CAS Justice juvénile 2021

Ce CAS vise à former les professionnel-les travaillant dans le système de la justice juvénile à repenser et mettre en place une justice juvénile fondée sur une approche restauratrice et réparatrice.

Informations

Période

février 2021 - janvier 2022
10 Crédits ECTS
120 Heures enseignement en ligne
40 heures d’enseignement virtuel, 80 heures d’activités en ligne, 120 heures de travail personnel, 60 heures pour le travail de fin d’études. La formation est dispensée en espagnol

Format

A distance

Renseignements

Inscriptions

Délai d'inscription

31 janvier 2021

Finance d'inscription:

CHF 1200.- 
Une facture est envoyée avec la lettre de confirmation d’admission.
Sur demande, il est possible de payer les frais d’inscription au CAS en plusieurs fois (maximum 4 versements).

Contribution aux ODD

Objectif 1 : Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde Objectif 2: Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable Objectif 3 : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge Objectif 4 : Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie Objectif 5 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles Objectif 7: Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable Objectif 10 : Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre Objectif 11 : Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables Objectif 16 : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable Objectif 17: Renforcer les moyens de mettre en oeuvre le Partenariat mondial pour le développement durable et le revitaliser

Objectifs

  • Former des professionnel-les à la compréhension et à la mise en place d’une justice juvénile fondée sur une approche restauratrice et réparatrice
  • Connaître les différents outils et méthodes d’intervention centrée sur les droits de l’enfant
  • Développer des projets et interventions auprès d’enfants en conflit ou en contact avec la loi tout en respectant les droits de l’enfant

Public

Professionnel-le engagé-e auprès d’enfants et d’adolescent-es en conflit ou en contact avec la loi: policier/ère, procureur-e, juge, avocat-e, personnel des institutions publiques et pénitentiaires, éducateur/trice, psychologue, médecin (pédiatre, pédopsychiatre, etc.), criminologue, professionnel-le de la migration, acteur/trice d’organisation non gouvernementale et d’organisation internationale, chercheur/euse, etc.

Compétences visées

  • Connaître les notions fondamentales de la justice juvénile (en particulier la justice restauratrice), en analysant les cadres juridiques nationaux, régionaux et internationaux et en prenant en compte le contexte social et criminologique actuel à l’échelle nationale, régionale et internationale
  • Analyser, évaluer et identifier les principales thématiques de la justice juvénile, les facteurs de risques et de protection des droits des enfants
  • Connaître et pouvoir mettre en oeuvre différentes méthodologies d’intervention
  • Identifier les normes, les principes et les valeurs de la justice juvénile restauratrice et les introduire dans leur pratique professionnelle
  • Mener une réflexion critique et concevoir des projets et des interventions de prévention et de promotion de la justice restauratrice
  • Développer des stratégies de communication, négociation et collaboration avec les différent-es acteurs/trices des droits de l’enfant et autres organismes sur le terrain
  • Développer un réseau d’expert-es en justice juvénile et approche restauratrice au sein des institutions s’occupant d’enfants et d’adolescent-es en conflit et en contact avec la loi

Programme

5 modules:

  • Justice juvénile et approche restauratrice
  • Les sujets de la justice juvénile
  • Procédures et professionnel-les spécialisé-es en justice juvénile
  • Exécution des mesures par l'approche restauratrice
  • Travail de fin d'études

Direction

Prof. Philip JAFFÉ, Dr Jean ZERMATTEN, Centre interfacultaire en droits de l'enfant (CIDE), Université de Genève et M. Yann COLLIOU, Fondation Terre des hommes – aide à l'enfance (Tdh)

Coordination

Jenni CADOLA et Prof. Antonio VARON MEJIA, CIDE, Université de Genève

Partenariat

Institut international des droits de l’enfant (IDE) • Fondation Terre des hommes - aide à l'enfance

Date(s)

17 avril 2018

Description

Objectif

Connaître les fondements de l'approche restauratrice de la justice juvénile en analysant l'histoire et l'évolution des modèles, ainsi que les cadres juridiques régionaux et internationaux, tout en tenant compte des contextes social et criminologique actuels.

Thèmes abordés

  • Normes internationales en justice juvénile: convention relatives aux droits de l’enfant et autres traités en droits de l’homme et règles liés à la justice juvénile.
  • Normes régionales en justice juvénile: en particulier les normes et le système interaméricain et ibéroaméricain.
  • L’interdisciplinarité de la justice juvénile: violence, perspectives criminologiques, différentes facettes de l’Amérique latine, perception et stéréotypes sociaux et les médias.
  • Bonnes pratiques et défis: justice juvénile restauratrice, genre, déjudiciarisation et abaissement de l'âge de la responsabilité pénale.

Description

Objectif

Analyser et évaluer des points de vue normatifs et biopsycho-sociaux, les principaux sujets de la justice juvénile; analyser les principaux facteurs de risque et de protection qui influencent les situations de contact et conflit avec la loi et mettre en œuvre différentes méthodes d'interventions spécialisées.

Thèmes abordés

  • Normes juridiques: lignes directrices pour les enfants victimes et témoins, observations générales sur le droit d’être entendu et l’intérêt supérieur et les Conventions de Budapest et Lanzarote.
  • Les dimensions biologiques, psychologiques et sociales: développement cognitif, moral, émotionnel, attachement, résilience, trauma et santé mentale, enfant acteur/trice, mauvais traitements, vulnérabilité particulière des filles, facteurs de risques et de protection, gang et cybercriminalité.
  • Bonnes pratiques et défis: types d’interventions selon l’âge ou le genre, rôle de la communauté et formation de leaders communautaires, délits sexuels, consommation de drogues et études de cas.

Description

Objectif

Identifier dans les normes nationales et internationales, les principes et les valeurs de la justice juvénile restauratrice, afin d’accompagner leur introduction dans les pratiques des praticien-nes et les politiques et stratégies des autorités et institutions d'exécution et de protection des enfants.

Thèmes abordés

  • Normes juridiques: lignes directrices de Riyad, garantie d'un procès équitable, participation de l'enfant dans la procédure pénale, âge de la responsabilité pénale et durée des mesures.
  • L’interdisciplinarité: interventions spécialisées et collaborations en réseau.
  • Bonnes pratiques et défis: médiation, rémission, prévention tertiaire, travail en réseau, probation et récidive.
  • Justice juvénile et flux migratoires.

Description

Objectif

Identifier les normes et figures juridiques et les instruments et outils permettant l’application efficace des mesures non privatives de liberté dans le respect des droits et des garanties procédurales.

Thèmes abordés

  • Normes juridiques: règles de Tokyo, Bangkok et la Havane et autres normes internationales liées aux mesures privatives et non-privatives de liberté.
  • Aspects organisationnels de l'exécution de mesures privatives et non privatives: types d’interventions, mécanismes de supervision et de contrôle, régimes de sécurité et révision des conditions de la mesure.
  • Bonnes pratiques et défis: multidisciplinarité dans l’organisation et l’exécution des mesures, santé mentale, addictions et préparation à la liberté.

Description

Mener une réflexion critique sur l’approche restauratrice de la justice juvénile en examinant une problématique professionnelle.

Evaluation

Chaque module fait l’objet d’une évaluation qui prend la forme d’une ou de plusieurs épreuves adaptées à l’enseignement et à l’apprentissage en ligne.

Conditions d'admission

  • Maîtrise universitaire ou baccalauréat universitaire de l’Université de Genève, d’un Master ou d’un Bachelor d’une Haute Ecole Suisse ou délivré par une Université reconnue par l’Université de Genève
  • Faire état d’une expérience professionnelle pertinente de deux ans dans le domaine de la formation
  • Une excellente maîtrise écrite et orale de l’espagnol et si possible d’une autre langue, en particulier le français ou l’anglais

Les dossiers de candidature sont évalués par le Comité directeur qui se réserve le droit d’accepter des candidatures de personnes n’ayant pas le titre universitaire. Le candidat doit alors démontrer des compétences professionnelles dans le domaine de la formation et de son aptitude à suivre le programme

Comité directeur

  • Prof. Philip D. Jaffé, Centre interfacultaire en droits de l’enfant (CIDE), Université de Genève; Directeur de programme et président du Comité directeur
  • Dr h.c. Jean Zermatten, Institut international des droits de l’enfant (IDE); Co-directeur
  • M. Yann Colliou, Fondation Terre des hommes – aide à l'enfance (Tdh); Co-directeur

Collaboration

Professeur-es, enseignant-es, chercheurs/euses universitaires, ainsi que des juges, procureurs/euses, avocat-e, psychologues, expert-es en criminologie et défenseurs/euses des droits humains.

Je suis très satisfaite, cela m'a enrichi tant professionnellement que personnellement, d'appartenir au groupe des étudiants du CAS. Cela m'a ouvert les yeux sur d'autres sujets très importants pour mon travail de tous les jours et m'a aidée à modifier certaines pratiques de ma fonction. J’ai également adapté les formations que je donne comme professeur et le plan de formation pour l'Amérique Latine, que j’intègre dans les congrès annuels que nous organisons. (Dr Maria Amanda Fontemachi)

Contribution aux ODD

Objectif 1 : Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde Objectif 2: Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable Objectif 3 : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge Objectif 4 : Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie Objectif 5 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles Objectif 7: Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable Objectif 10 : Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre Objectif 11 : Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables Objectif 16 : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable Objectif 17: Renforcer les moyens de mettre en oeuvre le Partenariat mondial pour le développement durable et le revitaliser

Les termes utilisés pour désigner des personnes sont pris au sens générique; ils ont à la fois la valeur d'un masculin et d'un féminin.