2007-2008

Faire sortir les femmes de l'ombre - L'UNIGE lance des "bourses d'excellence" pour augmenter le nombre de ses professeures et chercheuses

Trop de femmes brillantes n’osent pas se lancer dans la carrière académique, une voie rude et pavée d’embûches, où la concurrence est forte pour tous et toutes, mais où les obstacles sont décuplés pour les femmes. Ce constat posé, l’Université de Genève (UNIGE) décide de miser sur l’excellence au féminin avec un nouveau programme intitulé «Boursières d’excellence». L’institution entend encourager les chercheuses à briguer les places qu’elles sont en mesure d’occuper, en leur offrant la possibilité d’étoffer solidement leur dossier scientifique, de se positionner en termes de plan de carrière, ainsi que d’accroître leur autonomie grâce au soutien de leur faculté respective. Première en Suisse, cette initiative exprime une volonté de renforcer les potentiels scientifiques féminins et de pallier un déficit flagrant de professeures.

A l’UNIGE, pour 61% d’étudiantes, seuls 17,8% de professeurs sont des femmes. Pour tendre à l’équilibre, le rectorat lance aujourd’hui son programme de «Boursières d’excellence», un plan qui incite les femmes universitaires de niveau post-doctoral à profiler leur voie de manière compétitive et indépendante. Sous la forme d’un mandat de trois ans non renouvelable, durant lequel les candidates travailleront comme maîtres-assistantes, le programme comprend la préparation d’un dossier scientifique, sésame indispensable pour postuler comme professeure assistante auprès des universités ou comme boursière du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS).

Les critères d’excellence

Parmi les préalables au dépôt du dossier, il faut compter le titre de docteure, une expérience de l’enseignement et un séjour à l’étranger. Afin de garantir l’excellence des projets de recherche en lice, une commission nommée par le rectorat requerra l’expertise de spécialistes internationaux pour chacune des disciplines représentées. Les personnes intéressées ont jusqu’au 27 juin prochain pour déposer leur dossier de candidature.

Trois ans pour se préparer

Concrètement, les bénéficiaires de ces nouvelles bourses se verront octroyer un poste de maître-assistante, dont seulement 20% seront dévolus à l’enseignement. Le reste devra servir à parfaire le projet de recherche et à élaborer des publications scientifiques. De plus, pour accomplir ce volet souvent long et fastidieux, les boursières profiteront du soutien d’un-e professeur-e de l’UNIGE, qui jouera le rôle de mentor. C’est la commission scientifique en charge de ce programme qui assurera le suivi des projets engagés.

Politique volontariste

Inspiré d’expériences menées dans certaines des facultés de l’UNIGE, le plan «Boursières d’excellence» concrétise une volonté de parvenir à la parité hommes-femmes jusqu’aux derniers échelons de la hiérarchie académique. Puisqu’il ne manque pas de candidates talentueuses aux postes de professeures ou de chercheuses, l’alma mater compte ainsi créer les conditions-cadres propices à la réalisation de leurs ambitions.

Contacts:

Pour obtenir de plus amples informations, n’hésitez pas à contacter

Brigitte Mantilleri au 022 379 72 90

ou Yves Flueckiger au 022 379 75 22

www.unige.ch/egalite 

23 avril 2008
  2007-2008