Collaborateurs/trices

Ressources humaines

Les mesures énoncées sur cette page pourront être modifiées en cas de besoin et en fonction de l’évolution de la situation.

Mis à jour le 3 novembre 2020

Les écoles publiques du canton de Genève restant ouvertes et les cours professionnels continuant, il est important pour les apprenti-es de poursuivre leur formation tant théorique que pratique.

De ce fait, leur présence sur le lieu de travail doit pouvoir continuer dans le respect des normes sanitaires et pour autant qu’un encadrement adéquat puisse être garanti.

En fonction de la nature de l’apprentissage, une partie en télétravail peut être envisagée sous réserve, à nouveau, d’un encadrement adéquat et que les objectifs de l’apprentissage puissent être garantis.

Contenu mis à jour le 21 août

Les personnes vulnérables veillent à se protéger de manière adéquate, leurs collègues et hiérarchies leur accordent la considération méritée.

Les règles de l’OFSP s’appliquent en tout temps.

Contenu mis à jour le 3 novembre 2020

Pour plus d’information sur le sujet de la quarantaine, vous pouvez consulter la FAQ du site de la Division des Ressources Humaines ainsi que le mémento 0057 : Congés officiels et congés spéciaux.

1. J’ai été en contact étroit avec une personne testée positive au COVID-19 et l’autorité cantonale compétente me place en quarantaine.

Je dois informer immédiatement ma hiérarchie.

a) Pendant ma quarantaine, je peux télétravailler : je télétravaille.

b) Pendant ma quarantaine, je ne peux pas télétravailler (équipement inadéquat ou télétravail incompatible avec les besoins du service). Je peux alors bénéficier d’un congé spécial « confinement sanitaire en lien avec une quarantaine ». Ce congé est de 10 jours civils (sans prorata) avec maintien du traitement. Les membres du personnel concernés par cette situation ont dorénavant la possibilité de sélectionner ce type de congé dans GDA.

Si le résultat du test médical est positif au Covid-19, le congé spécial devient alors un congé maladie classique avec arrêt médical (voir cas 5 ci-dessous).

Le congé spécial « confinement sanitaire en lien avec une quarantaine » n’est pas octroyé lors d’un voyage dans un Etat ou zone à risque annoncé comme tel au moment du départ (voir cas 2 ci-dessous).

Les membres du personnel frontaliers doivent suivre les mêmes instructions que les membres du personnel résidant sur le territoire suisse, seule la décision du médecin cantonal n’est pas exigée dans leur cas.

Si des symptômes apparaissent pendant ma quarantaine, je contacte une institution de soins, je me fais tester et suis les prescriptions des autorités sanitaires. Si le test est positif, je suis placé-e en isolement et un congé maladie classique m’est octroyé (voir cas 5 ci-dessous).

2. Pour des raisons personnelles (ex : vacances), je suis parti-e dans un Etat ou une zone présentant un risque élevé d’infection en connaissance de cause. De retour en Suisse, je suis mis en quarantaine pour 10 jours par l’ autorité cantonale compétente.

Les personnes ayant séjourné dans un État  ou  une  zone présentant  un  risque  élevé d’infection au coronavirus SARS-CoV-2 à un  moment  quelconque pendant  les 14 jours qui ont précédé  leur entrée en Suisse sont tenues de se rendre sans délai et directement après être entrées en Suisse dans leur logement ou dans un autre hébergement adapté. Elles doivent y rester en permanence pendant 10 jours après leur entrée en Suisse (quarantaine) et en informer immédiatement leur hiérarchie.

Aucun congé n’est octroyé dans ce cas.

a) Pendant ma quarantaine, je peux télétravailler : je télétravaille.

b) Pendant ma quarantaine, je ne peux pas télétravailler (équipement inadéquat ou télétravail incompatible avec les besoins du service) : je dois prendre ce temps sur mes heures supplémentaires ou mon solde de vacances ; dans le cas où mon solde d’heures supplémentaires/vacances est insuffisant, une réduction de salaire sera réalisée en fonction du nombre de jours d’absence.

Si des symptômes apparaissent pendant ma quarantaine, je contacte une institution de soins, je me fais tester et suis les prescriptions des autorités sanitaires. Si le test est positif, je suis placé-e en isolement et un congé maladie classique m’est octroyé (voir cas 5 ci-dessous).

3. Pour des raisons personnelles (ex : vacances), je me suis rendu-e dans une destination placée durant mon séjour sur la liste de l’OFSP des Etats et territoires à risque élevé; elle n’y figurait pas lors de mon départ. De retour en Suisse, je suis mis en quarantaine pour 10 jours par l’autorité cantonale compétente.

Les personnes ayant séjourné dans un État  ou  une  zone présentant  un  risque  élevé d’infection au coronavirus SARS-CoV-2 à un  moment  quelconque pendant  les 14 jours qui ont précédé  leur entrée en Suisse sont tenues de se rendre sans délai et directement après être entrées en Suisse dans leur logement ou dans un autre hébergement adapté. Elles doivent y rester en permanence pendant 10 jours après leur entrée en Suisse (quarantaine) et en informer immédiatement leur hiérarchie.

a) Pendant ma quarantaine, je peux télétravailler : je télétravaille.

b) Pendant ma quarantaine, je ne peux pas télétravailler (équipement inadéquat ou télétravail incompatible avec les besoins du service). Je peux alors bénéficier d’un congé spécial « confinement sanitaire en lien avec une quarantaine ». Ce congé est de 10 jours civils (sans prorata) avec maintien du traitement. Les membres du personnel concernés par cette situation ont dorénavant la possibilité de sélectionner ce type de congé dans GDA.

Si le résultat du test médical est positif au Covid-19, le congé spécial devient alors un congé maladie classique avec arrêt médical (voir cas 5 ci-dessous).

Le congé spécial « confinement sanitaire en lien avec une quarantaine » n’est pas octroyé lors d’un voyage dans un Etat ou zone à risque annoncé comme tel au moment du départ (voir cas 2 ci-dessus).

Les membres du personnel frontaliers doivent suivre les mêmes instructions que les membres du personnel résidant sur le territoire suisse, seule la décision du médecin cantonal n’est pas exigée dans leur cas.

Si des symptômes apparaissent pendant ma quarantaine, je contacte une institution de soins, je me fais tester et suis les prescriptions des autorités sanitaires. Si le test est positif, je suis placé-e en isolement et un congé maladie classique m’est octroyé (voir cas 5 ci-dessous).

4.  Je travaille à l’UNIGE, mais mon lieu de résidence se trouve sur la liste de l’OFSP des Etats et territoires à risque élevé d’infection. Puis-je me rendre en Suisse?

Si vous entrez quotidiennement sur le territoire (personnes frontalières) ou si vous entrez en Suisse pour des motifs professionnels impérieux sans possibilité d’ajournement, vous êtes exempté de quarantaine ; vous respectez les conditions d’exemption pour motif professionnel impérieux prévues par l’Ordonnance COVID-19 mesures dans le domaine du transport international de voyageurs.

Le personnel frontalier doit se munir d’un justificatif de déplacement professionnel signé par l’employeur. Le document est à télécharger sur la page dédiée du Ministère de l’intérieur du gouvernement français.

Dans tous les cas, vous devez vous renseigner sur les éventuelles restrictions imposées par votre pays ou lieu de résidence concernant les déplacements internationaux. Si, de leur fait, vous êtes dans l’impossibilité de vous déplacer, vous devez immédiatement en informer le décanat de votre faculté ou la direction de votre centre interfacultaire.

5. J’ai été testé-e positif/ve pour le COVID-19 et placé-e en isolement décrété par l’autorité cantonale compétente.

Une personne qui est malade du COVID-19 doit se placer en isolement. Cela signifie qu’elle doit éviter tout contact avec autrui. Comme c’est le cas pour une maladie classique, je dois alors informer immédiatement ma hiérarchie. Je dois également l’informer de ma guérison.De manière dérogatoire, les personnes ayant été testées positives au SARS-CoV-2 et pour lesquelles aucun certificat médical n’a été établi doivent transmettre le résultat du test à leur représentant-e RH pour justifier de leur arrêt maladie. Dans ce cas, un certificat médical sera exigé à compter du 10ème jour civil d’absence. Ces personnes doivent se conformer aux recommandations des autorités.

Je ne suis pas tenu-e de télétravailler pendant cette période d’isolement.

6. J’ai été mis-e en quarantaine pendant mes vacances.
Vos vacances sont annulées depuis le jour de la mise en quarantaine et vous êtes mis-e au bénéfice du congé quarantaine. Si vous êtes testé-es positif/ve, la situation est celle du chiffre 5. Si vous étiez en vacances dans un Etat ou une zone classée à risque par l’OFSP, la situation est celle du chiffre 2.
La mise en quarantaine d’un proche ( enfant par exemple) pendant les vacances ne suspend pas la prise de vacances.

7. Mon enfant de moins de 12 ans a des symptômes et doit rester à la maison jusqu’à leur disparition. Je n’ai pas de solution de garde.

Je dois informer immédiatement ma hiérarchie.

a) Pendant cette période, je peux télétravailler : je télétravaille.

b) Pendant cette période, je ne peux pas télétravailler (équipement inadéquat ou télétravail incompatible avec les besoins du service) : un congé spécial jusqu’à 10 jours m'est octroyé sur demande et je suis libéré-e de l’obligation de travailler.

8. Que se passe-t-il si je décide seul-e d’une mise en quarantaine ?

Vous devez solliciter un certificat de mise en quarantaine auprès de l’autorité compétente. La situation est alors celle du chiffre 1.

Contenu mis à jour le 3 novembre 2020

En cas de maladie, vous devez informer immédiatement votre hiérarchie. Vous devrez également l’informer de votre guérison. La présentation d‘un certificat médical dès le 3ème jour civil d’absence est exigée.

Malades du COVID-19

Les personnes présentant des symptômes doivent impérativement s’isoler et se faire tester. Elle doivent rester en isolement jusqu’à réception des résultats du test et se conformer aux instructions de la médecin cantonale.

De manière dérogatoire, les personnes ayant été testées positives au SARS-CoV-2 et pour lesquelles aucun certificat médical n’a été établi doivent transmettre le résultat du test à leur représentant-e RH pour justifier de leur arrêt maladie. Dans ce cas, un certificat médical sera exigé à compter du 10ème jour civil d’absence. Ces personnes doivent se conformer aux recommandations des autorités.

Mis à jour le 25 Août

Hotline_Covid_5sur_7-DEF.jpg.png

Tout au long de l’année 2020-2021, une ligne téléphonique d’écoute, de soutien et de conseil psychologique est mise en place par l’équipe du Pôle Cité FPSE à l’intention du personnel de l’UNIGE. 

Cette ligne est ouverte du lundi au vendredi de 11h à 20h (gratuit et confidentiel). Le numéro de la hotline est le 022 37 99 200.

Cette permanence téléphonique est assurée par des bénévoles en fin de formation de psychologie clinique, ayant bénéficié d’une formation spécifique aux interventions de crise, encadrés et sous la responsabilité de trois psychologues seniors reconnus au plan fédéral (Prof M. Debbané, Dr S. With, Dr K. Schenkel). 

En cas de détresse psychologique significative ou de problématiques qui requièrent des mesures spécifiques, ils vous accompagneront dans l’identification des professionnels appropriés au sein du réseau de soin cantonal.

Contenu mis à jour le 2 novembre 2020
L’engagement de stagiaires reste possible sous réserve que les conditions d’accueil respectent les mesures de protection sanitaire et permettent un encadrement adéquat du-de la stagiaire . La possibilité d’effectuer un stage en télétravail doit être examinée préalablement afin de garantir que le but du stage pourra bien être atteint par le biais du seul télétravail. Un dispositif d’encadrement devra également être annoncé au moment de l’engagement.

Suis-je obligé de me rendre sur mon lieu de travail si l’employeur me le demande ?

Oui, pour autant que l’institution ait pris toutes les mesures de protection prévues par l’OFSP. Si le membre du personnel ne se rend pas sur son lieu de travail sans motif justificatif, l’employeur peut adopter les mesures de droit du personnel prévues en cas d'absence non excusée (par exemple la réduction des vacances). Si le membre du personnel persiste à refuser de se rendre au travail, cette attitude pourra être assimilée à une violation de ses devoirs de service et faire l’objet d’une sanction disciplinaire, voire d’une résiliation des rapports de service.

Je n’ai pas pu prendre mes vacances, mon solde 2019 sera-t-il supprimé ?

Compte tenu de la situation, le Rectorat a décidé de reporter du 31 août au 31 décembre 2020 la suppression du solde de vacances 2019.

Puis-je annuler des vacances prévues pendant la période de semi-confinement ?

Oui, les vacances que vous aviez annoncées pendant cette période peuvent être annulées avec l’accord de votre hiérarchie.

Ma hiérarchie peut-elle annuler des vacances déjà prévues ?

Oui, les vacances déjà annoncées peuvent être annulées par la hiérarchie.

Ma hiérarchie peut-elle m’imposer des vacances pendant la période de semi-confinement ?

Non, votre responsable ne peut pas considérer la période de confinement ou semi-confinement comme une période de vacances.

Suis-je obligé de prendre des vacances malgré la situation actuelle ?

Le droit aux vacances vise à préserver la santé des collaborateurs et collaboratrices. Les membres du personnel doivent donc fixer leur planning de vacances pour 2020 malgré les circonstances particulières liées à la crise sanitaire. Pour rappel, si les vacances peuvent être fractionnées, une période minimum de 2 semaines consécutives doit être posée pour les membres du corps enseignant et de 3 semaines consécutives pour le personnel administratif et technique.

La fixation des vacances se fait d’entente entre les parties, mais l’employeur peut interdire la prise de vacances sur une période donnée pour des raisons d’activité du service.