Biogéochimie environnementale et écotoxicologie

professeure Vera Slaveykova


Les recherches effectuées au laboratoire de biogéochimie environnementale et d’écotoxicologie ont pour but d'approfondir la compréhension au niveau moléculaire des processus de base qui régissent le comportement des métaux-traces toxiques et des nanoparticules synthétiques dans les systèmes aquatiques, depuis leur entrée jusqu’au site d’activité biologique. Nous mettons l’emphase sur le développement de concepts novateurs et d’outils de pointe permettant d’étudier leurs interactions avec les divers constituants biotiques et abiotiques des systèmes aquatiques. Un concept unifiant nos différents thèmes de recherche est la biodisponibilité qui permet de relier les différents processus situés à l’interface milieu-organisme avec les effets biologiques sur un microorganisme, une population ou une communauté spécifique, prenant en compte le rôle des différents facteurs physico-chimiques et biologiques influençant la variation temporelle et spatiale de la disponibilité et des effets biologiques.

Notre recherche actuelle porte sur la biogéochimie et l'écotoxicologie du Hg, Cd, Cu, Pb et différentes nanoparticules contenant des métaux dans les milieux d’eaux douces, les océans et les milieux côtiers. Notre approche combine l'expérimentation en laboratoire pour recréer et comprendre les processus clés à l'interface milieu-organisme, l'expérimentation sur le terrain pour valider ces résultats, la modélisation, l'évaluation des risques et la cartographie. Nous utilisons une grande variété de méthodes et d'outils provenant de différentes disciplines, comme la chimie analytique et environnementale, l'écotoxicologie, la biologie moléculaire et la modélisation.

L'objectif à long terme de cette recherche est d'appliquer de nouvelles connaissances fondamentales afin d’anticiper les effets combinés des changements globaux et des stress physico-chimiques sur la qualité de l'eau, pour ainsi prévoir les conséquences et prévenir les possibles risques qui en découlent. Ainsi, nous contribuons au développement de pratiques de gestion rationnelles des systèmes aquatiques pour le XXIe siècle.

 

 

top