Mis à jour le 31 mars 2022

Dans sa gestion de la crise du coronavirus, l’Université de Genève applique les recommandations des autorités fédérales et cantonales, seules instances sanitaires auxquelles elle se réfère.

Pour toute question interne relative au coronavirus, le Service santé au travail, environnement, prévention et sécurité (STEPS) se tient à votre disposition via l’adresse steps(at)unige.ch.

Depuis le vendredi 1er avril 2022, les sites de dépistage gratuits de l’UNIGE d’Uni Mail, de Sciences II et du CMU sont définitivement fermés. Des kits de tests salivaires à effectuer en auto-prélèvement resteront disponibles gratuitement aux loges des principaux bâtiments pour les étudiant-es et collaborateurs/trices asymptomatiques désirant se faire tester.

En cas de symptômes, il est toujours recommandé de recourir aux tests de dépistage dans les différents centres du canton de Genève, qui restent gratuits pour les personnes malades.  
> Se faire tester à Genève

Des distributeurs de solution hydroalcoolique ainsi que des produits de désinfection sont disposés en libre-service aux entrées des bâtiments pour l’ensemble de la communauté.


Du matériel de désinfection et des masques chirurgicaux sont distribués gratuitement aux collaborateurs/trices qui en font la demande. > Détail des modalités de distribution

 

Test positif

Les personnes testées positives ne sont plus soumises à une période d’isolement. Si elles ne présentent pas de symptômes, elles peuvent néanmoins privilégier le télétravail pendant quelques jours, en accord avec leur hiérarchie et pour autant que les besoins du service le permettent. En cas de symptômes, et comme pour toute autre maladie, elles bénéficient d’un congé maladie classique et la présentation d’un certificat médical est requise.
Si vous avez des symptômes ou que vous êtes positif, il relève de votre responsabilité personnelle de porter un masque dans les lieux clos, de réduire votre vie sociale et d'éviter tout contact avec une personne vulnérable. > Recommandations des autorités cantonales en cas de symptômes ou de test positif

Quarantaine

Si vous êtes placé-e en quarantaine pendant vos vacances à l'étranger, vos vacances sont annulées depuis le jour de la mise en quarantaine et vous êtes mis-e au bénéfice du congé spécial «confinement sanitaire en lien avec une quarantaine» que vous pouvez sélectionner dans GDA.


Si la durée de la quarantaine excède celle des vacances prévues, le temps restant est pris sur les heures supplémentaires ou le solde de vacances. S’ils sont insuffisants, une réduction de salaire sera réalisée en fonction du nombre de jours d’absence. La mise en quarantaine d’un proche (enfant par exemple) pendant les vacances ne suspend pas la prise de vacances.

 

Picto_01.png
Respectez les gestes barrière.

Lavez-vous fréquemment les mains, toussez et éternuez dans un mouchoir ou dans le creux du coude, limitez les contacts directs (poignées de main, embrassades). Des bornes de solution hydroalcoolique se trouvent aux entrées des bâtiments.
> Se laver les mains
 


500x500_iconfenetre.jpg 

 Aérez les locaux régulièrement.
 

 

 

 

Picto_Spray.png
Nettoyez les surfaces de travail
Désinfectez les infrastructures en commun avant et après utilisation (imprimantes communes, salles de réunion, laboratoires, loges  et guichets) et bureaux personnels à volonté. Des produits de désinfection (lingettes, liquides et sprays désinfectants) sont disponibles pour les collaborateurs/trices. 

 

 

500x500_vaccination.png 
 Vaccination recommandée.
  > Se faire vacciner à Genève, avec ou sans rendez-vous

 

Mobilité estudiantine In / Out

Pour connaître les impacts de la pandémie sur les conditions de mobilité académique et les consignes pour les étudiant-es en mobilité, consultez la page de référence de la mobilité académique.

Déplacements à l'étranger

Avant tout déplacement à l’étranger, il est vivement conseillé de se renseigner auprès des ambassades ou consulats du pays de destination. Dans tous les cas, il est indispensable de suivre avec attention les règles d’hygiène de comportement recommandées par les autorités sanitaires fédérales et cantonales.
Les membres de la communauté universitaire doivent également prendre connaissance de la politique de l’UNIGE en matière de zones à risque.

Retour en Suisse

Pour les conditions de retour en Suisse, nous vous prions de vous référer aux prescriptions de la Confédération.

L’enseignement à l’université de Genève se déroule en présentiel.
Le contenu des cours du semestre de printemps 2022 est mis à disposition selon les méthodes les plus appropriées à chaque enseignement, tels que streaming, enregistrement, partage de documents sur moodle ou échange de notes. Il ne s’agit pas d’un enseignement hybride mais d’une assistance ponctuelle.

 

Les personnes vulnérables peuvent bénéficier de mesures de protection supplémentaires au travail. Si leur présence sur site est indispensable, leurs conditions de travail doivent leur garantir une protection équivalente à celle dont elles bénéficieraient en télétravail. La place de travail est aménagée de sorte que tout contact étroit avec d’autres personnes soit exclu, par exemple en mettant à disposition un bureau individuel. Les personnes concernées peuvent refuser d’accomplir une tâche qui leur a été attribuée si les conditions de protection sur site ne sont pas suffisantes.


Si les collaborateur/trices vulnérables ne peuvent pas remplir leurs obligations professionnelles habituelles depuis leur domicile, leur hiérarchie leur attribue des tâches de substitution équivalentes qu’ils ou elles peuvent effectuer en télétravail même si elles divergent de celles prévues dans leur cahier des charges. A défaut, les personnes vulnérables sont libéré-es temporairement de l'obligation de travailler, sans réduction salariale. Les décisions relatives à chaque cas se font d’entente entre collaborateurs/trices concerné-es et hiérarchies.


Les collaborateur/trices concerné-es peuvent bénéficier du statut de personne vulnérable sur présentation d'un certificat médical.


Lorsque les personnes sont complètement vaccinées depuis moins de douze mois, elles ne sont plus considérées comme personnes vulnérables et l’employeur n’est plus tenu de leur accorder une protection supplémentaire au travail.

Le port du masque n’est pas obligatoire dans les locaux universitaires. Les personnes qui le souhaitent peuvent continuer à y recourir librement.


Les enseignant-es ou les hiérarchies ne peuvent pas exiger le port du masque sauf lorsque des circonstances particulières l’exigent, par exemple dans les salles en milieu hospitalier ou de soins.

 

> Se faire vacciner à Genève

Dans les limites des besoins du service, les hiérarchies autorisent la prise de rendez-vous pendant les horaires de bureau sans nécessité de déclarer une absence dans GDA.

Les enseignant-es sont appelés à faire preuve de tolérance vis-à-vis des étudiant-es qui devraient se faire vacciner pendant les heures de cours, en excusant leur absence.

Des efforts importants ont été entrepris concernant la qualité de l’air dans les locaux fermés et se poursuivront dans la durée pour protéger la santé de tous et toutes. Le taux de renouvellement d’air des salles et auditoires a été mesuré en collaboration avec l’Office cantonal des bâtiments (OCBA). Cette campagne a mené à l’adoption de plusieurs mesures correctives, allant d’une maintenance anticipée à la mise en place de nouvelles installations. Des mesures du CO2 ont également été réalisées avec le Service de santé de l’Etat, montrant des taux conformes aux normes. Des mesures complémentaires ad hoc peuvent être réalisées à la demande par le Service santé au travail, environnement, prévention et sécurité (STEPS).