Recherche

Contenu mis à jour 24 juin

L’expérimentation animale a été suspendue à l’Université de Genève entre le 17 mars et le 11 mai 2020, dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus adoptées par les autorités fédérales et cantonales, à l'exception des projets directement liés au SARS-CoV-2. Pendant cette période, les bâtiments ont été fermés, l'accès strictement contrôlé et limité au personnel autorisé dans le respect des règles sanitaires et de distanciation sociale. Le personnel de l'animalerie a été réorganisé de manière à ce que les activités de base, les conditions d’hébergement et le bien-être des animaux puissent être assurés à tout moment.  Le contrôle quotidien des animaux, week-end et jours fériés compris, s’est poursuivi. Le nombre d'animaux a été réduit d’environ 10% afin de garantir la sécurité et le bien-être du personnel et des animaux de recherche. Seules les lignées jugées critiques ont continué à être élevées et l'importation de nouveaux animaux a été réduite aux seules expériences liées à la recherche COVID-19.

Les chercheuses et les chercheurs de  l’Université de Genève se mobilisent pour la recherche sur le SARS-CoV-2 sous l’angle médical, scientifique, économique, juridique ou sociétal. Une polyvalence qui reflète l’importance des compétences pluridisciplinaires face à des problèmes complexes.  

>Tour d’horizon des recherches menées à l’UNIGE

Contenu mis à jour le 27 mai 2020

Dans le cadre de la stratégie d’assouplissement progressif menée par les autorités fédérales et cantonales, la recherche a repris le 11 mai 2020, dans le respect strict des règles sanitaires et de distanciation sociale et des modalités de reprise des activités définies par les hiérarchies de chaque entité concernée. Ces modalités répondent au mieux aux besoins et contraintes propres à chaque entité et sont conformes au plan de reprise partielle des activités et au plan de protection.

Mis à jour le 20 mai 2020

Les jeunes chercheuses et chercheurs qui estiment avoir subi un impact important dans leurs travaux de recherche et dont l’engagement, le contrat ou le subside est temporaire, peuvent faire une demande de prolongation de leur engagement, en principe de deux mois.

> Accéder au formulaire de demande

Cette possibilité est offerte aux doctorant-es, post-doctorant-es, maitres-assistant-es, boursières et boursiers, quelle que soit leur source de financement. Les demandes, soutenues par le décanat ou la direction du centre interfacultaire concerné, doivent être prioritairement financées au sein du groupe de recherche, du département, de la section ou de la faculté. Celles qui ne peuvent trouver de financement seront transmises au rectorat.

Une approche personnalisée permet de prendre pleinement en compte les situations individuelles et d’affecter les ressources disponibles là où les conséquences de la crise du coronavirus ont été le plus durement ressenties.

Le soutien apporté s’articule autour de cinq grands principes :

  1. Priorité donnée au soutien aux carrières des jeunes chercheuses et chercheurs financés sur des contrats temporaires afin de limiter l’impact pour leur carrière future.
  2. Equité dans le traitement des cas, quelle que soit la source de financement : DIP, FNS ou autre fonds tiers.
  3. Assouplissement des délais d’évaluation des professeur-es assistant-es soumis-es ou non à une pré-titularisation conditionnelle.
  4. Incitation à ce que les titulaires de projets de recherche effectuent les démarches nécessaires auprès du FNS ou des fonds tiers pour obtenir une prolongation.
  5. Création d’un fonds de soutien pour les chercheurs et chercheuses financés sur des fonds autres que le FNS.

Dans le respect du principe d’équité énoncé ci-dessus, l’analyse des cas repose sur l’empêchement effectif de poursuivre sa recherche pendant la durée du confinement, selon des critères identiques pour toutes et tous :

  • Impact matériel de la crise du coronavirus sur les activités de recherche (impossibilité de récolter des données, manque d’accès aux infrastructures, aux bases de données, aux ressources de la bibliothèque ou des archives, perte ou dégradation de données).
  • Conditions familiales ou personnelles pas ou peu compatibles avec le télétravail ou la poursuite des activités de recherche.
  • Tâches exceptionnelles distinctes des activités de recherche liées à la gestion de la crise par l’université ou au service de la communauté (par exemple mise en place d’enseignements en ligne, recrutement par les hôpitaux, mobilisation par l’armée).
  • Impossibilité de respecter les délais pour un travail pré-doctoral.

Pour les personnes engagées sur DIP, la prolongation, en principe de deux mois, de l’engagement est prise en charge par la faculté ou le centre, avec un report des engagements sous réserve d’engagements contractuels préexistants.

Pour les personnes sur fonds (FNS ou autre fonds tiers), le financement de la prolongation du contrat est assuré prioritairement par le fonds concerné. En cas de refus du bailleur, la ou le responsable de la recherche procède à une réaffectation interne de son budget. A défaut, elle ou il pourra requérir l’aide de la section, du département, de la faculté ou en dernière instance du rectorat, via le fonds de soutien projeté.

Ces mesures ont été élaborées après consultation des doyens et doyennes, directrices et directeurs de centres, de la Commission du personnel et de l’Assemblée de l’Université. Elles sont similaires à celles mises en place par plusieurs universités suisses. Leurs modalités d’application sont précisées dans une directive du rectorat.

Les personnes se trouvant dans une situation d’urgence peuvent s’adresser à leur responsable hiérarchique et si nécessaire à la Division des ressources Humaines.

Contenu mis à jour le 14 mai

Le Service Recherche continue ses activités en ligne. Ses services d’information, de conseil et de suivi contractuel sont assurés.

Des informations concernant les délais de soumission prolongés de certains appels à projets sont disponibles ICI.

Malgré la crise COVID-19, de nombreux appels à projets majeurs sont ouverts dans tous les domaines scientifiques :

Par ailleurs, de nombreuses initiatives de recherche ciblées sur COVID-19/Coronavirus ont été lancées récemment :

 

Contenu mis à jour le 26 juin

Les espaces bibliothèque ont rouvert progressivement à partir du 8 juin pour les étudiantes, étudiants, collaboratrices et collaborateurs de l’UNIGE et des HUG. La Bibliothèque rouvre également au public externe dès le 29 juin. La distance de 1,5 mètre entre les personnes réduit fortement sa capacité d’accueil. Compte tenu de l’affluence pendant les périodes d’examen, à compter du 27 juillet la priorité sera donnée à la communauté UNIGE/HUG, sur présentation de la carte multiservices. 

Le prêt fonctionne à nouveau selon les conditions standard. Le service de numérisation à la demande est maintenu tout l’été ; les usagères et usagers peuvent également scanner les documents souhaités sur place.

Le niveau de fréquentation des salles de lecture est consultable en temps réel sur l’application UNIGE mobile.

> Consulter les horaires d'ouverture et les conditions d'accueil

Information scientifique

Le soutien à distance pour les chercheurs et chercheuses est renforcé:

Une offre des ressources numériques étendue temporairement et accessible 24/7:

  • Accédez ici aux collections de ebooks, journaux, presse, articles, bases de données, vidéos, films, musiques, etc. (uniquement accessible avec le VPN). Un accès par discipline à ces ressources est aussi possible;
  • Pour explorer toute l’offre numérique en Open Access ou gratuite, une page d’astuces est accessible en ligne;

Une équipe mobilisée et disponible pour répondre à vos questions:

  • Pour toute question d’ordre générale, utilisez ce formulaire;
  • Gardez contact avec vos interlocuteurs habituels sur rendez-vous à travers des sessions zoom ou via le téléphone ou le tchat institutionnel (CISCO Jabber);

Un support continu pour la publication en Open Access:

  • Des bibliothécaires spécialistes poursuivent à distance leur soutien pour la diffusion et la conservation de vos travaux en Open Access;
  • Réponse à vos questions par email;

Un soutien constant pour la gestion des données de recherche  

L’accompagnement des chercheurs et chercheuses pour la gestion des données de recherche est maintenu à distance par une équipe de bibliothécaires dédiée:

  • Contactez l’équipe pour la relecture de vos Data Management plan avant en vue de leurs soumissions au FNS;
  • Des informations et recommandations d’outils pour préserver et archiver vos données de recherches sont accessibles en ligne.

Des formations adaptées à l’enseignement à distance

  • Sur la page des formations, des prochains Rendez-vous de l’info scientifique et des Ateliers vous seront proposés sous forme de webinaires afin de remplacer le programme en présentiel. C’est déjà le cas pour les ateliers DMP;
  • La plateforme de formation en ligne InfoTrack est un outil particulièrement adapté pour l’auto-apprentissage des étudiants et étudiantes dans la rédaction de leurs travaux académiques (recherche, sélection, rédaction, plagiat, etc.).

 

17 mars 2020
  Coronavirus