notre vidéo de sensibilisation et ont répondu à nos questionnaires. Les résultats ont démontré une augmentation des connaissances et du sentiment d’auto-efficacité chez les étudiant·e·x·s suite à notre intervention. Ce travail atteste de l’enjeu que représente l’accès aux soins chez les personnes transgenres et de l’importance d’intégrer une formation sur la transidentité aux plans d’études comme moyen efficace pour lutter contre les stigmatisations dans le parcours de soins.

Souhaitez-vous être dans notre liste de diffusion égalité UNIGE >> Il vous suffit de cliquer ici !

Une erreur sur la page, des liens qui ne fonctionnent pas >> Merci de nous contacter ici