Collaborateurs/trices

Ressources humaines

Contenu mis à jour le 4 mai 2020

Les mesures énoncées sur cette page pourront être modifiées en cas de besoin et en fonction de l’évolution de la situation.

Le traitement des membres du personnel reste inchangé quelle que soit leur situation.

Afin de minimiser les déplacements aux heures de pointe, les responsables établissent pour leurs services des horaires échelonnés, en concertation avec les personnes concernées. Les hiérarchies sont appelées à faire preuve de souplesse et de bienveillance, en tenant compte des contraintes familiales qui pèsent sur les collaboratrices et collaborateurs, notamment en ce qui concerne la garde des enfants, ainsi que des difficultés de déplacement auxquelles ils ou elles pourraient être confronté-es.

Les hiérarchies peuvent demander aux membres du personnel d'effectuer momentanément des activités qui ne sont pas prévues par leur cahier des charges. Elles peuvent également réquisitionner les membres du personnel pour d’autres tâches.

Je n’ai pas pu prendre mes vacances, mon solde 2019 sera-t-il supprimé ?

Compte tenu de la situation, le Rectorat a décidé de reporter du 31 août au 31 décembre 2020 la suppression du solde de vacances 2019.

Puis-je annuler des vacances prévues pendant la période de semi-confinement ?

Oui, les vacances que vous aviez annoncées pendant cette période peuvent être annulées avec l’accord de votre hiérarchie.

Ma hiérarchie peut-elle annuler des vacances déjà prévues ?

Oui, les vacances déjà annoncées peuvent être annulées par la hiérarchie.

Ma hiérarchie peut-elle m’imposer des vacances pendant la période de semi-confinement ?

Non, votre responsable ne peut pas considérer la période de confinement ou semi-confinement comme une période de vacances.

Suis-je obligé de prendre des vacances malgré la situation actuelle ?

Le droit aux vacances vise à préserver la santé des collaborateurs et collaboratrices. Les membres du personnel doivent donc fixer leur planning de vacances pour 2020 malgré les circonstances particulières liées à la crise sanitaire. Pour rappel, si les vacances peuvent être fractionnées, une période minimum de 2 semaines consécutives doit être posée pour les membres du corps enseignant et de 3 semaines consécutives pour le personnel administratif et technique.

La fixation des vacances se fait d’entente entre les parties, mais l’employeur peut interdire la prise de vacances sur une période donnée pour des raisons d’activité du service.

Suis-je obligé de me rendre sur mon lieu de travail si l’employeur me le demande ?

Oui, pour autant que l’institution ait pris toutes les mesures de protection prévues par l’OFSP. Si le membre du personnel ne se rend pas sur son lieu de travail sans motif justificatif, l’employeur peut adopter les mesures de droit du personnel prévues en cas d'absence non excusée (par exemple la réduction des vacances). Si le membre du personnel persiste à refuser de se rendre au travail, cette attitude pourra être assimilée à une violation de ses devoirs de service et faire l’objet d’une sanction disciplinaire, voire d’une résiliation des rapports de service.

Je dois travailler, mais j’ai des enfants mineurs à charge.

Informez-en votre hiérarchie. D’entente avec elle, vous pourrez bénéficier d’un aménagement de votre charge de travail sans réduction de salaire. Des mesures particulières telles qu’une réduction de vos horaires ou une modification de votre activité peuvent être adoptées. 

Je dois travailler, mais je prends soin d’un-e proche malade.

Informez-en votre hiérarchie. D’entente avec elle, vous pourrez bénéficier d’un aménagement de votre charge de travail sans réduction de salaire. Des mesures particulières telles qu’une réduction de vos horaires ou une modification de votre activité peuvent être adoptées.

En cas de maladie, vous devez informer immédiatement votre hiérarchie. Vous devrez également l’informer de votre guérison. La présentation d‘un certificat médical dès 10 jours civils d’absence est exigée.

Contenu mis à jour le 21 mars 2020

Les collaboratrices et collaborateurs frontaliers dont l’activité professionnelle est prioritaire au sens du plan de continuité de l'institution et qui impose une présence physique dans les locaux de l’Université de Genève doivent remplir l’attestation de déplacement dérogatoire et le justificatif de déplacement professionnel qui se trouvent sur le site du ministère de l’intérieur du gouvernement français.

Le justificatif de déplacement professionnel doit être complété et signé par la hiérarchie.

Dans le cadre des mesures prises pour lutter contre le Covid-19, les Ecoles publiques du canton de Genève sont officiellement fermées jusqu’au 11 mai 2020 et rouvriront ensuite de façon échelonnée. Cependant, les apprenti-e-s restent soumis-es à leurs obligations scolaires (travaux à distance, etc…). Ils et elles doivent rester joignables pour l’Ecole par téléphone ou par e-mail pendant les heures normales de cours.

Pour les apprenti-e-s de la branche Administration publique, les cours interentreprises sont reportés. Les personnes concerné-es recevront ultérieurement une communication spécifique sur les mesures prises.

Attendu que les mesures actuelles ne permettent plus d’assurer l’encadrement nécessaire, les apprenti-e-s sont dispensés de se présenter sur leur lieu de travail. L’UNIGE conseille aux hiérarchies concernées de prévoir des activités en lien avec leur formation qui peuvent être poursuivies à leur domicile (lecture de protocoles, lecture de directives, résumés/synthèse,etc.) et de faire un point régulièrement avec leur apprenti-e.

Contact pour les situations particulières entrainant une présence sur le lieu de travail :

Sophie Diallo, responsable de secteur RH

Dès le 11 mai, une reprise des stages sera possible pour autant que les conditions de distance physique, d’hygiène et d’encadrement puissent être garanties. Les demandes pour de nouveaux engagements restent subordonnées aux possibilités d’obtenir une autorisation de travail ainsi qu’aux possibilités d’encadrement et d’organisation du travail en respectant les mesures de sécurité adéquates.

Les collaborateurs et collaboratrices vulnérables doivent travailler à distance. Si une activité en présentiel est nécessaire, ils doivent bénéficier de toutes les mesures de protection nécessaires. Selon l’OFSP, sont vulnérables les personnes de plus de 65 ans et celles souffrant déjà de certaines maladies :

  •     cancer
  •     diabète
  •     une faiblesse immunitaire due à une maladie ou à un traitement
  •     hypertension artérielle
  •     maladies cardio-vasculaires
  •     maladies chroniques des voies respiratoires