2009

Le Jour et la Nuit - Pour ses 450 ans, l’UNIGE célèbre un Dies en présence de Desmond Tutu et place une Nuit sous le sceau de la diversité scientifique

Le 5 juin 1559, entre les murs de la cathédrale Saint-Pierre, Théodore de Bèze proclamait l’acte de naissance officiel de l’Université de Genève (UNIGE). Jour pour jour, 450 ans plus tard, c’est au même endroit que se tiendra la cérémonie du Dies academicus, à l’occasion de laquelle l’UNIGE soufflera ses 450 bougies. En présence de Mary Robinson, cette grande commémoration sera notamment marquée par les interventions de deux des docteurs honoris causa de l’Université sur le thème des droits humains: l’archevêque anglican et Prix Nobel de la Paix Desmond Tutu et le directeur de l’Organisation mondiale du commerce Pascal Lamy. En contrepoint de cette journée de célébrations académiques, l’UNIGE organise le samedi 13 juin sa «Nuit», une après-midi et une soirée ouvertes au public, à l’occasion de laquelle plus de 400 chercheurs et étudiants de l’alma mater feront découvrir aux visiteurs toute la richesse de la recherche scientifique menée en son sein. La fête s’achèvera par une soirée DJ qui verra le grand hall d’Uni Mail se transformer en un immense dance floor.

Un cycle de grandes conférences avec encore notamment la psychologue Elizabeth Loftus et l’astrophysicien Stephen Hawking à venir ; les expositions Matière première, Savants citoyens ou encore Faces à Faces ; les Samedis de l’UNIGE ; les Cafés du 450e ; sans parler de tous les événements qui sont déjà venus ponctuer 2009 : l’UNIGE souhaite que son 450e anniversaire soit l’occasion d’une grande rencontre avec la cité, concrétisée via une série de rendez-vous qui permettent de prendre la mesure de la créativité et de l’excellence scientifiques genevoises.

Une journée d’exception
Vendredi, ce jubilé connaîtra son point d’orgue dans la commémoration du Dies academicus à la cathédrale Saint-Pierre, à l’endroit-même où Théodore de Bèze proféra, 450 ans plus tôt, l’acte de naissance officiel de celle qui allait devenir l’Université de Genève.

A Dies exceptionnel, doctorats honoris causa exceptionnels, puisque les quatre récipiendaires de cette édition 2009 sont Desmond Tutu, archevêque émérite du Cap et Prix Nobel de la paix 1984 ; Mary Robinson, première femme présidente de l’Irlande et ancienne Haute commissaire des Nations unies aux droits de l’homme ; Pascal Lamy, directeur de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et Lyndon Evans, physicien au CERN et concepteur du Large Hadron Collider (LHC).

Les festivités de vendredi débuteront dès 9h devant Uni Bastions, où un cortège composé des Docteurs honoris causa, du rectorat, des doyens et des professeurs de l’UNIGE, mais aussi des recteurs de certaines des plus anciennes universités d’Europe et du monde, de représentants de la ville, du canton, des universités suisses et des étudiants prendra le chemin de la cathédrale. La cérémonie commencera, quant à elle, à 10h et verra Desmond Tutu et Pascal Lamy prendre la parole sur le sens des droits humains au XXIe siècle. Elle sera par ailleurs émaillée des interventions du Recteur Jean-Dominique Vassalli, de la Conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey (en différé), du Conseiller d’Etat en charge du Département de l’instruction publique Charles Beer et du prof. Olivier Fatio, qui s’exprimera au sujet de l’histoire de l’alma mater.

Côté récompenses, la Médaille de l’Université ira, cette année, à l’astrophysicien Michel Mayor, pour son parcours scientifique exceptionnel, sa disponibilité envers la Faculté des sciences de l’UNIGE et sa découverte, en 1995, de la première planète extrasolaire.

En outre, Le Prix Nessim Habif sera attribué au prof. Bernard Rossier, de l’Institut de pharmacologie et de toxicologie de l’Université de Lausanne, pour l’ensemble de son ouvrage scientifique. Le Prix Latsis 2009 sera, quant à lui, décerné à Reto Schumacher, chercheur à l’UNIGE, pour sa thèse en sciences économiques et sociales consacrée à la transition démographique à Genève, un phénomène qui bouleverse la société depuis plus de deux siècles.

Le programme musical comprendra notamment des extraits des «Pseaumes de Genève», œuvre que Frank Martin composa pour le 400e anniversaire de l’Alma mater, sur un texte mis en rimes par Clément Marot et Théodore de Bèze. A noter enfin que dès 16h, Mme Mary Robinson prendra part à une table ronde pour la Journée mondiale de l’environnement, organisée conjointement avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

La Nuit de l’UNIGE : portes ouvertes sur la science
En complément de cette journée de commémoration aux tonalités académiques, l’UNIGE profitera des 450 ans de la fondation de l’Académie par Jean Calvin pour ouvrir ses portes au public le samedi 13 juin et présenter toute la diversité de sa recherche scientifique et de son enseignement.

Les attractions ne manqueront pas ce jour-là: préparer au silex un sanglier à rôtir, apprendre à fabriquer sa propre crème de protection solaire, jouer au flipper sans les mains, calculer le montant juste de son salaire, voyager virtuellement dans le corps humain, réapprendre à se laver les mains... Dès 15 heures, plus de 400 chercheurs, étudiants et collaborateurs de l’UNIGE seront présents sur trois sites (CMU, Uni Bastions et Sciences II et III) pour partager avec les visiteurs, petits et grands, leurs passions et expliquer les enjeux de la recherche scientifique actuelle.

Ils le feront au travers de stands, d’ateliers, de visites guidées dans les laboratoires, d’animations diverses, de conférences, contes et récits et même de dégustations. Les curieux pourront ainsi manipuler certains outils des scientifiques, admirer les clichés spectaculaires des dernières techniques d’imagerie médicale, observer les recoins les plus cachés du cerveau, s’initier à l’écriture manuscrite du Moyen-Age ou à la calligraphie arménienne ou encore se mettre dans la peau d’un soldat en guerre, le temps d’un jeu de rôle.

L’après-midi sera en outre rythmé par trois grandes conférences-spectacles, en sciences, droit et médecine, qui se succéderont sur les trois sites. La première sondera les mystères de la gastronomie moléculaire, tandis que la seconde permettra de vivre un véritable processus juridique via un procès fictif et la dernière s’attachera à restituer virtuellement le fonctionnement du corps d’un danseur en action.

Divertissement jusqu’au bout de la Nuit!
A 22h, un spectacle est programmé à Uni Mail. Nuit d’éveil, créé par Fredy Porras et écrit par le dramaturge Olivier Chiacchiari, est réalisé par une centaine d’étudiants des Activités culturelles de l’UNIGE.

Enfin, dès minuit, quand le rideau sera tombé, le grand hall d’Uni Mail se transformera en dance floor. Au cours de la nuit, organisée en collaboration avec Couleur3, plusieurs DJ’s se succéderont à la table de mixage pour assurer l’ambiance jusqu’aux petites heures du matin.

Contacts: le prof. Jean-Dominique Vassalli au + 41 22 379 75 13 ou Mme Anne Laufer au + 41 22 379 12 62, 076 495 49 10

3 juin 2009
  2009